Stela Moraru-Pavel, Mihaela-Victoria Munteanu, Olivia-Maria Marcov iunie 2009, USH, Drept

Stela Moraru-Pavel, Mihaela-Victoria Munteanu, Olivia-Maria Marcov iunie 2009, USH, Drept

Petrutu Crãciunas anii 1976 la Marea Mediterana Algeria

Petrutu Crãciunas anii 1976 la Marea Mediterana Algeria

Clasa 9-12 V 1982-1986 in 7 iulie 2006 liceul N Balcescu Bucuresti, Romania

Clasa 9-12 V 1982-1986 in 7 iulie 2006 liceul N Balcescu Bucuresti, Romania

Clasa 12 V Colegiul National Sf Sava promotia 1986

Clasa 12 V Colegiul National Sf Sava promotia 1986

Jésus-Christ, Jezu Ufam Tobie, Isuse mã încred in tine

Jésus-Christ, Jezu Ufam Tobie, Isuse mã încred in tine

Iulia Motoc Bucharest Romania CEDO

Iulia Motoc Bucharest Romania CEDO

Iulia Motoc Patriarhie, Turnul Clopotnita din 1698, 8 septembrie 2013

Iulia Motoc Patriarhie, Turnul Clopotnita din 1698, 8 septembrie 2013

Petrutu, prietenul meu din copilaria, Aurora si Tutzu (Petru) Craciunas parintii lui (Algeria)

Petrutu, prietenul meu din copilaria, Aurora si Tutzu (Petru) Craciunas parintii lui (Algeria)

Sr Dominique, Renée, Olivia, Corina R., Anca, Victoria si Iudit (Ungaria), Ruxandra, Monica ...

Sr Dominique, Renée, Olivia, Corina R., Anca, Victoria si Iudit (Ungaria), Ruxandra, Monica ...

Petrutu Crãciunas si Stephanie White Mountain

Petrutu Crãciunas si Stephanie White Mountain

Sr. Georges, Renée, Marie-Lucie, Suzanne, Octavie, Dominique, RDC Constantine

Sr. Georges, Renée, Marie-Lucie, Suzanne, Octavie, Dominique, RDC Constantine

Olivia Maria Marcov si Corina Resl Scoala Catolica Doctrina Crestina Constantine

Olivia Maria Marcov si Corina Resl Scoala Catolica Doctrina Crestina Constantine

Scoala Catolica Doctrina Crestina Constantine Algeria 1972 1976

Scoala Catolica Doctrina Crestina Constantine Algeria 1972 1976

Mihai Miriunis, Laura Simion, Mihai-Ionut Taciu colegii mei de facultate

Mihai Miriunis, Laura Simion, Mihai-Ionut Taciu colegii mei de facultate

Peter-Jacob Hehn Petrutu's friend Canada

Peter-Jacob Hehn Petrutu's friend Canada

Prof.dr.Dorel Zugravescu, ing.J.-B.Deloly, Olivia Maria Marcov, prof.dr.Ieronim Mihaila

Prof.dr.Dorel Zugravescu, ing.J.-B.Deloly, Olivia Maria Marcov, prof.dr.Ieronim Mihaila

Iulia Motoc 15 august 2013

Iulia Motoc 15 august 2013

Laura Simion, colega mea de la Drept, USH, Bucharest

Laura Simion, colega mea de la Drept, USH, Bucharest

Prof.dr.NIcolae Marcov ( father ) si prof.Udriste

Prof.dr.NIcolae Marcov ( father ) si prof.Udriste

Prof.dr.Florin Munteanu si Leon Zagrean

Prof.dr.Florin Munteanu si Leon Zagrean

Prof.dr.Ieronim Mihaila, ing.J.-B.Deloly AIRAMA, Olivia Marcov

Prof.dr.Ieronim Mihaila, ing.J.-B.Deloly AIRAMA, Olivia Marcov

Jesus-Christ

Jesus-Christ

Tatal meu Nicolae Marcov, Revedere colegi liceu Gh.Sincai, promotia 1959, in 31/oct./2013

Tatal meu Nicolae Marcov, Revedere colegi liceu Gh.Sincai, promotia 1959, in 31/oct./2013

Olivia Maria N. Marcov, august 2006, Bucuresti

Olivia Maria N. Marcov, august 2006, Bucuresti

Sorin Tilie, Silviu Marcov, Olivia Maria Marcov, septembrie 2003 Bucuresti

Sorin Tilie, Silviu Marcov, Olivia Maria Marcov, septembrie 2003 Bucuresti

Olivia Maria Marcov, Alexandra Georgescu, Adrian Pafa, Bianca Eftimie, aug.2009, Bucharest

Olivia Maria Marcov, Alexandra Georgescu, Adrian Pafa, Bianca Eftimie, aug.2009, Bucharest

Stéphanie Crãciunas Peter Hehn and Stéphanie's cousin, Canada

Stéphanie Crãciunas Peter Hehn and Stéphanie's cousin, Canada

Maica Domnului cu pruncul, Rugaciune la aprinderea candelei

Maica Domnului cu pruncul, Rugaciune la aprinderea candelei

Mission to Magadan Sister Miriam praying the rosary June 24 2014

Mission to Magadan Sister Miriam praying the rosary June 24 2014

The Catholic Parish of the Sacred Heart of Jesus, Constantine Algeria 1972 1976

The Catholic Parish of the Sacred Heart of Jesus, Constantine Algeria 1972 1976

Laura Adriana Bucharest Romania July 2009

Laura Adriana Bucharest Romania July  2009

Olivia Maria Marcov December 2007 Bucharest Romania Cristi s Birthday

Olivia Maria Marcov December 2007 Bucharest Romania Cristi s Birthday

Olivia Maria Marcov si Laura Gabriela Cristea in Aparatorii Patriei anul IV 2008 2009

Olivia Maria Marcov si Laura Gabriela Cristea in Aparatorii Patriei anul IV 2008 2009

Fr Michael Shields Bronislava s gulag number Anchorage USA 2014

Fr Michael Shields Bronislava s gulag number Anchorage USA 2014

Liliana Iacob Barna 8 martie 2014 Bucuresti Romania

Liliana Iacob Barna 8 martie 2014 Bucuresti Romania

Olivia Marcov Liliana Iacob Gratiela Andreescu 20 August 1979 Bucharest Romania

Olivia Marcov Liliana Iacob Gratiela Andreescu 20 August 1979 Bucharest Romania

Liliana Iacob and Gratiela Andreescu Italy Bucharest Romania

Liliana Iacob and Gratiela Andreescu Italy Bucharest Romania

Peter Jacob Hehn Petrutu's friend CANADA

Peter Jacob Hehn Petrutu's friend CANADA

Mission to Magadan Fr Michael Shields Children Saturday Club April 29 2014

Mission to Magadan Fr Michael Shields Children Saturday Club April 29 2014

Professor Nicolae Marcov at the Faculty of Matehmatics str Academiei 14 Bucharest Spiru Haret amph

Professor Nicolae Marcov at the Faculty of Matehmatics str Academiei 14 Bucharest Spiru Haret amph

Professor Nicolae Marcov Faculty of Mathematics 14 str Academiei sector 3 Bucharest

Professor Nicolae Marcov Faculty of Mathematics 14 str Academiei sector 3 Bucharest

Iulia Motoc ORTA ITALY September October 5 2014 Romania

Iulia Motoc ORTA ITALY September October 5 2014 Romania

Iulia Motoc Clasa I 1973 Romania

Iulia Motoc Clasa I 1973 Romania

Professor Ieronim Mihaila Faculty of Mathematics Str Academiei 14 3rd floor Bucharest 2007

Professor Ieronim Mihaila Faculty of Mathematics Str Academiei 14 3rd floor Bucharest 2007

Olivia Maria Marcov Andrei Dobrescu 12 V 30 Martie 2007 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov Andrei Dobrescu 12 V 30 Martie 2007 Bucharest Romania

Iulia Motoc Isla Bella September October 5 2014 Romania

Iulia Motoc Isla Bella September October 5 2014 Romania

Olivia Maria Marcov 1968 1969 in Str Sebastian Bucharest Romania la bunica mea Jeana Mardale

Olivia Maria Marcov 1968 1969 in Str Sebastian Bucharest Romania la bunica mea Jeana Mardale

Olivia Maria Marcov JB Deloly AIRAMA July 20 2012 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov JB Deloly AIRAMA July 20 2012 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov December 1970 School Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov December 1970 School Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov December 1970 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov December 1970 Bucharest Romania

Olivia Maria, Nicolae, Magdalena, Silviu Marcov, Maria, Irina Craciunas in 1980 Bucharest sector 6

Olivia Maria, Nicolae, Magdalena, Silviu Marcov, Maria, Irina Craciunas in 1980 Bucharest sector 6

Magdalena Marcov my mother and aunt Stefania Sestocenco Bucharest '60

Magdalena Marcov my mother and aunt Stefania Sestocenco Bucharest '60

Olivia Maria, Silviu Marcov, Irina Craciunas' Birthday May 17 1982 Bucharest Romania

Olivia Maria, Silviu Marcov, Irina Craciunas' Birthday May 17 1982 Bucharest Romania

Olivia Maria, Silviu Marcov, Irina Craciuns'Birthday May 17, 1982, 2 years old, Bucharest

Olivia Maria, Silviu Marcov, Irina Craciuns'Birthday May 17, 1982, 2 years old, Bucharest

Olivia Maria Marcov Irina Craciunas Silviu Marcov January 1, 1983 Bucharest

Olivia Maria Marcov Irina Craciunas Silviu Marcov January 1, 1983 Bucharest

Olivia Maria, Silviu Marcov, Silviu Jr.Craciunas, Irina's Birthday, May 17, 1985 Bucharest

Olivia Maria, Silviu Marcov, Silviu Jr.Craciunas, Irina's Birthday, May 17, 1985 Bucharest

Olivia Maria, Silviu Marcov, Silviu Jr., Irina Craciunas' Birthday, May 17, 1985, Bucharest Romania

Olivia Maria, Silviu Marcov, Silviu Jr., Irina Craciunas' Birthday, May 17, 1985, Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov in 1969 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov in 1969 Bucharest Romania

Mission to Magadan October 29 2014

Mission to Magadan October 29 2014

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus June 4 2014 Magadan Russia USA

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus June 4 2014 Magadan Russia USA

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus Mission to Magadan E News Oct 2014

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus Mission to Magadan E News Oct 2014

The Holy Virgin Mary and the Kremlin Russia December 2014

The Holy Virgin Mary and the Kremlin Russia December 2014

Vladimir Vladimirovich Putin FB page Kremlin Ru En Jan 7 2015

Vladimir Vladimirovich Putin FB page Kremlin Ru En Jan 7 2015

MOSCOW THE CATHEDRAL OF THE IMMACULATE HEART OF MARY ANNA BELOVA

MOSCOW THE CATHEDRAL OF THE IMMACULATE HEART OF MARY ANNA BELOVA

Jesus, The Holy Mother of God Kazanskia by Irina VESELKINA RUSSIA versta-K.ru

Jesus, The Holy Mother of God Kazanskia by Irina VESELKINA RUSSIA versta-K.ru

Vladimir Putin et les enfants orphelins Russie Noel 2014

Vladimir Putin et les enfants orphelins Russie Noel 2014

God and Baby Jesus Ekaterina and Anton Daineko Belarus

God and Baby Jesus Ekaterina and Anton Daineko Belarus

Liliana Iacob Gratiela Andreescu September 2014 Bucharest Romania

Liliana Iacob Gratiela Andreescu September 2014 Bucharest Romania

Gratiela Andreescu Romania Italia

Gratiela Andreescu Romania Italia

Liliana Iacob Barna si Carina Barna 5 iulie 2015 Bucharest Romania

Liliana Iacob Barna si Carina Barna 5 iulie 2015 Bucharest Romania

Vladimir Putin Moscow Russia 2015

Vladimir Putin Moscow Russia 2015

Sr Barbara Hojda Polonia Iunie 2015

Sr Barbara Hojda Polonia Iunie 2015

Sr Barbara Hojda Les Filles de la Charité Magadan Russia 2015

Sr Barbara Hojda Les Filles de la Charité Magadan Russia 2015

Sr Barbara Hojda Les Filles de la Charité Magadan Russia 2015 Pologne

Sr Barbara Hojda Les Filles de la Charité Magadan Russia 2015 Pologne

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus April 26 2015 Magadan Russia

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus April 26 2015 Magadan Russia

Father Michael Shields of The Heart of Jesus May 21 2015 The Poor Claire Sisters Ireland

Father Michael Shields of The Heart of Jesus  May 21 2015 The Poor Claire Sisters Ireland

Luminita Marina Raileanu psiholog Bucharest Romania July 4 2015

Luminita Marina Raileanu psiholog Bucharest Romania July 4 2015

Sr Barbara Hojda Magadan Russia 13Iulie 2015

Sr Barbara Hojda Magadan Russia 13Iulie 2015

Sr Barbara Hojda Magadan Russia 13 Iulie 2015

Sr Barbara Hojda Magadan Russia 13 Iulie 2015

Vie de Prieres JESUS CHRIST

Vie de Prieres JESUS CHRIST

Olivia Maria Nicolae MARCOV 3 decembrie 2015

Olivia Maria Nicolae MARCOV 3 decembrie 2015

Vladimir Putin, Moscou, Russie, octobre-décembre 2015

Vladimir Putin, Moscou, Russie, octobre-décembre 2015

Irina Vatava Moscalenco la fille de Boris Vatav Ma cousine Chisinau Moldova

Irina Vatava Moscalenco la fille de Boris Vatav Ma cousine  Chisinau Moldova

Tania Trahman la petite fille de Boris Vatav Chisinau Moldova

Tania Trahman la petite fille de Boris Vatav Chisinau Moldova

Natasa la fille aînée de Boris Vatav son mari et Tania Trahman leur fille Chisinau Moldova

Natasa la fille aînée de Boris Vatav son mari et Tania Trahman leur fille Chisinau Moldova

Irina Vatav la fille de Boris Vatav le cousin de mon père de Chisinau Moldova

Irina Vatav la fille de Boris Vatav le cousin de mon père de Chisinau Moldova

Valentina et Boris et Irina Vatav Chisinau Moldova

Valentina et Boris et Irina Vatav Chisinau Moldova

Valentina et Boris Vatav le cousin de mon père Chisinau Moldova 2015

Valentina et Boris Vatav le cousin de mon père Chisinau Moldova 2015

Jesus Christ Iisus Hristos

Jesus Christ Iisus Hristos

NOTRE DAME DE LOURDES PRIEZ POUR NOUS

NOTRE DAME DE LOURDES PRIEZ POUR NOUS

Olivia Maria Marcov 1 Octombrie 2014 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov 1 Octombrie 2014 Bucharest Romania

DUMNEZEU TATAL CERESC SFANT VESNIC VIU ATOTPUTERNIC ATOTTIITORUL

DUMNEZEU TATAL CERESC SFANT VESNIC VIU ATOTPUTERNIC ATOTTIITORUL

Olivia Maria MARCOV 5 Ianuarie Janvier 2016 Bucharest Romania

Olivia Maria MARCOV 5 Ianuarie Janvier 2016 Bucharest Romania

Le mot de Jesus Christ Le Verbe Dieu Sfinte Dumnezeule Sfinte Tare Sfinte Fara de Moarte

Le mot de Jesus Christ Le Verbe Dieu Sfinte Dumnezeule Sfinte Tare Sfinte Fara de Moarte

SFANTUL ARHANGHEL MIHAIL CINE E CA DUMNEZEU NIMENI NU E CA DUMNEZEU SFANT VESNIC VIU ATOTPUTERNIC

SFANTUL ARHANGHEL MIHAIL CINE E CA DUMNEZEU NIMENI NU E CA DUMNEZEU SFANT VESNIC VIU ATOTPUTERNIC

Jesus Misericordia ISUS CRISTOS SI COROANA DE SPINI PATIMILE

Jesus Misericordia ISUS CRISTOS SI COROANA DE SPINI PATIMILE

Olivia Marcov Bogdan Buzoianu 31 janvier 1976 CONSTANTINE ALGERIE

Olivia Marcov Bogdan Buzoianu 31 janvier 1976 CONSTANTINE ALGERIE

Maica Domnului icoana Sf Ap Luca aici MD Vladimir

Maica Domnului icoana Sf Ap Luca aici MD Vladimir

Saint Padre Pio NOS LARMES AU CIEL

Saint Padre Pio NOS LARMES AU CIEL

Profesor fizica Ion MANEA Olivia Marcov cl 12 V 1986 Liceul N Balcescu Colegiul Sf SAVA Bucuresti

Profesor fizica Ion MANEA Olivia Marcov cl 12 V 1986 Liceul N Balcescu Colegiul Sf SAVA Bucuresti

Olivia Maria Marcov Icône de la Mère de Dieu Salvatrice et Secours des Affligés Bucarest Romania

Olivia Maria Marcov Icône de la Mère de Dieu Salvatrice et Secours des Affligés  Bucarest Romania

Silviu Marcov mon frère fratele meu Bucarest Romania

Silviu Marcov mon frère fratele meu Bucarest Romania

Lycée Balcescu Saint Sava 1986 la classe 12 V Bucarest Roumanie 2016

Lycée Balcescu Saint Sava 1986 la classe 12 V Bucarest Roumanie 2016

Lycée Balcescu Saint Sava 1986 Bucarest Roumanie 2016

Lycée Balcescu Saint Sava 1986 Bucarest Roumanie 2016

Notification blogspot.com 17 novembre 2016

Notification blogspot.com 17 novembre 2016

Nasterea Domnului La Naissance du Petit Jésus

Nasterea Domnului La Naissance du Petit Jésus

Jésus-Christ

Jésus-Christ

marți, 15 martie 2016

Extrait du Grand Message de Jésus et Marie…à Soufanieh (Damas) … C’est Myrna qui a été choisie pour vivre la Passion du Christ et ainsi informer tous les peuples de s’unir et de faire la Volonté de Dieu * Il reste si peu de temps !! ; Myriamir 12 martie 2016-03-13

Extrait du Grand Message de Jésus et Marie…à Soufanieh (Damas) … C’est Myrna qui a été choisie pour vivre la Passion du Christ et ainsi informer tous les peuples de s’unir et de faire la Volonté de Dieu * Il reste si peu de temps !! ; Myriamir 12 martie 2016-03-13



Myrna nous est présentée comme un miroir limpide et transparent. Elle a été choisie pour refléter la lumière, imiter et vivre ce que Jésus et Marie lui demandent. Elle est pour chacun de nous comme une icône, un écho et un exemple. N’étant que la « servante » elle nous renvoie ce qui lui est confié. Tout ce qui nous est dit, nous le savions déjà. Mais la grande affaire, pour chacun de nous, est de faire passer les messages dans le quotidien de nos vies, dans l’humble Nazareth de nos journées, et dans la banalité humaine de la trame de nos relations.


16. Le Message de Soufanieh
Un jour, les gens virent la Vierge, les enfants furent les premiers à l’apercevoir, Elle avançait vers eux et les appelait : la mère, notre Mère ! La mère, notre Mère !
Un bond et les voici dans ses bras. Elle les étreignait un à un. Des larmes de bonheur coulaient de ses yeux souriants et lui arrosaient les joues. Les enfants caressaient ses cheveux et, de leurs petits doigts, effleuraient sa robe bleue. Ils cachaient leurs visages dans son voile blanc et posaient leur petite tête sur ses épaules. De leur front ils jouaient sur les paumes de ses mains toujours ouvertes. Ils couraient, dansaient, applaudissaient et chantaient. Les anges chantaient avec eux l’hymne d’allégresse éternelle et de la paix perpétuelle !

Le monde est en fête ! La terre célèbre ses noces ! L’univers exulte de joie ! Il ne ressent plus sa lourdeur habituelle. Il est léger et éthéré. Le monde vit des heures de gaieté divine jusque-là inconnue dans sa longue histoire. On ne distingue plus les anges des enfants, le ciel de la terre, l’espoir de la réalité. C’est l’unité parfaite et harmonieuse. D’un seul coeur et d’une seule voix, toute la création glorifie Dieu et chante sa grande miséricorde. On dirait que tout a disparu de l’existence, à l’exception des enfants et des anges.


Certains prétendent avoir vu avec la Vierge Mère un bel adolescent au sourire radieux. De ses yeux jaillissait une source d’amour infini. Il semblait bénir. D’autres affirment n’avoir vu qu’un jet de lumière inonder le ciel et la terre. Un troisième groupe assure avoir fortement senti une présence divine envelopper la Vierge Marie et rejaillir sur les hommes comme pour les attirer vers le Ciel.
« Comment avez-vous su que cette présence était divine ? » leur avons-nous demandé.
« C’est le Très-Haut lui-même, ont-ils répondu, qui nous l’a fait sentir. C’est lui l’Omniscient et l’Omniprésent qui nous prend par la main et guide nos pas là où nous sommes sûrs de le trouver. »
Un quatrième groupe déclare : Là où se tenait la Vierge, le ciel s’ornait d’un nombre infini de couleurs que l’imagination humaine ne peut décrire car elle les ignore. Au milieu de ces couleurs, un jeu de visions divines nous éblouissait de ses beautés. Quand elles étaient là, nous régalions nos yeux de leur splendeur. Quand elles disparaissaient, nous aspirions de tout notre être à leur réapparition. Nous ignorons si ces visions avaient lieu à droite de la Vierge ou à gauche, au-dessus de sa tête, près d’elle ou dans son coeur.


Finalement, nous nous adressâmes aux enfants : « Qui était avec la Vierge ? »Ils répondirent spontanément et avec assurance : « Notre grand frère ! Il nous prenait l’un après l’autre dans ses bras et nous lançait avec amour dans ceux de notre maman du Ciel. »

Un monde de visions ! … Certes. Mais nous l’avons pris, ce jour-là, pour la réalité. C’était notre réalité. Nous la cherchions depuis longtemps. Et voilà que le Très-Haut nous la donnait gratuitement. C’était un don qui nous invitait à nous tourner vers le Ciel, ce Ciel qui attend l’homme et l’attendra jusqu’à la fin des temps. Avec ce don, le Seigneur nous offrait la paix et la joie éternelles. Il nous indiquait en même temps l’unique voie qui y conduit, à savoir la prière et le service.
Tel fut le jour de la Vierge à Damas : Un jour qui s’est détaché du temps, afin d’insuffler la vie dans le temps. Ce jour-là, le lieu se transforma en un espace spirituel, duquel tous les espaces puisaient leur spiritualité et leur finalité. Les enfants acquirent la sagesse des vieillards, et les vieillards retrouvèrent la jovialité et la facilité des enfants. 
Ce fut un jour de pardon général et de don total : tout ce qui est à moi est à toi et tout ce qui est à toi est à moi. il n’y a plus de tien et de mien. L’homme a perdu son poids et sa lourdeur. Il est devenu tout transparent.
Regardez-le, on dirait qu’il vole ! Effectivement, les hommes ont laissé de côté leurs voitures et tous leurs biens, car ils entravaient leur bonheur. D’ailleurs, que pourraient-ils faire de l’argent, du diamant et de l’or ? Ils ont passé leur vie à les chercher… et maintenant ils le regrettent. Car le plus important c’est l’Homme! C’est lui la perle précieuse ! Lorsqu’il veut s’élever vers le ciel, il cherche à s’alléger.

En ce jour de la Vierge Mère, le monde a vécu des heures d’allégresse divine qui lui était jusque-là inconnue.

Les gens ont dit : « Est-ce un rêve ? Mais comment les rêves se transforment-ils en réalité ? Est-ce nos désirs et nos aspirations ? Mais comment se sont-ils réalisés ? Est-ce notre imagination et nos visions ? Mais les visions sont moins enrichissantes que la vérité et la réalité. »

Le 24 mars 1983, la Vierge toute sainte nous est apparue. Elle était toute souriante ! Elle nous a dit au commencement de son message, qui allait être le plus long et le plus riche de tous :  » Mes enfants, Ma mission est terminée « .
Comment, mère, vous nous quittez déjà ? Cette soirée n’est-elle pas le premier anniversaire de votre venue chez nous ? Mes chers enfants, les fins sont dans les commencements. Qui dit commencement dit également fin. Il se pourrait que la fin de quelque chose soit le commencement d’une autre chose plus profonde, plus belle et plus enrichissante.

N’ayant pas saisi la signification de ses paroles nous lui demandâmes : Mère, quand nous visiterez-vous de nouveau ? Allez-vous nous laisser longtemps orphelins ? Vos enfants, mère, sont pourchassés et dispersés dans un monde qui ignore la pitié et la miséricorde. Ai-je un jour abandonné l’un de vous ?
Déroutés et interloqués par les réponses percutantes de la Vierge, pressés de parler avant même de chercher à les comprendre, nous nous écriâmes: mère, nous protestons contre votre départ, nous le refusons, nous vous supplions de rester avec nous, nous implorons votre bonté, ayez pitié de nos larmes, voyez-nous à vos pieds très purs ! Mère, nous n’avons jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à vous ait été abandonné, regardez-nous ! Ne nous quittez pas !
Mes enfants, ne me mettez pas dans l’embarras ! Telle est la volonté de celui qui, du néant, nous a tous créés, vous et moi. Rien ne lui est impossible.


Nous fûmes plus déroutés encore. Nous nous interrogions toujours sur sa précédente réponse à propos des « commencements et des fins ». Trois mois s’étaient à peine écoulés depuis l’apparition de l’huile miraculeuse pour la première fois. Celle-ci préfigurait la présence de la mère toute sainte parmi nous. Effectivement, la Vierge est apparue à Myrna et à nous tous représentés par la jeune femme. Tout à la joie d’avoir la mère de Jésus avec nous, nous nous disions : « La mère toute sainte nous suffit ! Nous sommes au comble du bonheur ! »
Et la voilà qui nous surprend par ces mots :
« Cette nuit, l’Ange M’a dit : ‘Vous êtes bénie entre les femmes’ et je n’ai pu lui dire que : ‘Voici la servante du Seigneur!’ Moi Je ne mérite pas de vous dire : ‘vos péchés sont pardonnés’ mais Mon Dieu l’a dit. » Immédiatement après ces paroles la Vierge Marie ajoute : « Je suis contente. « 
Il est bien difficile de saisir la relation entre ces différents points d’un même message: la fin de la mission de la mère toute sainte, son rappel de l’Annonciation, son affirmation qu’elle ne peut pas remettre les péchés et la joie qu’elle ressent d’être avec nous.
Pouvons-nous comprendre cette relation en relisant l’ensemble des messages ? Certainement, car une complémentarité frappante existe entre eux tous. C’est pourquoi, il est impossible de les comprendre sans les replacer dans le contexte du mouvement de Soufanieh. Ils sont les maillons d’une grande chaîne, chacun clarifie celui qui l’a précédé et prépare le suivant.

En proclamant la fin de sa mission, la mère toute sainte annonce le début d’une nouvelle étape du cheminement de Soufanieh. Elle sera conduite, en alternance avec la Vierge mère, par son fils Jésus, le Saint de Dieu, à partir du 31 mai 1984. Puis les plaies du Crucifié apparaissent sur le corps de la jeune épouse. Les messages de Jésus alternent avec ceux de sa mère immaculée et reprennent ceux de la première étape : la prière communautaire et permanente, l’unité de l’Église et l’urgence d’œuvrer à sa réalisation, l’évangélisation, la mission pédagogique et éducative de Soufanieh: « Vous, vous apprendrez aux générations le MOT d’unité, d’amour et de foi » avait dit la Vierge immaculée à ses enfants le 24 mars 1983.

L’enseignement de la Mère et de son bien-aimé Fils, forme la mission de Soufanieh et son message au monde d’aujourd’hui. Il constitue le premier noyau de la spiritualité de Soufanieh ou de l’amour spirituel que l’homme moderne peut vivre au coeur d’une civilisation technologique sophistiquée et programmée. En somme, Soufanieh est un mouvement spirituel. Les paroles du Christ aux fidèles en prière le 26 novembre 1986, en sont la confirmation : « Vos péchés vous sont pardonnés parce que vous me regardez ! », autrement dit parce que vous me considérez réellement comme votre Maître et votre Sauveur.

Nous pouvons résumer la mission de Soufanieh et le message qu’elle annonce par ces mots : le retour de l’homme d’aujourd’hui à Dieu, ou en termes chrétiens et évangéliques : le retour des fils à leur Père céleste. Telle a été et telle sera jusqu’à la fin du monde, la mission de toute religion révélée et de toute foi sincère en un Dieu unique et créateur. Ce retour à Dieu est-il semblable à ceux du passé, proches ou lointains ? 
Le moins qu’on puisse dire est que ce retour au Père du ciel est beaucoup plus difficile aujourd’hui qu’il ne l’a jamais été. Car notre époque ne laisse aucune place à Dieu.
C’est un espace sourd qui écarte tout ce qui est spirituel, espace de l’homme robot, où le spirituel disparaît. C’est le signe du monde. Ensuite il arrache l’homme à Dieu et se l’attache fermement afin de le renvoyer à l’ensemble de ses besoins et de ses intérêts, qui deviennent sa principale préoccupation. Il cherche à les satisfaire par tous les moyens légitimes ou illégitimes. Tandis que la finalité ultime de tout vrai croyant, quelle que soit sa religion, c’est la réconciliation des fils avec leur Père céleste, la préparation de l’espace spirituel propice à la rencontre entre l’homme et Dieu.
Tout croyant sincère expérimente dans la prière les bienfaits de cet espace spirituel où il peut rencontrer son Créateur et Père. Il sait que plus cet espace s’étend, s’enracine et s’approfondit, plus il arrache l’homme au monde, le lui fait oublier pour le jeter dans les bras de Dieu.
                                                                                                        
Maison de Myrna et sa famille
Qu’est-ce que prier ? C’est t’offrir toi-même, ta vie, ton histoire, ton avenir et toute ton existence au Très-Haut et Très-Miséricordieux. C’est lui faire confiance comme un nourrisson dans les bras de ses parents. Quant à la foi, elle consiste à s’abandonner totalement à Dieu et à compter pleinement sur lui. Cette confiance, illimitée et inconditionnelle, et cet abandon filial ont leur source dans son amour infini pour chacun de nous.

La prière est l’un des nombreux moyens de la mission de Soufanieh. C’est son moyen d’évangélisation et sa finalité ultime. Elle est un acte purement gratuit, le sacrifice du coeur humble que le Seigneur ne rejette pas. C’est une préparation à la Rédemption. Son seul but est de satisfaire Dieu et d’obtenir sa miséricorde et sa bénédiction. De fait, par la prière et dans la prière, les fidèles deviennent un, ils ne forment plus qu’un seul coeur animé par l’amour du Très-Haut et par l’amour qu’ils ont les uns pour les autres.
Car l’humanité, telle que le Christ la veut, sera un jour un seul coeur qui s’offre au Seigneur en holocauste pur et agréable, un coeur qui avance vers lui, une Église unie dans laquelle le nom de Dieu sera loué et glorifié. Oui, telle est l’Église voulue par le Christ. Quant aux institutions, cultes, rites, dogmes, traditions et bâtiments, tout cela viendra par la suite pour incarner l’Église des cœurs et la manifester visiblement au monde. 

Qu’en avons-nous fait, pauvres humains ? D’une manière vraiment regrettable et navrante, nous avons donné la priorité aux accessoires, à cet ensemble de moyens humains sur la réalité spirituelle. Oubliant l’essentiel, nous nous sommes divisés, puis déclarés une guerre sans merci. Chaque partie, chaque confession a voulu et veut encore assurer sa survie et sa suprématie, à la manière des fils de ce siècle qui se combattent et s’entre-tuent pour préserver leurs intérêts.
La prière, la foi ou la confiance absolue en Dieu, l’unité des cœurs qui caractérise essentiellement l’Église, le respect des autres, la disponibilité à les servir, l’amour et la Rédemption, telles sont les quatre dimensions de la mission de Soufanieh et de l’évangélisation qui lui est confiée. Chacune de ces dimensions est à la fois un moyen et une finalité.

Sont-ce là des concepts, des idées et des significations aussi vieux que le Christianisme, bien plus anciens aussi que la foi en un Dieu unique ? Je répondrai avec Pascal: « Le nouveau : ce sont des idées anciennes exprimées d’une manière nouvelle. »
Une question s’impose à nous : quelle est la valeur de nos descriptions élogieuses et de nos conflits idéologiques à propos d’idées et de concepts ayant Dieu pour objet ? Pourraient-ils être justes et exacts ? Jamais, car, à l’exemple du Très-Haut, ils devancent nos idées et nos significations et les dépassent infiniment.
Que devons-nous faire alors lorsque nous voulons les exprimer concrètement et les rendre tangibles ? Nous devons leur assurer les conditions propices qui garantiront leur vie, leur développement, leur diffusion, leur fertilité et leur efficacité.
En réalité, dès sa naissance, le mouvement de Soufanieh a dépassé les confessions, les rites et les doctrines religieuses et idéologiques. Cette grande famille de prière est fermement décidée à poursuivre ce chemin de réconciliation et d’ouverture à tous. Car le Très-Haut qui a fait de Marie, sa mère toute sainte, la première patronne et la maîtresse permanente de Soufanieh, en a fait aussi la mère de tous les hommes.Pour réussir sa mission, le mouvement doit prouver sa compétence d’abord dans son premier milieu de vie qui est l’un des plus vieux quartiers de la ville arabe chrétienne. Il doit la prouver également en cette fin de XXème siècle technologiquement très avancé.

Notre mission à nous qui fréquentons régulièrement la maison de la Mère toute sainte pour prier, c’est de former un espace spirituel vital ouvert à tous. Nous le construirons par la prière communautaire et permanente, le respect mutuel, l’unité des cœurs et le service gratuit. Dans cet espace, nous vivrons en harmonie entre nous d’abord. Puis tout homme de bonne volonté, croyant ou athée, pourra se joindre à nous. Grâce à notre accueil, il se sentira à l’aise. Progressivement, il se connaîtra, puis connaîtra son humanité et enfin il cheminera vers Dieu qui attend constamment le retour du fils prodigue.

Quelle sera l’image de la vie spirituelle dans un monde arabe populaire qui s’efforce de concilier et d’harmoniser deux styles de vie, l’un individuel et communautaire, religieux et civil, l’autre foncièrement imposé par la civilisation technologique qui envahit notre pays ? Il est prématuré et difficile de répondre. Cela est sans importance. Il est urgent pour nous de commencer cette vie spirituelle afin que la mission de Soufanieh ne se transforme pas en un ensemble de concepts vides de toute signification, telle une cage thoracique dénuée de vie. La vie spirituelle est l’âme de notre mission comme de toute mission. Mais une vie spirituelle sans mission se transformerait vite en un ensemble d’élans, d’émotions et d’impressions, qui naissent et se développent lentement pour disparaître rapidement.
La vie spirituelle se forme progressivement dans un combat lent et permanent que le priant mène en soi-même d’abord, contre ses habitudes, sa culture et ses complexes, ensuite contre les traditions de sa communauté, ses valeurs, ses coutumes, sa manière traditionnelle et figée de comprendre le Christianisme.

Il faudra enfin lutter contre la civilisation technologique qui a envahi les pays pauvres par ses machines et ses sociétés de consommation. Pratiquement, les fidèles doivent en premier lieu, s’adonner à la prière avec assiduité et persévérance. Ils doivent s’exercer en permanence au respect d’autrui, à son accueil et son aide… Puis faire confiance à Dieu pour tout le reste.

« Ne dites pas : ‘Qu’est-ce que je fais’, parce que ceci est Mon œuvre. Vous devez jeûner et prier, car c’est par la prière que vous ferez face à Ma vérité et que vous affrontez tous les coups. «  dit le Christ dans son message du 26 novembre 1988.

Dans la mesure où les racines de la vie spirituelle se raffermissent et s’approfondissent dans ce milieu arabe, populaire et chrétien, celui-ci deviendra apte à se répandre dans le monde et à dépasser toutes les différences confessionnelles et sociales.

Qui de nous aurait pu imaginer que Soufanieh se transporterait aussi rapidement d’un quartier damascain complètement ignoré à Los Angeles ? De fait, six ans après sa naissance à Damas, voici ce mouvement de prière bien florissant aux États-Unis, comme à Beit Sahour en Palestine occupée, à Màad au Liban, à Khabab et à Al-Hassaké en Syrieet au Caire en Egypte. Le Seigneur exauce la prière de ses fidèles enfants.
 Par sa grâce, l’huile sainte coule des mains de Myrna ou de l’icône miraculeuse ou des deux à la fois.

Le prélude à la spiritualité de Soufanieh est la victoire sur la peur. La Vierge et son fils le répètent inlassablement à Myrna et aux fidèles :  » Ma fille, ne crains pas, je suis avec toi ! Mes enfants, ne craignez rien, je suis avec vous ! Pourquoi as-tu peur, ma fille ? Ne suis-je pas avec toi ? « 
La peur est l’une des marques caractéristiques de l’existence humaine. Pour l’homme d’aujourd’hui, cette peur est devenue une obsession et son ennemi le plus redoutable. Jamais les hommes n’ont connu une telle angoisse. De quoi et de qui ont-ils peur ? De la mort, répondent les psychanalystes qui considèrent la mort comme un élément de l’amour corporel. Cet amour conduirait, selon eux, directement à la mort et celle-ci au néant absolu.
« Tu pries ! Donc tu es rétrograde ! »

Tel est le jugement à ton égard de la communauté progressiste à laquelle tu appartiens. Un tel jugement te classe au rang des morts, aux yeux de ta communauté et à tes propres yeux. Et si tu essayais de te révolter contre ses coutumes et ses traditions, tu en serais définitivement exclu.
Tu pourrais craindre pour toi-même ou pour ton avenir, si tu perdais l’opération commerciale de laquelle tu faisais dépendre ton existence, ou si tu échouais à un examen duquel tu faisais dépendre ton avenir.
La peur pourrait devenir une maladie si l’on se préoccupait exagérément des microbes qui nous cernent de toute part. Je suis convaincu qu’une telle obsession nous déclenchera un jour des maladies telles que la perte de toute immunité.
La hantise de la pauvreté pourrait devenir aussi angoissante que la psychose de la mort. Le sentiment du vide intérieur qui commence avec l’adolescence et que développe un éventuel échec dans la vie, est aussi une source intarissable de peur.
Certains mettent tout leur espoir dans la fortune, les fonctions sociales, les titres, les grades et les diplômes. Ils pensent que ces moyens leur garantiront la domination sur eux-mêmes et sur la société. Mais s’ils viennent à échouer dans l’un ou l’autre domaine, la crainte et l’angoisse s’emparent d’eux et établissent leur demeure chez eux.

Parmi les autres sources de peur, citons les sentiments et les complexes d’infériorité, le sentiment et l’impression que tous les yeux sont braqués sur nous, que tout le monde nous montre du doigt et ricane de notre échec.
Dans le message du 14 août 1988, le Christ dit: « C’est en Dieu seul que vous devez mettre votre fierté ».

L’enseignement de notre corps et celui du Christ sont diamétralement opposés. Pour le corps il y a un lien très fort entre la mort et le plaisir physique. Bien plus, chaque pas que nous faisons sur le chemin de cette vie terrestre, est un pas vers la tombe. Pour le Christ, la félicité éternelle et la joie d’ici-bas sont tributaires de la croix. Celle-ci n’est rien d’autre que don de soi-même et Rédemption, en un mot AMOUR.
« Celui qui croit en moi, même s’il venait à mourir, vivra » déclare le Christ.
La vie spirituelle de Soufanieh contient en germe les signes avant-coureurs d’une parfaite règle de vie, dont les lignes fondamentales se déterminent progressivement. Car la vie spirituelle est l’existence humaine, la vie elle-même. Cette vie commence par la vénération de la Vierge Marie : « C’est Elle Ma Mère dont Je suis né » dit le Christ dans le message du 14-15 août 1987.

La vie spirituelle se poursuit en compagnie de la Mère toute sainte. Cependant, l’essence de cette vie est la croix de Jésus, le Messie de Dieu, le Fils qui a incarné l’amour infini du Père pour l’homme. Chaque service gratuit offert au prochain est une participation à la Croix du fils de Dieu qui commence par le renoncement à soi et l’effacement devant l’autre, comme l’enseigne Jésus lui-même à Myrna le 26 novembre 1987 : « Je veux que tu joignes Mon Cœur à ton Cœur délicat pour que nos cœurs s’unissent. Ce faisant, tu sauves des âmes souffrantes. Ne déteste personne pour que ton cœur ne s’aveugle pas sur ton amour pour Moi. Aime tout le monde comme tu M’as aimé, surtout ceux qui t’ont haïe et qui ont dit du mal de toi car par cette voie tu obtiendras la gloire. « 

Nous l’avions déjà entendu dire : « Mésestime-toi, renonce à toi-même ».
La perfection de la vie spirituelle réside dans la consécration plénière à la prière et au service du prochain ; la famille, la patrie, les pauvres et les nécessiteux qui sont toujours parmi nous, les handicapés physiques, mentaux ou spirituels. Le Christ lui-même nous a donné l’exemple du service. Il a passé sa vie terrestre à servir les hommes ses frères et à soulager leurs misères.
Il continue à les aimer et à répondre à leur appel. Que demande-t-il de nous en retour? Un peu de notre temps : « Je vous ai donné tout mon temps, donnez-moi un peu du vôtre ! » Toutefois, si Jésus ne nous demande qu’une partie de notre temps, il nous demande tout notre coeur.
Il déclare même que ce coeur lui appartient :  » Votre coeur est à moi ! « 
Nous lisons dans l’Évangile : « Celui qui n’est pas contre moi est avec moi. » Nous serons pour lui et avec lui tant que nous ne le rejetons pas officiellement ou ne choisissons pas un autre dieu : l’argent, la fortune, la renommée ou toute autre chose terrestre. Celui qui s’est incarné par amour pour nous, demande à être l’ultime finalité de notre vie et de toutes nos actions.
Dans son message du 26 novembre 1988, le Christ demande à la foule en prière : « Est-ce que tout ce que vous faites, vous le faites par amour pour Moi ? » Par cette interrogation le Christ veut mettre les siens en garde contre la tentation de donner la priorité aux résultats. C’est pourquoi, il poursuit son message précédent par cet impératif : « Ne dites pas qu’est-ce que je fais ? C’est mon affaire ».

Par le coeur tout entier consacré au Christ, par l’action tout entière au service du prochain, nous réaliserons la prière que Jésus nous a enseignée dans son premier message et que j’ai rappelée précédemment. En réalisant cette prière du Seigneur Jésus, nous accomplirons notre libération de ce monde que nous devons servir et nous jouirons du repos en Jésus et de la paix qu’il a promise : « Bien-aimé Jésus, accorde-moi de me reposer en Toi ».
Comme Myrna, tout homme se trouve un jour devant le choix décisif de sa vie :« Dieu ou le monde ? Le corps en tant que moyen ou comme but en soi ?
La croix ou les idoles ? Choisit-il Dieu en paroles et intellectuellement, puis le monde et ses idoles par son coeur et tout son être ? »

Pourquoi l’homme est-il toujours exposé à tomber ? Pourquoi tombe-t-il avant de choisir ? Pourquoi, une fois revenu à lui-même, trouve-t-il que le monde l’a déjà attiré à lui? Qu’il le tient en laisse et l’empêche d’agir ?
Pourquoi se trouve-t-il la propriété privée du monde ? Pourquoi ne s’appartient-il plus et n’appartient-il plus à son Créateur? Peut-il encore se soustraire à ce monde ??? Non !Car il va à la recherche d’excuses pour justifier son choix : Je devais satisfaire les besoins de mes enfants… servir ma patrie … mon honneur et celui des miens étaient en danger… nous étions menacés par la famine et la mort… et puis, je n’ai nui à personne !
Mais… un jour ces prétendues excuses tomberont. La vérité éclatera. Le mensonge, le gain illicite et l’agression contre autrui apparaîtront pour ce qu’ils sont.

Trois complexes complémentaires rongent l’existence humaine de l’intérieur, la détruisent lentement et pourraient empêcher sa croissance. Ce sont les complexes de la peur, de la pauvreté et de la chair. Oh ! Que de dons, de talents et de génies politiques, littéraires, artistiques, industriels, intellectuels et commerciaux, n’ont-ils pas été abîmés et parfois paralysés ! Oh ! Qu’elles sont nombreuses les grandes âmes que cette trilogie a avilies et éloignées de Dieu !
Par quels moyens les hommes luttent-ils contre les dangers de ces complexes ? Ou plutôt, par quels moyens cherchent-ils à s’y complaire ? Arrêtons-nous aux plus répandus : la vanité, la prétention, le mensonge, la course aux fortunes fabuleuses.
Pour y parvenir, tout est permis : le mensonge, le pillage, le cambriolage, le brigandage, la rapine, le vol, la domination d’autrui, l’attaque à sa fortune, à son honneur, à sa vie…
Un jour viendra où l’homme se souviendra de certaines vérités, devenues inhérentes à sa nature : ne tue pas, ne mens pas… celui qui regarde la femme d’un autre pour la désirer a commis l’adultère Alors tous les voiles tomberont, l’homme se trouvera face à lui-même, face à sa vérité. Du résultat de ce face à face dépendra son avenir éternel : ou il prendra la fuite ou il empruntera la voie que les hommes ont jusque-là empruntée et qu’ils empruntent encore…

Le monde enfante le péché. Le Père attend le retour du fils prodigue. Il guette ses pas. Il lui fraie les voies du retour à la maison paternelle où il a préparé le veau gras.

Et maintenant, après ma longue expérience à Soufanieh, j’ai la ferme assurance que ce mouvement de prière et de retour à Dieu est l’une de ces voies. Elle est même la plus récente et la plus actuelle, étant donnée la rapidité avec laquelle la Mère toute sainte et son fils bien-aimé exaucent les demandes et les requêtes des fidèles. On dirait même qu’ils se font concurrence pour répondre à leurs appels.
La mission de Soufanieh et les jalons de sa spiritualité commencent à se définir. Depuis sept ans et quelques mois, les croyants accourent vers la maison de la Vierge Marie pour prier.
Les apparitions, les extases et les messages se succèdent. L’huile sainte coule en permanence. Les prodiges et les signes attirent de grandes foules. Les conversions et les retours à Dieu se multiplient… Et quel est l’homme qui n’a pas besoin de l’aide de son Seigneur pour revenir à lui ?

Le peuple prie, rend grâce, remercie, demande, implore et chante la gloire du Père Céleste… il obéit à ses ordres, essaie d’y conformer sa vie et attend sa miséricorde.
Ce peuple, je le connais et je l’aime ! N’est-ce pas en son sein que mes parents sont nés, ont vécu puis rejoint la maison du Père Éternel ? Ma mère, fille de ce brave peuple, m’a porté neuf mois dans ses entrailles et neuf ans dans ses bras et dans son coeur avant de quitter cette terre ! Mon père, ce bon et brave fils de ce peuple, a pris longuement soin de moi. Et lorsqu’il désespéra de mon retour au bercail, il se tourna vers le Père de tous et ne cessa de l’implorer jusqu’à la dernière minute de sa vie. Il le priait et le suppliait de ne pas me laisser orphelin.
Moi aussi, ne suis-je pas de ce peuple ? N’est-ce pas lui qui m’a guidé jusqu’à ce jour? N’est-ce pas lui qui continue à me guider bien qu’à un moment donné je pensais être de ses guides ? C’est lui qui m’a éduqué ! C’est lui qui m’a modelé et a fait de moi ce que je suis une image authentique semblable à la sienne et conforme à l’originale en dépit de sa modernité. Certes, ce peuple dont je suis est un peuple réduit à l’impuissance et qui rumine son passé. Toutefois, c’est un peuple croyant ! Sa foi est son existence, sa confiance absolue en Dieu, son abandon à sa sainte volonté et sa patience dans les épreuves. Cette foi l’a gardé vivant malgré les intempéries, elle l’a préservé de l’anéantissement et de la dispersion.

L’heure de sa délivrance aurait-elle sonné ? C’est probable, nombreux sont les signes qui nous l’annoncent. Soufanieh et ses signes n’en sont pas les moindres.
Dans le passé, ce peuple interrogeait avec anxiété : Où est la Mère toute sainte ? Nous voulons lui porter nos fleurs et nos plantes aromatiques… Nous voulons lui présenter nos cœurs épuisés afin qu’elle les offre au Très-Haut en sacrifice vivant et agréable ? Peut-être nous exaucera-t-elle et portera-t-elle au Père Céleste les supplications de nos cœurs brisés ? Elle intercédera pour nous, pour tous les hommes et répandra sur nous la miséricorde divine.

Aujourd’hui, la Mère toute sainte vient elle-même à nous. Elle nous apporte les fleurs du ciel et ses plantes aromatiques. Elle nous offre en même temps le réconfort et la miséricorde.
Aujourd’hui, en ces temps qui sont les derniers, le Père Céleste a prêté l’oreille aux gémissements de nos cœurs. Il a envoyé la Mère Immaculée inaugurer pour nous et pour l’humanité, des temps nouveaux et sceller avec nous, en Son nom, une alliance nouvelle. Grâce à lui, nous connaîtrons la paix et nous jouirons des biens de la création. La bénédiction du Ciel s’étendra sur l’humanité et l’étreindra. Jésus, le fils bien-aimé du Père, est venu aussi avec sa Mère. Ensemble ils nous tracent le chemin vers le Père Céleste et nous entraînent. Ils nous prodiguent leur enseignement et nous prennent par la main pour nous aider à traverser la voie ardue et escarpée de cette vie. Avec eux nous arriverons en sûreté à bon port.

Prends pitié de nous Seigneur, prends pitié de nous, 
car nous avons péché contre Toi. 
Exauce-nous, ô Dieu Saint, exauce-nous. 
Prends pitié de l’opprimé et de l’oppresseur, de l’administrateur et des sujets, du citoyen, de la patrie et du gouverneur. 
Prends pitié du pauvre et du riche, de l’enfant, du nourrisson et du vieillard, du malade et du bien-portant. 
Prends pitié de celui qui t’a oublié et de celui qui pense à toi, de celui qui ne prie jamais et de celui qui prie tous les jours. 
Prends pitié de l’athée et du croyant, des morts et des vivants. 
Prends pitié des habitants de la terre et des citoyens du ciel. 
Le jour de la Vierge mère à Damas n’est-il pas un jour d’intercession, de pardon mutuel et de réconciliation pour tous ? 
Pour les ouvriers de la première heure, pour ceux qui ont traîné en chemin et sont arrivés à la dernière heure. 
Pour ceux qui sont arrivés et ceux qui ne sont pas arrivés. 
Pour ceux qui ont jeûné et prié et ceux qui n’ont jamais jeûné ni prié… 
Ne sommes-nous pas tous les enfants de Dieu et les frères de Jésus qui nous a rachetés par son sang divin? 
N’attendons-nous tous, chacun à notre manière, sa clémence et sa miséricorde ?

Par sa mort sur la croix et sa Résurrection, le Christ fils du Très-Haut, a vaincu la mort. Et voici le Père Céleste qui répond à l’intercession de Marie. Il ouvre les portes à tous ses enfants, morts ou vivants. A chacun, il offre le baiser de la réconciliation, et il tue le veau gras.
Le miracle de la Mère toute sainte : Elle a fait descendre le Ciel sur la terre !
Le miracle de Jésus son fils bien-aimé : Par son sang, il a fait disparaître les différences entre les hommes.
Le miracle du Très-Haut : il est le Créateur et le Père de tous les hommes, son amour les étreint tous au jour de la mère toute sainte, au jour de Soufanieh de Damas !
Damas le 15 août 1990, en la solennité de l’Assomption

Association Notre-Dame de Soufanieh de Montréal

Pour lire en entier cette parution voici le lien :http://www.soufanieh.com/FRANCAIS/merededieu.htm

Sursa :

https://myriamir.wordpress.com/2016/03/12/extrait-du-grand-message-de-jesus-et-marie-a-soufanieh-damas-cest-myrna-qui-a-ete-choisie-pour-vivre-la-passion-du-christ-et-ainsi-informer-tous-les-peuples-de-sunir-et/

Niciun comentariu:

Trimiteți un comentariu