Stela Moraru-Pavel, Mihaela-Victoria Munteanu, Olivia-Maria Marcov iunie 2009, USH, Drept

Stela Moraru-Pavel, Mihaela-Victoria Munteanu, Olivia-Maria Marcov iunie 2009, USH, Drept

Petrutu Crãciunas anii 1976 la Marea Mediterana Algeria

Petrutu Crãciunas anii 1976 la Marea Mediterana Algeria

Clasa 9-12 V 1982-1986 in 7 iulie 2006 liceul N Balcescu Bucuresti, Romania

Clasa 9-12 V 1982-1986 in 7 iulie 2006 liceul N Balcescu Bucuresti, Romania

Clasa 12 V Colegiul National Sf Sava promotia 1986

Clasa 12 V Colegiul National Sf Sava promotia 1986

Jésus-Christ, Jezu Ufam Tobie, Isuse mã încred in tine

Jésus-Christ, Jezu Ufam Tobie, Isuse mã încred in tine

Iulia Motoc Bucharest Romania CEDO

Iulia Motoc Bucharest Romania CEDO

Iulia Motoc Patriarhie, Turnul Clopotnita din 1698, 8 septembrie 2013

Iulia Motoc Patriarhie, Turnul Clopotnita din 1698, 8 septembrie 2013

Petrutu, prietenul meu din copilaria, Aurora si Tutzu (Petru) Craciunas parintii lui (Algeria)

Petrutu, prietenul meu din copilaria, Aurora si Tutzu (Petru) Craciunas parintii lui (Algeria)

Sr Dominique, Renée, Olivia, Corina R., Anca, Victoria si Iudit (Ungaria), Ruxandra, Monica ...

Sr Dominique, Renée, Olivia, Corina R., Anca, Victoria si Iudit (Ungaria), Ruxandra, Monica ...

Petrutu Crãciunas si Stephanie White Mountain

Petrutu Crãciunas si Stephanie White Mountain

Sr. Georges, Renée, Marie-Lucie, Suzanne, Octavie, Dominique, RDC Constantine

Sr. Georges, Renée, Marie-Lucie, Suzanne, Octavie, Dominique, RDC Constantine

Olivia Maria Marcov si Corina Resl Scoala Catolica Doctrina Crestina Constantine

Olivia Maria Marcov si Corina Resl Scoala Catolica Doctrina Crestina Constantine

Scoala Catolica Doctrina Crestina Constantine Algeria 1972 1976

Scoala Catolica Doctrina Crestina Constantine Algeria 1972 1976

Mihai Miriunis, Laura Simion, Mihai-Ionut Taciu colegii mei de facultate

Mihai Miriunis, Laura Simion, Mihai-Ionut Taciu colegii mei de facultate

Peter-Jacob Hehn Petrutu's friend Canada

Peter-Jacob Hehn Petrutu's friend Canada

Prof.dr.Dorel Zugravescu, ing.J.-B.Deloly, Olivia Maria Marcov, prof.dr.Ieronim Mihaila

Prof.dr.Dorel Zugravescu, ing.J.-B.Deloly, Olivia Maria Marcov, prof.dr.Ieronim Mihaila

Iulia Motoc 15 august 2013

Iulia Motoc 15 august 2013

Laura Simion, colega mea de la Drept, USH, Bucharest

Laura Simion, colega mea de la Drept, USH, Bucharest

Prof.dr.NIcolae Marcov ( father ) si prof.Udriste

Prof.dr.NIcolae Marcov ( father ) si prof.Udriste

Prof.dr.Florin Munteanu si Leon Zagrean

Prof.dr.Florin Munteanu si Leon Zagrean

Prof.dr.Ieronim Mihaila, ing.J.-B.Deloly AIRAMA, Olivia Marcov

Prof.dr.Ieronim Mihaila, ing.J.-B.Deloly AIRAMA, Olivia Marcov

Jesus-Christ

Jesus-Christ

Tatal meu Nicolae Marcov, Revedere colegi liceu Gh.Sincai, promotia 1959, in 31/oct./2013

Tatal meu Nicolae Marcov, Revedere colegi liceu Gh.Sincai, promotia 1959, in 31/oct./2013

Olivia Maria N. Marcov, august 2006, Bucuresti

Olivia Maria N. Marcov, august 2006, Bucuresti

Sorin Tilie, Silviu Marcov, Olivia Maria Marcov, septembrie 2003 Bucuresti

Sorin Tilie, Silviu Marcov, Olivia Maria Marcov, septembrie 2003 Bucuresti

Olivia Maria Marcov, Alexandra Georgescu, Adrian Pafa, Bianca Eftimie, aug.2009, Bucharest

Olivia Maria Marcov, Alexandra Georgescu, Adrian Pafa, Bianca Eftimie, aug.2009, Bucharest

Stéphanie Crãciunas Peter Hehn and Stéphanie's cousin, Canada

Stéphanie Crãciunas Peter Hehn and Stéphanie's cousin, Canada

Maica Domnului cu pruncul, Rugaciune la aprinderea candelei

Maica Domnului cu pruncul, Rugaciune la aprinderea candelei

Mission to Magadan Sister Miriam praying the rosary June 24 2014

Mission to Magadan Sister Miriam praying the rosary June 24 2014

The Catholic Parish of the Sacred Heart of Jesus, Constantine Algeria 1972 1976

The Catholic Parish of the Sacred Heart of Jesus, Constantine Algeria 1972 1976

Laura Adriana Bucharest Romania July 2009

Laura Adriana Bucharest Romania July  2009

Olivia Maria Marcov December 2007 Bucharest Romania Cristi s Birthday

Olivia Maria Marcov December 2007 Bucharest Romania Cristi s Birthday

Olivia Maria Marcov si Laura Gabriela Cristea in Aparatorii Patriei anul IV 2008 2009

Olivia Maria Marcov si Laura Gabriela Cristea in Aparatorii Patriei anul IV 2008 2009

Fr Michael Shields Bronislava s gulag number Anchorage USA 2014

Fr Michael Shields Bronislava s gulag number Anchorage USA 2014

Liliana Iacob Barna 8 martie 2014 Bucuresti Romania

Liliana Iacob Barna 8 martie 2014 Bucuresti Romania

Olivia Marcov Liliana Iacob Gratiela Andreescu 20 August 1979 Bucharest Romania

Olivia Marcov Liliana Iacob Gratiela Andreescu 20 August 1979 Bucharest Romania

Liliana Iacob and Gratiela Andreescu Italy Bucharest Romania

Liliana Iacob and Gratiela Andreescu Italy Bucharest Romania

Peter Jacob Hehn Petrutu's friend CANADA

Peter Jacob Hehn Petrutu's friend CANADA

Mission to Magadan Fr Michael Shields Children Saturday Club April 29 2014

Mission to Magadan Fr Michael Shields Children Saturday Club April 29 2014

Professor Nicolae Marcov at the Faculty of Matehmatics str Academiei 14 Bucharest Spiru Haret amph

Professor Nicolae Marcov at the Faculty of Matehmatics str Academiei 14 Bucharest Spiru Haret amph

Professor Nicolae Marcov Faculty of Mathematics 14 str Academiei sector 3 Bucharest

Professor Nicolae Marcov Faculty of Mathematics 14 str Academiei sector 3 Bucharest

Iulia Motoc ORTA ITALY September October 5 2014 Romania

Iulia Motoc ORTA ITALY September October 5 2014 Romania

Iulia Motoc Clasa I 1973 Romania

Iulia Motoc Clasa I 1973 Romania

Professor Ieronim Mihaila Faculty of Mathematics Str Academiei 14 3rd floor Bucharest 2007

Professor Ieronim Mihaila Faculty of Mathematics Str Academiei 14 3rd floor Bucharest 2007

Olivia Maria Marcov Andrei Dobrescu 12 V 30 Martie 2007 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov Andrei Dobrescu 12 V 30 Martie 2007 Bucharest Romania

Iulia Motoc Isla Bella September October 5 2014 Romania

Iulia Motoc Isla Bella September October 5 2014 Romania

Olivia Maria Marcov 1968 1969 in Str Sebastian Bucharest Romania la bunica mea Jeana Mardale

Olivia Maria Marcov 1968 1969 in Str Sebastian Bucharest Romania la bunica mea Jeana Mardale

Olivia Maria Marcov JB Deloly AIRAMA July 20 2012 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov JB Deloly AIRAMA July 20 2012 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov December 1970 School Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov December 1970 School Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov December 1970 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov December 1970 Bucharest Romania

Olivia Maria, Nicolae, Magdalena, Silviu Marcov, Maria, Irina Craciunas in 1980 Bucharest sector 6

Olivia Maria, Nicolae, Magdalena, Silviu Marcov, Maria, Irina Craciunas in 1980 Bucharest sector 6

Magdalena Marcov my mother and aunt Stefania Sestocenco Bucharest '60

Magdalena Marcov my mother and aunt Stefania Sestocenco Bucharest '60

Olivia Maria, Silviu Marcov, Irina Craciunas' Birthday May 17 1982 Bucharest Romania

Olivia Maria, Silviu Marcov, Irina Craciunas' Birthday May 17 1982 Bucharest Romania

Olivia Maria, Silviu Marcov, Irina Craciuns'Birthday May 17, 1982, 2 years old, Bucharest

Olivia Maria, Silviu Marcov, Irina Craciuns'Birthday May 17, 1982, 2 years old, Bucharest

Olivia Maria Marcov Irina Craciunas Silviu Marcov January 1, 1983 Bucharest

Olivia Maria Marcov Irina Craciunas Silviu Marcov January 1, 1983 Bucharest

Olivia Maria, Silviu Marcov, Silviu Jr.Craciunas, Irina's Birthday, May 17, 1985 Bucharest

Olivia Maria, Silviu Marcov, Silviu Jr.Craciunas, Irina's Birthday, May 17, 1985 Bucharest

Olivia Maria, Silviu Marcov, Silviu Jr., Irina Craciunas' Birthday, May 17, 1985, Bucharest Romania

Olivia Maria, Silviu Marcov, Silviu Jr., Irina Craciunas' Birthday, May 17, 1985, Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov in 1969 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov in 1969 Bucharest Romania

Mission to Magadan October 29 2014

Mission to Magadan October 29 2014

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus June 4 2014 Magadan Russia USA

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus June 4 2014 Magadan Russia USA

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus Mission to Magadan E News Oct 2014

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus Mission to Magadan E News Oct 2014

The Holy Virgin Mary and the Kremlin Russia December 2014

The Holy Virgin Mary and the Kremlin Russia December 2014

Vladimir Vladimirovich Putin FB page Kremlin Ru En Jan 7 2015

Vladimir Vladimirovich Putin FB page Kremlin Ru En Jan 7 2015

MOSCOW THE CATHEDRAL OF THE IMMACULATE HEART OF MARY ANNA BELOVA

MOSCOW THE CATHEDRAL OF THE IMMACULATE HEART OF MARY ANNA BELOVA

Jesus, The Holy Mother of God Kazanskia by Irina VESELKINA RUSSIA versta-K.ru

Jesus, The Holy Mother of God Kazanskia by Irina VESELKINA RUSSIA versta-K.ru

Vladimir Putin et les enfants orphelins Russie Noel 2014

Vladimir Putin et les enfants orphelins Russie Noel 2014

God and Baby Jesus Ekaterina and Anton Daineko Belarus

God and Baby Jesus Ekaterina and Anton Daineko Belarus

Liliana Iacob Gratiela Andreescu September 2014 Bucharest Romania

Liliana Iacob Gratiela Andreescu September 2014 Bucharest Romania

Gratiela Andreescu Romania Italia

Gratiela Andreescu Romania Italia

Liliana Iacob Barna si Carina Barna 5 iulie 2015 Bucharest Romania

Liliana Iacob Barna si Carina Barna 5 iulie 2015 Bucharest Romania

Vladimir Putin Moscow Russia 2015

Vladimir Putin Moscow Russia 2015

Sr Barbara Hojda Polonia Iunie 2015

Sr Barbara Hojda Polonia Iunie 2015

Sr Barbara Hojda Les Filles de la Charité Magadan Russia 2015

Sr Barbara Hojda Les Filles de la Charité Magadan Russia 2015

Sr Barbara Hojda Les Filles de la Charité Magadan Russia 2015 Pologne

Sr Barbara Hojda Les Filles de la Charité Magadan Russia 2015 Pologne

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus April 26 2015 Magadan Russia

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus April 26 2015 Magadan Russia

Father Michael Shields of The Heart of Jesus May 21 2015 The Poor Claire Sisters Ireland

Father Michael Shields of The Heart of Jesus  May 21 2015 The Poor Claire Sisters Ireland

Luminita Marina Raileanu psiholog Bucharest Romania July 4 2015

Luminita Marina Raileanu psiholog Bucharest Romania July 4 2015

Sr Barbara Hojda Magadan Russia 13Iulie 2015

Sr Barbara Hojda Magadan Russia 13Iulie 2015

Sr Barbara Hojda Magadan Russia 13 Iulie 2015

Sr Barbara Hojda Magadan Russia 13 Iulie 2015

Vie de Prieres JESUS CHRIST

Vie de Prieres JESUS CHRIST

Olivia Maria Nicolae MARCOV 3 decembrie 2015

Olivia Maria Nicolae MARCOV 3 decembrie 2015

Vladimir Putin, Moscou, Russie, octobre-décembre 2015

Vladimir Putin, Moscou, Russie, octobre-décembre 2015

Irina Vatava Moscalenco la fille de Boris Vatav Ma cousine Chisinau Moldova

Irina Vatava Moscalenco la fille de Boris Vatav Ma cousine  Chisinau Moldova

Tania Trahman la petite fille de Boris Vatav Chisinau Moldova

Tania Trahman la petite fille de Boris Vatav Chisinau Moldova

Natasa la fille aînée de Boris Vatav son mari et Tania Trahman leur fille Chisinau Moldova

Natasa la fille aînée de Boris Vatav son mari et Tania Trahman leur fille Chisinau Moldova

Irina Vatav la fille de Boris Vatav le cousin de mon père de Chisinau Moldova

Irina Vatav la fille de Boris Vatav le cousin de mon père de Chisinau Moldova

Valentina et Boris et Irina Vatav Chisinau Moldova

Valentina et Boris et Irina Vatav Chisinau Moldova

Valentina et Boris Vatav le cousin de mon père Chisinau Moldova 2015

Valentina et Boris Vatav le cousin de mon père Chisinau Moldova 2015

Jesus Christ Iisus Hristos

Jesus Christ Iisus Hristos

NOTRE DAME DE LOURDES PRIEZ POUR NOUS

NOTRE DAME DE LOURDES PRIEZ POUR NOUS

Olivia Maria Marcov 1 Octombrie 2014 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov 1 Octombrie 2014 Bucharest Romania

DUMNEZEU TATAL CERESC SFANT VESNIC VIU ATOTPUTERNIC ATOTTIITORUL

DUMNEZEU TATAL CERESC SFANT VESNIC VIU ATOTPUTERNIC ATOTTIITORUL

Olivia Maria MARCOV 5 Ianuarie Janvier 2016 Bucharest Romania

Olivia Maria MARCOV 5 Ianuarie Janvier 2016 Bucharest Romania

Le mot de Jesus Christ Le Verbe Dieu Sfinte Dumnezeule Sfinte Tare Sfinte Fara de Moarte

Le mot de Jesus Christ Le Verbe Dieu Sfinte Dumnezeule Sfinte Tare Sfinte Fara de Moarte

SFANTUL ARHANGHEL MIHAIL CINE E CA DUMNEZEU NIMENI NU E CA DUMNEZEU SFANT VESNIC VIU ATOTPUTERNIC

SFANTUL ARHANGHEL MIHAIL CINE E CA DUMNEZEU NIMENI NU E CA DUMNEZEU SFANT VESNIC VIU ATOTPUTERNIC

Jesus Misericordia ISUS CRISTOS SI COROANA DE SPINI PATIMILE

Jesus Misericordia ISUS CRISTOS SI COROANA DE SPINI PATIMILE

Olivia Marcov Bogdan Buzoianu 31 janvier 1976 CONSTANTINE ALGERIE

Olivia Marcov Bogdan Buzoianu 31 janvier 1976 CONSTANTINE ALGERIE

Maica Domnului icoana Sf Ap Luca aici MD Vladimir

Maica Domnului icoana Sf Ap Luca aici MD Vladimir

Saint Padre Pio NOS LARMES AU CIEL

Saint Padre Pio NOS LARMES AU CIEL

Profesor fizica Ion MANEA Olivia Marcov cl 12 V 1986 Liceul N Balcescu Colegiul Sf SAVA Bucuresti

Profesor fizica Ion MANEA Olivia Marcov cl 12 V 1986 Liceul N Balcescu Colegiul Sf SAVA Bucuresti

Olivia Maria Marcov Icône de la Mère de Dieu Salvatrice et Secours des Affligés Bucarest Romania

Olivia Maria Marcov Icône de la Mère de Dieu Salvatrice et Secours des Affligés  Bucarest Romania

Silviu Marcov mon frère fratele meu Bucarest Romania

Silviu Marcov mon frère fratele meu Bucarest Romania

Lycée Balcescu Saint Sava 1986 la classe 12 V Bucarest Roumanie 2016

Lycée Balcescu Saint Sava 1986 la classe 12 V Bucarest Roumanie 2016

Lycée Balcescu Saint Sava 1986 Bucarest Roumanie 2016

Lycée Balcescu Saint Sava 1986 Bucarest Roumanie 2016

Notification blogspot.com 17 novembre 2016

Notification blogspot.com 17 novembre 2016

Nasterea Domnului La Naissance du Petit Jésus

Nasterea Domnului La Naissance du Petit Jésus

Jésus-Christ

Jésus-Christ

luni, 16 mai 2016

L’Eglise Orthodoxe Roumaine aux VIIe-XIIIe siècles, pages 14-23, L’Eglise Orthodoxe Roumaine, Monographie-Album, Bucarest, 1987

L’Eglise Orthodoxe Roumaine aux VIIe-XIIIe siècles, pages 14-23, L’Eglise Orthodoxe Roumaine, Monographie-Album, Bucarest, 1987



Vers l’an 600, l’entière organisation ecclésiastique du Bas-Danube s’est écroulée sous la pression des tribus avaro-slaves.
L’établissement des Slaves dans la péninsule des Balkans rendit beaucoup plus difficiles les liaisons des Daco-Romains du Nord du Danube avec les populations romanisées du Sud du fleuve.
Cependant, comme le processus de romanisation et de christianisation était parachevé, les paléo-Roumains ont pu assimiler d’autres groupes de peuples avec lesquels ils avaient dû vivre ensemble.
Ils ont également réussi à imposer aux peuples migrateurs arrivés dans leurs parages la foi chrétienne – en tant que forme supérieure de manifestation spirituelle – en en faisant un facteur de culture et de civilisation.
Les Slaves ont en revanche pu imposer leur langue au culte de l’Eglise roumaine et il en fut ainsi du Xe au XVIIe siècle.
Les informations concernant la vie ecclésiastique des proto-Roumains après l’an 600 sont plutôt lacunaires.
La continuité de la vie chrétienne est nonostant attestée par les découvertes archéologiques de ces dernières décennies, à savoir, six petites églises rupestres dans un massif calcaire à Basarabi, dans le département de Constanta.
Il s’agit, sans doute, d’un établissement monastique ( IXe – Xe siècles ), voire même, selon d’aucuns, IVe – VIe siècles ) ; les fondations de deux églises dans le Nord de la Dobroudja, l’une à Niculitel ( Xe – XIIe siècles ), l’autre à Garvãn ( anciennement Dinogetia ), présentant des restes de peinture, ainsi que de nombreux objets cultuels chrétiens : une croix reliquaire en or ayant peut-être appartenu à un hiérarque, un cachet en plomb à figures bibliques, des fragments d’une cloche ( la plus ancienne connue en Roumanie ), des dizaines de petites croix et des moules pour leur confection.
Dans le reste du pays on signale : un couvercle d’encensoir découvert à Cosna [ Coshna ], dans le département de Suceava, des croix-reliquaires à Adjud-Vrancea et à Dodesti-Vaslui (Xe – XIe siècles ), les fondations de quelques églises à Dãbîca, à environ 30 km NO de Cluj-Napoca ( Xe – XIe s. ), d’autres fondations au-dessous des églises catholiques édifiées plus tard à Alba-Iulia et à Prejmer ( Brasov ) et ainsi de suite.
Ces découvertes constituent non seulement des témoignages incontestables sur la continuité des Roumains orthodoxes dans ces contrées, mais ce sont là aussi des indices sûrs et certains à propos de l’existence d’évêques roumains.
À la place de l’ancien siège épiscopal de Tomis ruiné par les Avares et les Slaves, aurait probablement pris naissance un autre, dans le Nord de la Dobroudja, à Dinogetia-Garvãn selon toutes les probabilités, là où furent découverts l’église et les objets de facture chrétienne des IXe –XIIe s. susmentionnés.
Il n’est pas dépourvu d’intérêt de mentionner le fait que pendant les XIe – XIVe siècles il y a eu un « évêché des Vlaques » au Sud du Danube, desservant des territoires qui appartiennent de nos jours à la Bulgarie et à la Yougoslavie.
Il importe aussi le fait qu’après 1185/86, lorsque fut créé l’Etat « vlaque-bulgare » de Tirnovo, un archevêché vlaco-bulgare prit naissance.
Dans les territoires intracarpatiques, à partir des IXe – Xe siècles – peut-être même plus avant cela -, dès la cristallisation des premières formations politiques locales connues ( celles de Gelu dans la Transylvanie proprement-dite, dont le centre était, à ce qu’il paraît, à Dãbîca ; de Menumorut dans les régions de Bihor et d’Arad ; de Glad dans le Banat ; une autre autour de la ville d’Alba-Iulia ), la place des horévêques et des évêques missionnaires fut prise par les évêques proprement dits ( à éparchie ).
Cela veut dire que l’institution des horévêques ne correspondait plus à la nouvelle situation politique où chaque dirigeant, chaque chef politique voulait avoir auprès de lui un évêque qui étendît son autorité sur les prêtres et les fidèles de la respective formation politique.
De tels évêchés orthodoxes roumains ont pu exister à Dãbîca, le centre paraît-il de la formation politique de Gelu le Roumain, à Alba-Iulia, près le chef politique local, à Biharea, le centre du domaine de Menumorut, à Morisena, auprès du duc Glad.
Un diplôme de 1020 émis par l’empereur Basile II le Bulgaroctone de Byzance ( 976 – 1025 ) fait état d’un « castrum diocésain » à Dibiscos, probablement l’ancien Tibiscum de l’époque des Romains ( Jupa-Caransebes ou, selon certains spécialistes, Timisoara de nos jours ).
Après l’envahissement de la Transylvanie par le royaume féodal hongrois ( XIe – XIIIe s. ), à la place des anciennes formations politiques roumaines furent créés ce que l’on nomma des « comitats » ( Bihor, Alba, Hunedoara, etc. ).
Pour ce qui est des institutions ecclésiastiques des Roumains, c’est-à-dire des évêchés orthodoxes, ils ont été remplacés par des évêchés catholiques hongrois.
C’est ainsi que, une fois créé le « comitat » de Bihor avec le centre à Biharea ( l’ancienne résidence de Menumorut ), à la place de l’évêché orthodoxe fut créé un évêché latin, peu de temps après transféré à Oradea où il devait rester jusque près de nos jours.
Il en fut de même à Alba-Iulia où, à la place de l’évêché orthodoxe, s’installa le siège du « comitat » d’Alba et le nouvel évêché catholique-romain, existant aujourd’hui encore.
À Morisena ( Cenad ), saint Étienne, le roi des Magyars, après avoir conquis le domaine du prince Ohtum ou Ahtum, créa un évêché catholique ( il y fit venir aussi des moines latins, installés dans le monastère orthodoxe « Saint Jean-Baptiste » ).
Ainsi donc, les évêchés catholiques de Transylvanie ont pris naissance, répétons-le, à la place des anciens sièges diocésains – ou des horévêques – orthodoxes de Biharea ( Oradea ), Alba-Iulia et Morisena ( Cenad ).
Le phénomène du remplacement de certains églises et monastères orthodoxes par d’autres, catholiques, peut être reconnu ailleurs également en Transylvanie.
Malgré ces changements et malgré la politique de catholicisation des Roumains menée par les rois de Hongrie, la propre organisation ecclésiastique des Roumains orthodoxes a su survivre.
Voilà, par exemple, une lettre du pape Innocent III ( 1198 – 1216 ), adressée le 3 mai 1205 à l’archevêque de Calocea, où il est question aussi d’un évêché orthodoxe « sur les terres des fils du cnèze Bâlea ».
On peut situer le dit évêché dans la région de Hunedoara, où se retrouvent des dizaines d’églises roumaines en pierre, datant des XIIIe – XIVe siècles, plus vieilles encore peut-être, dont quelques-unes fondées par des cnèzes nommés Bâlea, comme le sont celles de Streisîngeorgiu et de Criscior [ Crishcior ].
L’existence d’une organisation ecclésiastique supérieure chez les Roumains de Transylvanie est imposée par l’existence même de tant de monastères orthodoxes aux Xe – XIVe siècles, quleques-uns disparus, mais dont beaucoup existent encore de nos jours.
On dispose de documents attestant, outre les églises de Dãbîca dont il a été déjà parlé, les monastères de Morisena, au début du XIe siècle, de Meseseni [ Mesesheni ], dans la proximité du village de Moigrad – département d’Arad ( 1177 ), quelques églises rupestres dans la zone de Sãlaj et ainsi de suite.
En 1204, le roi Émeric de Hongrie informait le pape Innocent III que certains églises « des moines grecs », c’est-à-dire orthodoxes, de son royaume étaient menacées de ruine « à cause des évêques et de ces Grecs mêmes qui ne s’en occupent pas ».
Cela signifie qu’en Transylvanie il y avait, au XIe siècle, de puissants noyaux de vie monastique orthodoxe, ce qui suppose aussi l’existence d’hiérarques pour diriger l’activité ecclésiastique en son entier.
Outre celles-là, en Transylvanie il y avait de nombreuses églises en pierre, dont quelques-unes existent aujourd’hui encore, pour la plupart dans le département de Hunedoara.
Ce sont des fondations des cnèzes roumains de ces parages :
·        Densus [ Densush ] ( Xe siècle, refaite au XIIIe s. ),
·        Streisîngeorgiu ( XIIe s. ) – la plus vieille batisse roumaine conservée intégralement, avec des fresques datant de 1313 – 1314 et une inscription où sont mentionnés le prêtre Nanes [ Nanesh ] et le peintre « zugrav » Teofil, refaite en 1408 – 1409 sur la demande du cnèze Cândres et de sa femme Nistora - ,
·        Strei,
·        Sîntãmãria-Orlea,
·        Cetatea Coltului,
·        Gurasada ( toutes datant du XIIIe siècle ),
·        Ostrovul Mare,
·        Sînpetru,
·        Nucsoara,
·        Pesteana,
·        Lesnic,
·        Criscior,
·        Ribita,
·        le monastère Prislop ( celles-ci du XIVe siècle ).
En voilà maintenant dans le reste de la Transylvanie :
·        le monastère Rîmet du département d’Alba (XIVe s. ) – comportant une inscription de 1377 où figurent les noms de l’archevêque Ghelasie et du peintre Mihu -,
·        Zlatna,
·        l’église Saint-Nicolas de Schei à Brasov ( XVe siècle, sur l’emplacement d’une église plus vieille ),
·        Vad et Feleac ( XVe s. )
·        et beaucoup d’autres.
Parmi les fondations des cnèzes roumains dans le Bihor, nous citons :
·        le monastère de Voivozi ( XIIe – XIVe s. ),
·        les églises de Seghiste,
·        Remetea,
·        Tileagd ( XIVe – XVe s. ), etc.
Du Banat il faut signaler les monastères de
  1. Hodos ( 1177 ),
  2. Bezdin,
  3. Partos [ Partosh ],
  4. Lipova,
  5. Semlac [ Shemlac ],
  6. Sîngeorge,
  7. Sredistea Micã,
  8. Vãrãdia,
  9. Mesici,
  10. Voilovita,
  11. Cubin,
  12. Zlatita,
  13. Cusici,
  14. Bazias, 
  15. Ciclova,
  16. Ogradena-Veche,
tous des XIVe – XVe siècles.
Quant au Maramures, on peut consigner
·        le monastère Sfîntul Mihail de la localité de Peri, placé sous la juridiction du Patriarche de Constantinople en 1391,
·        les églises de Cuhea,
·        Ieud,
·        Biserica-Albã,
·        Apsa de Mijloc,
·        Sarasãu,
·        Bîrsana,
etc., datant toutes des XIVe – XVe siècles.
De nombreux archiprêtres, prêtres et higoumènes ayant servi dans les églises et monastères nommés sont mentionnés dans les actes du moyen âge, à partir de la seconde moitié du XIVe siècle.
L’existence de tant d’églises et monastères, de tant de prêtres, d’higoumènes et de moines nous porte normalement à admettre qu’il fallait qu’il y eût aussi des évêques pour consacrer ces églises et ces monastères, pour ordonner ces prêtres, pour diriger ces archiprêtres et ces higoumènes.
Les nombreuses mesures de persécution prises par les papes ou par les rois magyars ( celles surtout de Louis le Grand en 1366 et de Sigismond de Luxembourg en 1428 ) contre l’Eglise Orthodoxe Roumaine de là-bas nous font elles aussi conclure à l’existence d’évêques roumains en Transylvanie.
En effet, de telles mesures n’étaient nécessaires qu’à l’égard d’une Eglise bien organisée et nullement contre des fidèles isolés et manquant de dirigeants ecclésiastiques, qui auraient pu être facilement convertis au catholicisme.
Ce sont là des preuves irréfutables concernant la continuité de l’élément roumain orthodoxe dans les territoires intracarpatiques.

***

Les XIIIe – XIVe siècles nous ont fourni une série de données à propos de la vie ecclésiastique des Roumains habitant au Sud et à l’Est des Carpates.
C’est ainsi qu’une Métropole ayant sa résidence à Vicina est attestée par des documents.
La plupart des chercheurs identifient Vicina avec la ville Isaccea de nos jours, anciennement Noviodunum, sur la rive droite du Danube, dans la proximité du delta de ce fleuve.
Il n’est pas exclu que ce fût là une continuation de l’évêché supposé avoir existé aux IXe – XIIe siècles toujours dans la Dobroudja septentrionale, à Dinogetia-Garvãn.
Les hiérarques de Vicina ( Théodore, Luc, Macaire, Cyrille, Hyacinthe ), grecs d’origine, se trouvaient sous la juridiction directe du Patriarche de Constantinople.
Pendant la première moitié du XIVe siècle, l’importance de Vicina commence à décliner à cause des fréquentes incursions que les Tatares du Nord de la mer Noire faisaient dans la région.
La ville passe ensuite sous la domination de Basarab Ier, le prince régnant de la Valachie.
Le dernier Métropolite de Vicina, Hyacinthe, sera transféré, par le prince Nicolas Alexandre Basarab, au siège métropolitain de la Ungrovlachie, cet acte étant reconnu en 1359 par le Patriarche œcuménique.
Une lettre émanant du pape Grégoire IX ( 1227 – 1241 ) et datée du 14 novembre 1234 fait état de quelques « pseudo-évêques de rite grec » dans la zone de la courbure des Carpates, dans la proximité de l’évêché catholique des Coumans créé quelques ans auparavant.
En fait, c’étaient des évêques orthodoxes roumains, vu que la chancellerie papale du moyen âge appelait tous les évêques orthodoxes « pseudo-évêques » et « grecs », sans égard à leur origine ethnique.
De même, dans le diplôme que le roi Bela IV de Hongrie ( 1235 – 1270 ) donna le 2 juin 1247 aux chevaliers johannites et où sont mentionnées les formations politiques des voïévodes Litovoi, dans le bassin du Jiu, en Olténie, et Seneslau dans le bassin de l’Arges, ainsi que celles des cnèzes Ioan et Farcas, ces deux dernières sur la rive droite de l’Olt, il est également question de certains « archevêques et évêques », roumains ceux-ci aussi, naturellement.
Il en résulte qu’auprès de chaque formation politique il y avait un dirigeant ecclésiastique.
En Moldavie, des hiérarques orthodoxes devraient avoir existé dans « le pays des Bolohoveni », des « Berladnici » et des « Brodnici », pays mentionnés dans les sources médiévales.
En 1353, un évêque au nom de Cyrille le Roumain est signalé à Przemsyl, en Pologne, tout comme au cours des XIe – XIVe siècles il y avait eu « l’évêché des Vlaques » dans la péninsule des Balkans.

Sur les photos :
Petite église rupestre du complexe monastique de Murfatlar, département Constanta, IXe-Xe s.
Fondation d’une des églises de Dãbîca ( IXe – XIe s. ).
Vase no 9 du trésor découvert à Sînnicolaul Mare, département de Timis, Xe siècle.
Église de Densus, département de Hunedoara ( Xe – XIIe s. ).
Église de Gurasada, département de Hunedoara, XIIIe siècle.
Le monastère Rîmet, XIVe siècle.
L’église la Trinité-Sainte, de Pitesti, fondation de Matei Basarab ( 1639 ).
L’église princière Saint-Nicolas de Curtea-de-Arges, fondation de Basarab Ier et de son fils Nicolae Alexandru ( 1352 ).
Hyacinthe de Vicina, le premier métropolite de la Valachie au siège métropolitain de Curtea-de-Arges, seconde moitié du XIVe s.

{

Extrait du livre : L’Eglise Orthodoxe Roumaine Monographie-Album, pages 14-23, publié(e) avec la Bénédiction de Sa Béatitude TEOCTIST Le Patriarche de l’Eglise Orthodoxe Roumaine, Editions de l’Institut Biblique et de Mission de l’Eglise Orthodoxe Roumaine, Bucarest- 1987.



Niciun comentariu:

Trimiteți un comentariu