Stela Moraru-Pavel, Mihaela-Victoria Munteanu, Olivia-Maria Marcov iunie 2009, USH, Drept

Stela Moraru-Pavel, Mihaela-Victoria Munteanu, Olivia-Maria Marcov iunie 2009, USH, Drept

Petrutu Crãciunas anii 1976 la Marea Mediterana Algeria

Petrutu Crãciunas anii 1976 la Marea Mediterana Algeria

Clasa 9-12 V 1982-1986 in 7 iulie 2006 liceul N Balcescu Bucuresti, Romania

Clasa 9-12 V 1982-1986 in 7 iulie 2006 liceul N Balcescu Bucuresti, Romania

Clasa 12 V Colegiul National Sf Sava promotia 1986

Clasa 12 V Colegiul National Sf Sava promotia 1986

Jésus-Christ, Jezu Ufam Tobie, Isuse mã încred in tine

Jésus-Christ, Jezu Ufam Tobie, Isuse mã încred in tine

Iulia Motoc Bucharest Romania CEDO

Iulia Motoc Bucharest Romania CEDO

Iulia Motoc Patriarhie, Turnul Clopotnita din 1698, 8 septembrie 2013

Iulia Motoc Patriarhie, Turnul Clopotnita din 1698, 8 septembrie 2013

Petrutu, prietenul meu din copilaria, Aurora si Tutzu (Petru) Craciunas parintii lui (Algeria)

Petrutu, prietenul meu din copilaria, Aurora si Tutzu (Petru) Craciunas parintii lui (Algeria)

Sr Dominique, Renée, Olivia, Corina R., Anca, Victoria si Iudit (Ungaria), Ruxandra, Monica ...

Sr Dominique, Renée, Olivia, Corina R., Anca, Victoria si Iudit (Ungaria), Ruxandra, Monica ...

Petrutu Crãciunas si Stephanie White Mountain

Petrutu Crãciunas si Stephanie White Mountain

Sr. Georges, Renée, Marie-Lucie, Suzanne, Octavie, Dominique, RDC Constantine

Sr. Georges, Renée, Marie-Lucie, Suzanne, Octavie, Dominique, RDC Constantine

Olivia Maria Marcov si Corina Resl Scoala Catolica Doctrina Crestina Constantine

Olivia Maria Marcov si Corina Resl Scoala Catolica Doctrina Crestina Constantine

Scoala Catolica Doctrina Crestina Constantine Algeria 1972 1976

Scoala Catolica Doctrina Crestina Constantine Algeria 1972 1976

Mihai Miriunis, Laura Simion, Mihai-Ionut Taciu colegii mei de facultate

Mihai Miriunis, Laura Simion, Mihai-Ionut Taciu colegii mei de facultate

Peter-Jacob Hehn Petrutu's friend Canada

Peter-Jacob Hehn Petrutu's friend Canada

Prof.dr.Dorel Zugravescu, ing.J.-B.Deloly, Olivia Maria Marcov, prof.dr.Ieronim Mihaila

Prof.dr.Dorel Zugravescu, ing.J.-B.Deloly, Olivia Maria Marcov, prof.dr.Ieronim Mihaila

Iulia Motoc 15 august 2013

Iulia Motoc 15 august 2013

Laura Simion, colega mea de la Drept, USH, Bucharest

Laura Simion, colega mea de la Drept, USH, Bucharest

Prof.dr.NIcolae Marcov ( father ) si prof.Udriste

Prof.dr.NIcolae Marcov ( father ) si prof.Udriste

Prof.dr.Florin Munteanu si Leon Zagrean

Prof.dr.Florin Munteanu si Leon Zagrean

Prof.dr.Ieronim Mihaila, ing.J.-B.Deloly AIRAMA, Olivia Marcov

Prof.dr.Ieronim Mihaila, ing.J.-B.Deloly AIRAMA, Olivia Marcov

Jesus-Christ

Jesus-Christ

Tatal meu Nicolae Marcov, Revedere colegi liceu Gh.Sincai, promotia 1959, in 31/oct./2013

Tatal meu Nicolae Marcov, Revedere colegi liceu Gh.Sincai, promotia 1959, in 31/oct./2013

Olivia Maria N. Marcov, august 2006, Bucuresti

Olivia Maria N. Marcov, august 2006, Bucuresti

Sorin Tilie, Silviu Marcov, Olivia Maria Marcov, septembrie 2003 Bucuresti

Sorin Tilie, Silviu Marcov, Olivia Maria Marcov, septembrie 2003 Bucuresti

Olivia Maria Marcov, Alexandra Georgescu, Adrian Pafa, Bianca Eftimie, aug.2009, Bucharest

Olivia Maria Marcov, Alexandra Georgescu, Adrian Pafa, Bianca Eftimie, aug.2009, Bucharest

Stéphanie Crãciunas Peter Hehn and Stéphanie's cousin, Canada

Stéphanie Crãciunas Peter Hehn and Stéphanie's cousin, Canada

Maica Domnului cu pruncul, Rugaciune la aprinderea candelei

Maica Domnului cu pruncul, Rugaciune la aprinderea candelei

Mission to Magadan Sister Miriam praying the rosary June 24 2014

Mission to Magadan Sister Miriam praying the rosary June 24 2014

The Catholic Parish of the Sacred Heart of Jesus, Constantine Algeria 1972 1976

The Catholic Parish of the Sacred Heart of Jesus, Constantine Algeria 1972 1976

Laura Adriana Bucharest Romania July 2009

Laura Adriana Bucharest Romania July  2009

Olivia Maria Marcov December 2007 Bucharest Romania Cristi s Birthday

Olivia Maria Marcov December 2007 Bucharest Romania Cristi s Birthday

Olivia Maria Marcov si Laura Gabriela Cristea in Aparatorii Patriei anul IV 2008 2009

Olivia Maria Marcov si Laura Gabriela Cristea in Aparatorii Patriei anul IV 2008 2009

Fr Michael Shields Bronislava s gulag number Anchorage USA 2014

Fr Michael Shields Bronislava s gulag number Anchorage USA 2014

Liliana Iacob Barna 8 martie 2014 Bucuresti Romania

Liliana Iacob Barna 8 martie 2014 Bucuresti Romania

Olivia Marcov Liliana Iacob Gratiela Andreescu 20 August 1979 Bucharest Romania

Olivia Marcov Liliana Iacob Gratiela Andreescu 20 August 1979 Bucharest Romania

Liliana Iacob and Gratiela Andreescu Italy Bucharest Romania

Liliana Iacob and Gratiela Andreescu Italy Bucharest Romania

Peter Jacob Hehn Petrutu's friend CANADA

Peter Jacob Hehn Petrutu's friend CANADA

Mission to Magadan Fr Michael Shields Children Saturday Club April 29 2014

Mission to Magadan Fr Michael Shields Children Saturday Club April 29 2014

Professor Nicolae Marcov at the Faculty of Matehmatics str Academiei 14 Bucharest Spiru Haret amph

Professor Nicolae Marcov at the Faculty of Matehmatics str Academiei 14 Bucharest Spiru Haret amph

Professor Nicolae Marcov Faculty of Mathematics 14 str Academiei sector 3 Bucharest

Professor Nicolae Marcov Faculty of Mathematics 14 str Academiei sector 3 Bucharest

Iulia Motoc ORTA ITALY September October 5 2014 Romania

Iulia Motoc ORTA ITALY September October 5 2014 Romania

Iulia Motoc Clasa I 1973 Romania

Iulia Motoc Clasa I 1973 Romania

Professor Ieronim Mihaila Faculty of Mathematics Str Academiei 14 3rd floor Bucharest 2007

Professor Ieronim Mihaila Faculty of Mathematics Str Academiei 14 3rd floor Bucharest 2007

Olivia Maria Marcov Andrei Dobrescu 12 V 30 Martie 2007 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov Andrei Dobrescu 12 V 30 Martie 2007 Bucharest Romania

Iulia Motoc Isla Bella September October 5 2014 Romania

Iulia Motoc Isla Bella September October 5 2014 Romania

Olivia Maria Marcov 1968 1969 in Str Sebastian Bucharest Romania la bunica mea Jeana Mardale

Olivia Maria Marcov 1968 1969 in Str Sebastian Bucharest Romania la bunica mea Jeana Mardale

Olivia Maria Marcov JB Deloly AIRAMA July 20 2012 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov JB Deloly AIRAMA July 20 2012 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov December 1970 School Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov December 1970 School Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov December 1970 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov December 1970 Bucharest Romania

Olivia Maria, Nicolae, Magdalena, Silviu Marcov, Maria, Irina Craciunas in 1980 Bucharest sector 6

Olivia Maria, Nicolae, Magdalena, Silviu Marcov, Maria, Irina Craciunas in 1980 Bucharest sector 6

Magdalena Marcov my mother and aunt Stefania Sestocenco Bucharest '60

Magdalena Marcov my mother and aunt Stefania Sestocenco Bucharest '60

Olivia Maria, Silviu Marcov, Irina Craciunas' Birthday May 17 1982 Bucharest Romania

Olivia Maria, Silviu Marcov, Irina Craciunas' Birthday May 17 1982 Bucharest Romania

Olivia Maria, Silviu Marcov, Irina Craciuns'Birthday May 17, 1982, 2 years old, Bucharest

Olivia Maria, Silviu Marcov, Irina Craciuns'Birthday May 17, 1982, 2 years old, Bucharest

Olivia Maria Marcov Irina Craciunas Silviu Marcov January 1, 1983 Bucharest

Olivia Maria Marcov Irina Craciunas Silviu Marcov January 1, 1983 Bucharest

Olivia Maria, Silviu Marcov, Silviu Jr.Craciunas, Irina's Birthday, May 17, 1985 Bucharest

Olivia Maria, Silviu Marcov, Silviu Jr.Craciunas, Irina's Birthday, May 17, 1985 Bucharest

Olivia Maria, Silviu Marcov, Silviu Jr., Irina Craciunas' Birthday, May 17, 1985, Bucharest Romania

Olivia Maria, Silviu Marcov, Silviu Jr., Irina Craciunas' Birthday, May 17, 1985, Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov in 1969 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov in 1969 Bucharest Romania

Mission to Magadan October 29 2014

Mission to Magadan October 29 2014

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus June 4 2014 Magadan Russia USA

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus June 4 2014 Magadan Russia USA

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus Mission to Magadan E News Oct 2014

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus Mission to Magadan E News Oct 2014

The Holy Virgin Mary and the Kremlin Russia December 2014

The Holy Virgin Mary and the Kremlin Russia December 2014

Vladimir Vladimirovich Putin FB page Kremlin Ru En Jan 7 2015

Vladimir Vladimirovich Putin FB page Kremlin Ru En Jan 7 2015

MOSCOW THE CATHEDRAL OF THE IMMACULATE HEART OF MARY ANNA BELOVA

MOSCOW THE CATHEDRAL OF THE IMMACULATE HEART OF MARY ANNA BELOVA

Jesus, The Holy Mother of God Kazanskia by Irina VESELKINA RUSSIA versta-K.ru

Jesus, The Holy Mother of God Kazanskia by Irina VESELKINA RUSSIA versta-K.ru

Vladimir Putin et les enfants orphelins Russie Noel 2014

Vladimir Putin et les enfants orphelins Russie Noel 2014

God and Baby Jesus Ekaterina and Anton Daineko Belarus

God and Baby Jesus Ekaterina and Anton Daineko Belarus

Liliana Iacob Gratiela Andreescu September 2014 Bucharest Romania

Liliana Iacob Gratiela Andreescu September 2014 Bucharest Romania

Gratiela Andreescu Romania Italia

Gratiela Andreescu Romania Italia

Liliana Iacob Barna si Carina Barna 5 iulie 2015 Bucharest Romania

Liliana Iacob Barna si Carina Barna 5 iulie 2015 Bucharest Romania

Vladimir Putin Moscow Russia 2015

Vladimir Putin Moscow Russia 2015

Sr Barbara Hojda Polonia Iunie 2015

Sr Barbara Hojda Polonia Iunie 2015

Sr Barbara Hojda Les Filles de la Charité Magadan Russia 2015

Sr Barbara Hojda Les Filles de la Charité Magadan Russia 2015

Sr Barbara Hojda Les Filles de la Charité Magadan Russia 2015 Pologne

Sr Barbara Hojda Les Filles de la Charité Magadan Russia 2015 Pologne

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus April 26 2015 Magadan Russia

Fr Michael Shields of The Heart of Jesus April 26 2015 Magadan Russia

Father Michael Shields of The Heart of Jesus May 21 2015 The Poor Claire Sisters Ireland

Father Michael Shields of The Heart of Jesus  May 21 2015 The Poor Claire Sisters Ireland

Luminita Marina Raileanu psiholog Bucharest Romania July 4 2015

Luminita Marina Raileanu psiholog Bucharest Romania July 4 2015

Sr Barbara Hojda Magadan Russia 13Iulie 2015

Sr Barbara Hojda Magadan Russia 13Iulie 2015

Sr Barbara Hojda Magadan Russia 13 Iulie 2015

Sr Barbara Hojda Magadan Russia 13 Iulie 2015

Vie de Prieres JESUS CHRIST

Vie de Prieres JESUS CHRIST

Olivia Maria Nicolae MARCOV 3 decembrie 2015

Olivia Maria Nicolae MARCOV 3 decembrie 2015

Vladimir Putin, Moscou, Russie, octobre-décembre 2015

Vladimir Putin, Moscou, Russie, octobre-décembre 2015

Irina Vatava Moscalenco la fille de Boris Vatav Ma cousine Chisinau Moldova

Irina Vatava Moscalenco la fille de Boris Vatav Ma cousine  Chisinau Moldova

Tania Trahman la petite fille de Boris Vatav Chisinau Moldova

Tania Trahman la petite fille de Boris Vatav Chisinau Moldova

Natasa la fille aînée de Boris Vatav son mari et Tania Trahman leur fille Chisinau Moldova

Natasa la fille aînée de Boris Vatav son mari et Tania Trahman leur fille Chisinau Moldova

Irina Vatav la fille de Boris Vatav le cousin de mon père de Chisinau Moldova

Irina Vatav la fille de Boris Vatav le cousin de mon père de Chisinau Moldova

Valentina et Boris et Irina Vatav Chisinau Moldova

Valentina et Boris et Irina Vatav Chisinau Moldova

Valentina et Boris Vatav le cousin de mon père Chisinau Moldova 2015

Valentina et Boris Vatav le cousin de mon père Chisinau Moldova 2015

Jesus Christ Iisus Hristos

Jesus Christ Iisus Hristos

NOTRE DAME DE LOURDES PRIEZ POUR NOUS

NOTRE DAME DE LOURDES PRIEZ POUR NOUS

Olivia Maria Marcov 1 Octombrie 2014 Bucharest Romania

Olivia Maria Marcov 1 Octombrie 2014 Bucharest Romania

DUMNEZEU TATAL CERESC SFANT VESNIC VIU ATOTPUTERNIC ATOTTIITORUL

DUMNEZEU TATAL CERESC SFANT VESNIC VIU ATOTPUTERNIC ATOTTIITORUL

Olivia Maria MARCOV 5 Ianuarie Janvier 2016 Bucharest Romania

Olivia Maria MARCOV 5 Ianuarie Janvier 2016 Bucharest Romania

Le mot de Jesus Christ Le Verbe Dieu Sfinte Dumnezeule Sfinte Tare Sfinte Fara de Moarte

Le mot de Jesus Christ Le Verbe Dieu Sfinte Dumnezeule Sfinte Tare Sfinte Fara de Moarte

SFANTUL ARHANGHEL MIHAIL CINE E CA DUMNEZEU NIMENI NU E CA DUMNEZEU SFANT VESNIC VIU ATOTPUTERNIC

SFANTUL ARHANGHEL MIHAIL CINE E CA DUMNEZEU NIMENI NU E CA DUMNEZEU SFANT VESNIC VIU ATOTPUTERNIC

Jesus Misericordia ISUS CRISTOS SI COROANA DE SPINI PATIMILE

Jesus Misericordia ISUS CRISTOS SI COROANA DE SPINI PATIMILE

Olivia Marcov Bogdan Buzoianu 31 janvier 1976 CONSTANTINE ALGERIE

Olivia Marcov Bogdan Buzoianu 31 janvier 1976 CONSTANTINE ALGERIE

Maica Domnului icoana Sf Ap Luca aici MD Vladimir

Maica Domnului icoana Sf Ap Luca aici MD Vladimir

Saint Padre Pio NOS LARMES AU CIEL

Saint Padre Pio NOS LARMES AU CIEL

Profesor fizica Ion MANEA Olivia Marcov cl 12 V 1986 Liceul N Balcescu Colegiul Sf SAVA Bucuresti

Profesor fizica Ion MANEA Olivia Marcov cl 12 V 1986 Liceul N Balcescu Colegiul Sf SAVA Bucuresti

Olivia Maria Marcov Icône de la Mère de Dieu Salvatrice et Secours des Affligés Bucarest Romania

Olivia Maria Marcov Icône de la Mère de Dieu Salvatrice et Secours des Affligés  Bucarest Romania

Silviu Marcov mon frère fratele meu Bucarest Romania

Silviu Marcov mon frère fratele meu Bucarest Romania

Lycée Balcescu Saint Sava 1986 la classe 12 V Bucarest Roumanie 2016

Lycée Balcescu Saint Sava 1986 la classe 12 V Bucarest Roumanie 2016

Lycée Balcescu Saint Sava 1986 Bucarest Roumanie 2016

Lycée Balcescu Saint Sava 1986 Bucarest Roumanie 2016

Notification blogspot.com 17 novembre 2016

Notification blogspot.com 17 novembre 2016

Nasterea Domnului La Naissance du Petit Jésus

Nasterea Domnului La Naissance du Petit Jésus

Jésus-Christ

Jésus-Christ

duminică, 17 aprilie 2016

Message du Christ Jésus à Dozulé (Calvados)

http://trinite.1.free.fr/francais/francais.htm

Message du Christ Jésus à Dozulé (Calvados)

Message du Christ Jésus à Dozulé (Calvados)
                                                         

LA CROIX GLORIEUSE
"Le Signe du Fils de l’Homme"
À tous pour sauver le Monde : Histoire des Apparitions
(Cahiers de Madeleine)
------------
1è  APPARITION
Mardi-Saint 28 Mars 1972 à 4H35
Madame Madeleine AUMONT, après avoir ouvert la fenêtre de sa chambre, s'apprête à dire la prière à la Sainte-Trinité, comme tous les matins quand son mari Roland s'en va à l'usine de Dives-sur-Mer à 4H30.
Elle aperçoit alors une lueur éblouissante dans le Ciel, un peu à droite.
Effrayée, elle se recouche, pense que c'est peut-être une "soucoupe volante", puisqu'il y a des gens qui prétendent en voir.
Huit à dix minutes après, elle retourne à la fenêtre : plus rien. Puis tout à coup, au même endroit, une immense Croix lumineuse se forme dans le Ciel : tout se forme doucement à la fois, et en partant des extrémités pour se rejoindre au milieu de la Croix, la base, les bras et le haut.
Les bras et le haut sont égaux, la Croix est immense, toute droite, impressionnante, merveilleuse, éblouissante, mais douce à regarder et éclairant tout l'horizon : "Un peu plus grande que la Croix du Calvaire de Dozulé quand je la vois de près", précise-t-elle.
Mais Madeleine sait et dit que les mots ne peuvent exprimer ce qu'elle voit.
Elle entend alors, quelques secondes plus tard, prononcé d'une voix forte, grave, importante :
"ECCE CRUCEM DOMINI !"
Ces trois mots résonnent comme dans une église. Alors elle fait le Signe de la Croix.
Puis, avec douceur et très lentement, une autre voix semblant à côté d'elle :
"Vous ferez connaître cette Croix et vous la porterez !"
Encore quelques secondes et tout a disparu "d'un seul coup". Elle a pris un petit bout de papier pour écrire ces trois mots dont elle ignore la signification.
Pendant près de deux heures elle pleure car :
- "Comment faire connaître cette Croix ?"...
- "Comment le dire au monde ?"...
- "Comment convaincre que Jésus est là, que Sa Croix domine le monde ?",
Quant à Son Commandement :
"Personne ne me croira…"
Elle ajoute :
"Je croyais qu'il n'y avait que les saints qui avaient des apparitions... Je ne suis qu'une pauvre créature, une pauvre pécheresse repentante..."
Le matin même, après la Messe, Madeleine se résout à demander à Monsieur l'abbé L'Horset (curé de la paroisse), la signification de ces trois mots latins : il s'en étonne, demande leur provenance, en vain, et lui donne leur traduction :
"Voici la CROIX du SEIGNEUR !"
Madeleine est devenue très triste : elle ne ressent plus aucune Présence spirituelle lors de la Messe, pense qu'elle ne reverra plus jamais cette merveilleuse Croix. Elle se sent abandonnée mais demeure très calme et dans une très grande paix. Cela va durer pendant près de quinze jours.
Puis une extrême joie intérieure inonde son esprit. Elle en comprend la cause : si Jésus lui a montré Sa Croix, ce n'est donc pas pour l'abandonner, ce n'est pas non plus un Message pour elle seule.
Mais alors Madeleine se trouve déchirée. Son naturel d'extrême effacement et le Commandement que Jésus lui a donné de faire connaître cette Croix sont difficilement conciliables. Mourir serait presque une solution, mais bien sûr cette pensée ne fait qu'effleurer son esprit.
Madeleine vit maintenant un temps de longues, profondes et généreuses réflexions : cette Croix domine le monde, et il ne se doute de rien, ou il L'ignore, ou encore il L'oublie. Et pourtant Elle est sa seule espérance. Elle est là pour nous sauver, pour rappeler que Jésus a tant souffert pour nous racheter.
Cependant, l'étonnement et l'éblouissement que cette vision ont provoqués chez Madeleine sont différents et ne dépassent pas la Joie spirituelle qu'elle éprouve depuis avril 1970. Et elle écrit :
"Le vrai bonheur c'est la joie spirituelle, c'est d'unir son esprit à Celui de Jésus, c'est de se laisser conduire par l'Esprit-Saint comme un enfant par sa mère".
Elle ajoute charitablement dans ses prières à Dieu :
"Faites connaître, à tous ceux qui Vous reçoivent dans la Sainte Communion, la Joie spirituelle que vous m'avez donnée, qu'ils puisent comme moi dans chaque communion les Joies réelles de Votre Présence."
Le Jeudi-Saint 30 Mars 1972, Madeleine, à confesse, relate au prêtre, qui avait un peu insisté pour savoir, sa vision de la Croix.
"C'est parfois difficile de conserver un tel secret", qu'elle ne livre ni à sa vieille maman de 83 ans, ni à son mari, écrit-elle.
------------
2è  APPARITION
Mercredi 8 Novembre 1972 à 4H35
Madeleine priait les bras en Croix à sa fenêtre.
La "Croix Lumineuse" merveilleusement belle, d'une clarté, d'une limpidité auxquelles aucune lumière d'ici-bas n'est comparable, se reforme, mais elle n'a pas été précédée par une lumière éblouissante comme la première fois.
Et elle entend une voix très proche, très douce et très triste dire :
"Pénitence, pénitence, il est temps de sauver tous ces pécheurs qui n'aiment pas Jésus..."
Et elle reçoit un secret concernant une menace proche pour l'humanité.
Elle écrit :
"Le monde est si bouleversé par les progrès croissants qu'on en oublie le Créateur... C'est pourtant par la Croix que Jésus viendra sauver le monde et la tristesse. Les souffrances et les misères prendront fin. Alors ce sera la fin, la paix... Oui, quelles merveilles de découvrir la lumière céleste qui n'aura pas de soir. Mais pour obtenir toutes ces merveilles que Dieu nous a annoncées il faut un cœur pur, il est temps de se convertir, de faire pénitence..."
Madeleine est triste ; elle ne peut s'empêcher de pleurer. Au sortir de la Messe, chose qu'il ne fait jamais d'habitude, le prêtre est allé vers elle et lui a demandé :
"Pourquoi êtes-vous si triste ?"
Madeleine, mise en confiance, lui en a alors livré la cause.
------------
3è  APPARITION
Jeudi 7 Décembre 1972 à 4H35
Au même endroit, une clarté éblouissante comme un éclair, puis la Croix merveilleuse se forme pour la troisième fois et Madeleine entend une voix d'en haut :
"Audivi ("O diviécrit-elle !) vocem de Cælo dicentem mihi..."
Traduction du Latin : "J'ai entendu une voix du Ciel qui me disait."
"Dites au prêtre de faire élever à cet endroit la Croix Glorieuse et au pied un Sanctuaire.
Tous viendront s'y repentir et y trouver la Paix et la Joie."
------------
4è  APPARITION
Mardi 19 Décembre 1972 à 4H35
Quatrième vision de la Croix, avec une annonce d'une voix très douce, comme d'habitude :
"Vous verrez cette Croix encore trois fois."
------------
5è  APPARITION
Mercredi 20 Décembre 1972 à 4H35
Cinquième vision de la Croix, une voix très douce qui paraissait être à coté :
"Dites au prêtre que la Croix Glorieuse, élevée à cet endroit, soit comparable à Jérusalem."
------------
6è  APPARITION
Jeudi 21 décembre 1972 à 4H35
Sixième vision de la Croix, toujours au même endroit, à la même heure et de la même façon.
La voix qui paraissait être à côté :
"Auriez-vous la bonté de dire à l'Évêché que le prêtre ne doit pas quitter sa paroisse avant l'accomplissement de la tâche qui lui est demandée."
Madeleine regarde la Croix environ quinze à dix-huit minutes. Elle dit :
"Cette merveilleuse lumière ne fait pas mal aux yeux, elle n'éblouit que l'esprit."
Puis, elle entend :
"Trouvez trois personnes et récitez ensemble le chapelet pour l'élévation de la Croix Glorieuse, ici, à la limite du territoire de Dozulé."
Note :
C'est à partir de ce jour que les sœurs B. et M. récitèrent le chapelet avec le prêtre et furent mises au courant des Apparitions.
------------
7è  APPARITION
Mercredi soir 27 Décembre 1972 à 19H00
Madeleine sort de la sacristie de l'église paroissiale avec Monsieur le Curé et voit apparaître la Croix Lumineuse beaucoup plus petite et paraissant plus haute dans le Ciel.
Quelques secondes après, à Son pied, se forme un nuage ovale, puis la Croix disparaît d'un seul coup et une forme humaine se pose sur le nuage.
"Jamais je n'ai rien vu d'aussi beau. Sa Tête était penchée et Ses Mains tendues vers moi comme pour m'accueillir."
Elle entend :
"N'ayez pas peur, Je suis Jésus de Nazareth, le Fils de l'Homme Ressuscité... Ayez la bonté de répéter ceci :
" Ô sorte nupta prospera Magdalena !" "Annuntiate virtutes ejus qui vos de tenebris vocavit in admirabile Lumen Suum."
- Traduction du Latin : "Ô Madeleine qu'un sort heureux a fait épouse !" "Annoncez les merveilles de Celui qui vous* a appelés* des ténèbres à son admirable Lumière."
Et Madeleine écrit :
"J'ai pu admirer cette merveille encore quelques instants et tout a disparu d'un seul coup."
"Avec ardeur, j'ai désiré que le temps s'arrête... alors je n'aurais pas été la seule à voir Jésus, ce soir du 27 Décembre, toute l'humanité aurait pu admirer cette Beauté... tous auraient eu le même désir que moi : Le contempler à jamais pour l'Éternité..."
"Ses Yeux sont pleins d'amour, de douceur et de tristesse à la fois, et Sa voix est d'une douceur incomparable... Et tout le monde Le verra un Jour, pas lointain du tout, venir sur un nuage, et ce Jour-là toute la face de la terre sera dans un éblouissement total. Il est temps de lever la tête, vous pouvez encore être sauvés... Nous sommes tous un seul esprit en Dieu. Jésus qui a daigné me visiter... Il est autant présent avec vous, mais notre corps Le gêne et ne peut voir le spirituel..."
Note :
Madeleine avait décoré et fleuri l'église pour un mariage, tâche qui lui avait été confiée en raison de l'absence des Sœurs et qui aurait dû être accomplie la veille si l'abbé l'Horset avait eu le temps de lui préciser où se trouvaient les pots de fleurs et objets nécessaires à la décoration.
------------
8è  APPARITION
Mardi 12 Juin 1973 à 19H00, à la Chapelle
Madeleine termine la récitation du chapelet avec les sœurs et le prêtre. Elle sent un vent lui frôler le visage, croit à un courant d'air, mais intriguée demande au prêtre s'il a, lui aussi, senti ce vent. Après sa réponse négative, la lueur apparaît à la place du tabernacle "éclatante de beauté".
Jésus apparaît les mains tendues comme pour l'accueillir et dit :
"Ayez la bonté d'approcher jusqu'ici."
Madeleine avance près de Lui.
"Dites ceci à haute voix."
Il a dicté mot à mot tout doucement :
"Je suis le Premier et le Dernier et le Vivant, et Tout ce qui vous a été donné : Je suis l'Amour, la Paixla Joiela Résurrectionet la Vie. Baisez les personnes ici présentes par amour et par charité pour le prochain."
Ayez la bonté de répéter ceci :
"Attendite, quod in aure auditis, prædicate super tecta. Per te Magdalena civitas Dozulæ decorabitur per Sanctam Crucem et ædificat Sanctuarium Domino in monte ejus. Terribilis est locus iste."
- Traduction du Latin : Attention ! ce que vous entendez à l'oreille, proclamez-le sur les toits. Par vous, Madeleine, la cité de Dozulé sera ornée par la Sainte-Croix, et elle édifie un Sanctuaire au Seigneur sur sa montagne. Que ce lieu est redoutable !
"Baisez la terre trois fois par pénitence pour l'Iniquité."
Jésus était très triste. Il a regardé longuement les trois personnes présentes et Il a dit :
"Dites ceci à haute voix aux personnes qui disent le chapelet avec vous" (les deux sœurs et le prêtre) :
"Hâtez vous d'annoncer au monde ce que vous avez vu et entendu en Mon Nom. Donnez l'ordre à l'Évêché d'annoncer Ma Loi, afin de faire élever la Croix Glorieuse et le Sanctuaire de la Réconciliation à l'endroit précis où Madeleine l'a vue six fois, et venez-y tous en procession."
Ensuite Jésus a levé les bras, les mains tournées vers Madeleine, Son regard était lointain, Il dit :
"Quand cette Croix sera élevée de terre, J'attirerai tout à Moi."
Puis Il a remis Ses bras et Ses mains comme pour l'accueillir et lui a dit :
"Ayez la bonté de venir ici chaque premier vendredi du mois, Je vous visiterai jusqu'à l'élévation de la Croix Glorieuse."
Madeleine L'admire un instant, puis Il disparaît en s'élevant un peu.
------------
9è  APPARITION
Vendredi 6 Juillet 1973 à 19H05
À la chapelle, Jésus apparaît à la place du tabernacle, les mains tendues vers Madeleine comme pour l'accueillir. Il lui sourit longuement d'un sourire très doux et d'un regard d'une merveilleuse bonté. Il lève la main droite vers elle, pose l'autre sur sa poitrine et dit :
"Ayez la bonté de répéter ceci :
Misit Dominus Manum Suam et dixit mihi. "Spiritus Domini docebit vos quæcumque dixero vobis."
Traduction du Latin : "Le Seigneur étendit la main et me dit : l'Esprit du Seigneur vous enseignera tout ce que Je vous aurai dit."
Allez dire à l'Évêché toutes les Paroles que Je vous ai dictées, et la servante du Seigneur aura parlé une langue qui lui est étrangère."
"Mais Seigneur, dit Madeleine, je ne m'en souviens plus."
"Souvenez-vous de Ma Parole : Vous témoignerez à cause de Mon Nom et vous n'aurez pas besoin de vous exercer pour savoir ce que vous aurez à dire, car Je serai avec vous."
Puis Jésus disparaît.
------------
 Vendredi 3 Août 1973
Jésus n’est pas venu.
Madeleine quitte la chapelle en pleurant, ne peut dormir et pense qu'elle n'a pas fait ce que Jésus lui avait demandé, d'aller à l'Évêché...
Elle y alla quelques jours plus tard avec le prêtre et Sœur B., hésitante et inquiète.
Sur place, l'Esprit-Saint l'a fait se souvenir de tout et l'Évêque a dit :
"Si ça vient de Dieu, ça persistera."
Elle est heureuse d'avoir accompli ce que Jésus lui demandait et, dans la voiture règne une grande Joie, au cours du retour à Dozulé.
"Sans Vous, Esprit-Saint, rien n'existe, rien n'est possible. Nous ne sommes que ténèbres. Mais lorsqu'on Vous possède : tout est Joie, tout est Amour, tout est possible."
------------
10è  APPARITION
Vendredi 7 Septembre 1973 à 7H00
À la chapelle, la lumière apparaît à la place du Saint-Sacrement, puis Jésus qui sourit d'un si doux sourire.
"Faites la génuflexion et saluez... Réjouissez-vous, Jésus de Nazareth, le Fils de l'Homme Ressuscité est là, devant moi, environné de lumière... Ses Mains et Son Visage resplendissent comme le soleil. Son Regard est Amour et Bonté... Et voici ce que dit le Premier et le Dernier et le Vivant, à vous tous qui en êtes les témoins :
Réjouissez-vous, réjouissez-vous sans cesse dans le Seigneur. Que votre Joie soit connue de tous les hommes. Réjouissez-vous, comme la servante du Seigneur ici présente surabonde de Joie dans la Lumière qu'elle découvre... Soyez humbles, patients, charitables...
Et le regard plus grave :
"Baisez la terre trois fois par pénitence pour l'Iniquité."
Jésus avait le regard triste, Il regarde les gens dans la chapelle toujours d'un regard très triste, comme s'Il voyait le monde.
Madeleine Lui demande pourquoi ? et Il répond :
"Je suis triste à cause du manque de Foi dans le monde, à cause de tous ceux qui n'aiment pas Mon Père..."
Et très lentement :
"Dites ceci à haute voix :
"Allez tous en procession à l'endroit précis où la servante du Seigneur a vu la Croix Glorieuse, et tous les jours dites cette HUMBLE PRIÈRE suivie d'une dizaine de chapelet.
(un "Notre Père...," et dix "Je Vous salue Marie...")
Puis Jésus dit :
"Dites le chapelet en entier ainsi que les personnes qui le disent avec vous."
Dictée très lentement, gravement et fermement :
- Pitié mon Dieu pour ceux qui Te blasphèment, pardonne-leur, ils ne savent ce qu'ils font.
- Pitié mon Dieu pour le scandale du monde, délivre-les de l'esprit de Satan.
- Pitié mon Dieu pour ceux qui Te fuient, donne-leur le goût de la Sainte Eucharistie.
- Pitié mon Dieu pour ceux qui viendront se repentir au pied de la Croix Glorieuse, qu'ils y trouvent la Paix et la Joie en Dieu, notre Sauveur.
- Pitié mon Dieu pour que Ton Règne arrive, mais sauve-les, il en est encore temps...Car le temps est proche, et voici que Je viens !
Amen ! Viens, Seigneur Jésus !"
Jésus récite très doucement la dizaine de chapelet avec Madeleine qui attend chaque "Ave Maria... "et qui écrit : "J’étais émue de dire ce chapelet avec Jésus, je ne l'avais jamais dit avec tant de ferveur de toute ma vie"...
Madeleine était en larmes. Jésus l'a regardée tristement tout le temps qu'elle a récité la dizaine.
Ensuite Jésus a dit :
"Seigneur, répands sur le monde entier les trésors de Ton Infinie Miséricorde."
"Ayez la bonté de répéter ceci :
"Vos amici Mei estis, si feceritis quæ Ego præcipio vobis...
- Traduction du Latin : Vous êtes Mes amis si vous faites ce que Je vous commande.
À chaque fois que vous témoignerez en Mon Nom, ayez la bonté de répéter Ceci."
"Seigneur, je ferai Votre volonté !", dit Madeleine.
------------
11è  APPARITION
Vendredi 5 Octobre 1973 à 19H00
À la chapelle, Jésus a pris la place du Saint-Sacrement. Il n'y a plus ni autel, ni ostensoir. Le Seigneur apparaît tout près de Madeleine, légèrement surélevé, les pieds posés sur une pierre plate et à côté quelques cailloux. Son pied droit est avancé et légèrement découvert, presque jusqu'à la cheville. Le pied gauche est caché en grande partie par la robe. Sa robe est retenue par une cordelière, l'encolure arrondie et froncée dégage un peu le cou, les manches sont assez larges comme celles d'une aube, elle est toute d'une pièce. Ses cheveux assez longs retombent sur ses épaules. Ses mains sont lumineuses comme son visage, celui-ci est merveilleux, le reste est blanc. Son regard est Amour et Bonté, très lumineux comme le soleil.
"Cette phrase, je la souligne, je la relève de Jésus", écrit Madeleine.
Il lui a souri, les mains tendues comme pour l'accueillir. Madeleine a fait la génuflexion, elle a salué, ensuite elle s'est mise à genoux et a fait le Signe de la Croix.
"Je le fais machinalement sans qu’Il ait besoin de me le demander, c'est sans doute Lui qui me le fait faire, il faut que je le fasse", précise Madeleine.
Il est resté quelques instants sans parler. Elle admire cette merveille, et Il a dit :
"Dites aux personnes ici présentes qu'elles disent avec vous la prière que Je leur ai enseignée, suivie d'une dizaine de chapelet :
- Pitié mon Dieu pour ceux qui Te blasphèment, pardonne-leur, ils ne savent ce qu'ils font.
- Pitié mon Dieu pour le scandale du monde, délivre-les de l'esprit de Satan.
- Pitié mon Dieu pour ceux qui Te fuient, donne-leur le goût de la Sainte Eucharistie.
Celui qui fait la Volonté de Mon Père et qui mange de ce Pain vivra éternellement dans cette Lumière...
- Pitié mon Dieu pour ceux qui viendront se repentir au pied de la Croix Glorieuse, qu'ils y trouvent la Paix et la Joie en Dieu, notre Sauveur.
- Pitié mon Dieu pour que Ton Règne arrive, mais sauve-les, il en est encore temps... Car le temps est proche, et voici que Je viens !
Amen ! "Viens, Seigneur Jésus !"
Jésus récite tout doucement la dizaine de chapelet avec Madeleine qui attend chaque "Je Vous salue Marie..." et qui écrit :
"C'était si émouvant de dire ce chapelet avec Jésus que je ne l'avais jamais dit aussi doucement de ma vie."
Puis Jésus a dit :
"Seigneur, répands sur le monde entier les trésors de Ton infinie Miséricorde."
Madeleine note :
"Je crois que je n'ai pas répété cette phrase, absorbée par la Présence merveilleuse de Jésus. Je resterais indéfiniment à L'admirer sans rien dire et sans rien demander ; d'ailleurs il n'y a rien à demander, je n'entends pas, je ne bouge pas, et quand Jésus est là je ne suis plus sur terre, je ne vois et ne pense plus à rien de ce qui m'entoure... Aucun mot ne peut expliquer ce que je ressens... On a l'impression que, dans cette Lumière si limpide, on pourrait découvrir le fond de l'Univers ou de l'Éternité.
À tous ceux qui doutent, je puis affirmer qu'il y a bien un autre monde que celui que l'on voit, et le plus merveilleux c'est celui que l'on ne voit pas."
Jésus ajoute :
"Dites ceci à haute voix : "La Croix Glorieuse
Il a regardé l'assistance d'un regard circulaire.
…élevée sur la Haute Butte doit être comparable à la ville de Jérusalem par sa dimension verticale. Ses bras doivent se dresser de l'Orient à l'Occident. Elle doit être d'une grande luminosité..."
Et d'un air très grave :
"Ainsi en est le Signe du Fils de l'Homme...
Faites creuser à 100 mètres du lieu de la Croix Glorieuse, en direction de son bras droit, de l'eau en sortira. Vous viendrez tous vous y laver en signe de purification..."
Se penchant vers Madeleine et sans lui préciser de le dire tout haut :
"Soyez toujours dans la joie, ne vous lamentez pas sur le cataclysme général de cette génération, car tout ceci doit arriver. Mais voici qu'apparaît dans le Ciel le Signe du Fils de l'Homme. Et maintenant doit s'accomplir le temps des Nations. Tous se frapperont la poitrine. Après l'évangélisation du monde entier, alors Je reviendrai dans la Gloire."
Il regarde Madeleine, lui sourit et disparaît.
------------
12è  APPARITION
Vendredi 2 Novembre 1973 à 19H00
À la chapelle, Jésus s'est présenté les mains ouvertes, a levé les bras en forme de Croix, la tête était légèrement penchée du côté droit comme si on allait Le crucifier ; il n'y avait pas de plaies, d'ailleurs je n'ai jamais vu Ses plaies.
Il a dit :
"Dozulé est désormais une ville bénie et sacrée. Vous vivez le temps du suprême effort du Mal contre le Christ. Satan est délié de sa prison, il occupe la face entière de la Terre."
Jésus me parle toujours très lentement. Ce jour-là, Sa voix était très très grave. J'étais très triste en Le voyant ainsi. Ensuite, Il m'a dit :
"Gog et Magog, son nombre est incalculable. Quoiqu'il arrive, ne vous inquiétez pas. Tous seront jetés dans le feu pour les siècles des siècles... Heureux celui qui n'est séduit que par le Dieu Suprême."
Ensuite Jésus a baissé les bras et les mains. Il a repris sa position normale, c'est-à-dire comme d'habitude, les mains tendues vers moi et a dit :
"Ce Message est pour vous :
"Heureux celui qui n'est séduit que par le Dieu Suprême, car Mon Père n'est que Bonté. Il pardonne au plus grand pécheur au dernier instant de sa vie... Dites aux mourants repentants que plus grand est le péché, plus grande est Ma Miséricorde. À l'instant-même où son âme quitte son corps, elle se trouve dans cette splendide Lumière. Dites-leur : Paroles de Jésus."
Jésus lui a souri longuement, lui a laissé un grave message pour l'Évêque et lui a fait une communication la concernant personnellement...
Puis Jésus disparaît.
------------
Vendredi 7 Décembre 1973
Jésus n'est pas venu.
Madeleine attend longtemps. À 7H45, elle quitte la chapelle. Pourtant, elle sait qu'Il est toujours là, présent dans notre vie de tous les jours.
"Mon Jésus, si vous saviez ce que je vous aime, et Il le sait", écrit-elle.
------------
13è  APPARITION
Vendredi 4 Janvier 1974 à 16H15
Madeleine, venue vers 14H00 faire du repassage chez les sœurs, va d'abord à la chapelle adorer Jésus. Sortie, elle y retourne vers 15H00 -comme si quelque chose la poussait- elle se sent "clouée" sur place, portée à y rester indéfiniment ; elle entend sonner 16H15...
Elle allait commencer sa dernière dizaine de chapelet, soudain elle tombe dans l'obscurité, sent son cœur battre fort et crie au prêtre présent à ce moment avec sœur M. :
"Qu'est-ce qui m'arrive, je n'y vois plus... J'ai peur... Quelle heure est-il ?... Je veux rentrer chez moi."
Elle entend le prêtre se rapprocher d'elle. Celui-ci dira :
"Je me suis approché près d'elle, elle donnait effectivement toutes les apparences de la cécité, l'impression d'être complètement perdue dans la nuit, les yeux éteints, le visage défait, désorientée et paniquée."
"J'ai essayé de la rassurer, pensant que c'était le premier épisode d'un phénomène mystique plutôt que d'une épreuve inattendue."
"Attendez quelques instants, ça va passer ! "J'ai demandé à sœur M. de faire venir sœur B., qui est arrivée immédiatement."
Madeleine n'est pas rassurée pour autant ; elle écrit plus tard :
"Je me disais en moi-même : on voit bien que ce n'est pas lui qui est à ma place... Je me demandais ce que j'allais devenir, j'ai pensé à ma famille, mes enfants, que j'étais triste. Jésus m'avait bien dit que je souffrirais pour les pécheurs un jour après une visite. Il ne m’avait pas dit que je tomberais aveugle. Il m'avait dit ce qui adviendra de mon corps et plus spécialement que je souffrirais beaucoup d'esprit... si je l'ai dit c'est dans la peur...
"Je ne pensais pas non plus que cela venait de Jésus, ce n'était pas l'heure, car, les autres fois, il était 19H00 quand je Le voyais...
Alors dans cette terrible angoisse, dans les grandes ténèbres des yeux mais aussi de l'esprit, la joie s'empare de moi."
"Ses yeux qui étaient troublés retrouvent leur éclat, sa tristesse se transforme en Joie immense, en Paix indescriptible", dit le prêtre.
Elle écrit :
"J'imagine qu'il en est de même de quelqu'un qui souffre sur son lit de mort : quand l'âme quitte son corps, il ne souffre plus, puis tout à coup il se trouve dans cette douceur, dans cette lumière spirituelle, il est transfiguré avec Jésus."
Puis la lumière lui apparaît comme d'habitude à la place du Saint-Sacrement, encore plus belle, plus lumineuse, plus limpide que d'habitude...
Madeleine qui était dans le bas de la chapelle pense :
"Je suis entre Ses mains, nous sommes tous entre Ses mains, Il est le Maître et fait de nous ce qu'Il veut, il faut Le remercier de toutes les grâces qu'Il nous accorde. Si nous y voyons, si nous entendons, si nous marchons, si nous avons la santé, si nous sommes heureux, c'est grâce à Lui, à Lui seul. Il peut nous ôter tout cela en un seul instant..."
Et Jésus apparaît la main droite sur Son Cœur, le bras gauche pendant le long du corps. Il lui sourit et lui dit :
"Pourquoi avez-vous peur ? Pourquoi doutez-vous ? Je suis là !"
Elle lui répond :
"Seigneur, j'ai eu peur, j'ai cru que je tombais aveugle..."
Il lui dit :
"Dites-leur que tout homme sur cette Terre est ainsi dans les ténèbres."
Et sans préciser de le dire tout haut :
"Baisez la terre trois fois par pénitence pour le manque de Foi."
Ce qu'elle a fait.
Puis Jésus, d'un geste lent, a tiré la main de Son Cœur, l'a avancée vers elle pour lui faire signe d'approcher et Il lui a dit en même temps :
"Approchez jusqu'ici et saluez !"
Madeleine se trouve alors à genoux tout près de Lui, Le salue comme Il le lui a appris.
Il lui dit, la Main sur Son Cœur :
"Ayez la bonté de répéter ceci :
Ecce Dominus Noster cum virtute veniet et illuminabit oculos servorum Suorum. Lætamini, lætamini in Domino, lætamini cum Magdalena. Paratum cor ejus : "Speravi in Domino, ut se simplicitas prodit amabilis."
- Traduction du Latin : Voici que Notre Seigneur viendra avec Puissance et illuminera les yeux de Ses serviteurs. Réjouissez-vous, réjouissez-vous dans le Seigneur, réjouissez-vous avec Madeleine. Son cœur est prêt : "J'ai espéré dans le Seigneur, pour que l'aimable simplicité le reflète."
Puis sans préciser de le dire tout haut :
"À chaque fois que vous retournerez à votre place après chaque Eucharistie, posez la main gauche sur votre cœur et la main droite croisée dessus."
Jésus a fait ce geste à mesure qu'Il lui expliquait... Il lui a souri quelques instants et Il a disparu.
------------
Vendredi 1er Février 1974
Jésus n'a pas paru.
------------
14è  APPARITION
Le 1er Mars 1974 de 15H30 à 15H40
À la chapelle, sont présents le prêtre, trois sœurs religieuses et quatre dames.
"Voici la Lumière !", dit Madeleine.
Jésus se présente comme d'habitude au même endroit comme pour accueillir Madeleine. Il lui sourit quelques instants, Il lève les yeux au ciel, le regard grave et lointain. Il dit :
"Ayez la bonté de répéter ceci :
Il élève les bras en croix, un peu plus haut, et Il dit tout doucement : ‘(chaque phrase est répétée par Madeleine).
"Ecce cujus imperti (*) Nomen est in æternum. Quæ videt Me, videt et Patrem Meum. Magdalena !" "Annuntiate virtutes ejus qui vos de tenebris vocavit in admirabile Lumen Suum. Nolite timere, Deum benedicite, et cantate Illi."
- Traduction du Latin : "Voici Celui dont le Nom a un Règne Éternel. Celle qui Me voit, voit aussi Mon Père. Madeleine !" "Annoncez les merveilles de Celui qui vous* a appelés* des ténèbres à Son admirable Lumière. Ne craignez pas, bénissez le Seigneur et chantez pour Lui."
Jésus continue :
Je suis la Lumière du monde, et la Lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne L'ont point comprise."
"Pénitence, pénitence, pénitence ; baisez la terre trois fois par pénitence, pour le manque de Foi dans le monde."
Puis Il a repris sa position normale :
"Aujourd'hui Jésus de Nazareth, le Fils de l'Homme Ressuscité, me visite pour la huitième fois. Ses Mains, Son Visage resplendissent comme le soleil. Ses vêtements sont d'une blancheur éclatante, Son Regard est Amour et Bonté. Aimez votre prochain comme Je vous aime, que votre regard soit amour et bonté pour chacun d'entre vous. Baisez une personne présente par amour et par charité."
Madeleine a donné le baiser à la première personne qui se trouvait là, c'était sœur M. de l'A., supérieure générale de B.
Ensuite Jésus ajoute :
"Ce geste est signe d'amour et de réconciliation pour le monde entier. Réjouis-toi Marie, a dit l'Archange Gabriel à la Conception du Fils de l'Homme."
Et sur un ton très grave :
"En vérité, Je vous le dis, aujourd'hui il en est de même. Réjouissez-vous, car le temps est proche où le Fils de l'Homme reviendra dans la Gloire. Réjouissez-vous, réjouissez-vous sans cesse dans le Seigneur, que votre Joie soit connue de tous les hommes à cause des Paroles que vous venez d'entendre, à cause de Mon Nom."
Puis quelques instants après :
"Que chacun de vous, dans le silence de son cœur, demande à Dieu la grâce qu'il désire ; aujourd’hui même elle vous sera donnée."
Madeleine est restée quelques instants en silence. Puis elle a écouté les Paroles très graves que Jésus lui a dites. Elle n'a pas osé les répéter à cause de leur gravité ; elle les a confiées au prêtre au sortir de la chapelle.
Toujours dans la même position, le Seigneur poursuit :
"Dites à l'Église qu'elle renouvelle son message de PAIX au monde entier, car l'heure est grave. Satan dirige le monde, il séduit les esprits, les rend capables de détruire l'humanité - en quelques minutes - Si l'humanité ne s'y oppose pas, Je laisserai agir et ce sera la catastrophe, telle qu'il n'y en a pas encore eue depuis le déluge - et cela avant la fin du siècle. Tous ceux qui seront venus se repentir au pied de la Croix Glorieuse seront sauvés, Satan sera détruit, il ne restera que Paix et Joie."
Puis Il disparaît.
(*)  Note :
Après consultation de plusieurs experts en latin, le mot « imperti » n’existe pas, même dans les formes du verbe « impertio » qui signifie impartir : donner à quelqu’un sa part. L’Archange Saint Michel donne le sens exact et non la traduction littérale du mot « Règne » : le mot latin « imperium ». Il faut donc lire « impertii et traduire : « Voila Celui dont le Nom d’Empire est Éternel. »
Nous trouvons le mot « imperium » dans l’Introït de la 3ème Messe de Noël ainsi que dans la Messe Grégorienne. Il s’agit bien de la Venue du Christ-Roi « avec Puissance et grande Gloire. »
Le mot « imperti » a été conservé par fidélité au texte : une intention vraisemblable du Seigneur.
------------
15è  APPARITION
Vendredi 5 Avril 1974 à 15H40
À la chapelle, le halo de Lumière se forme à la place de l'Ostensoir puis Jésus apparaît les mains tendues comme pour accueillir Madeleine qui L'admire, "tellement c'est merveilleux !"
Il lui sourit.
Elle Lui demande tout haut :
"Si vous êtes le Christ, pourquoi je ne vois jamais vos Plaies ?"
Le prêtre l'avait chargée de faire cette demande.
Jésus continuait de lui sourire.
"Quelle douceur inexplicable je ressentais à ce moment-là, je ne me sentais plus sur terre", écrit-elle.
Jésus lève alors la Main droite et lui dit :
"La Paix soit avec vous !"
"Dites ceci à haute voix :
Ensuite Il a dit en reprenant sa position normale et ne souriant plus :
Jésus demande :
Pourquoi ce trouble, pourquoi ces pensées s'élèvent-elles en vous ? Vous, les prêtres qui avez la charge d'accomplir ce que Je vous demande, est-il plus facile de crier miracle en voyant l'eau jaillir de la montagne que d'entendre la servante du Seigneur prononcer des paroles qu'elle ne connaît pas ? Hommes de peu de foi, souvenez-vous de Ma Parole."
La voix de Jésus était sévère :
"Ceux qui viendront en Mon Nom parleront des langues inconnues d'eux."
Après un petit moment de silence, et sans préciser de le répéter :
N'ayez aucun doute, levez-vous, touchez Mes Mains."
Madeleine s'est levée, Jésus lui a présenté Sa main gauche, puis Sa main droite.
Elle écrit :
"J'ai donc pris Ses deux Mains dans les miennes."
Les personnes présentes ont vu Madeleine tendre ses deux mains à droite puis à gauche, de chaque côté de l'ostensoir comme pour prendre les Mains du Christ.
Il m'a dit :
"N'ayez plus de doute, un esprit n'a pas de main, pas de chair."
Madeleine s'est remise à genoux, à sa place.
Jésus lui a dit :
"Dites-leur ceci : (elle a répété tout haut) n'ayez plus de doute, c'est bien Jésus Ressuscité que je vois aujourd'hui pour la septième fois (*). Je viens de Lui toucher les Mains."
Puis, répondant aussi au désir de ceux qui ne savaient où creuser le bassin, Madeleine demande tout haut :
"Seigneur, où faut-il creuser pour avoir de l'eau ?"
Il lui a répondu :
"La Croix Glorieuse élevée sur la Haute-Butte la plus proche de la limite du territoire de Dozulé, à l'endroit exact où se trouve l'arbre à fruits, l'arbre du Péché, car la Croix Glorieuse relèvera de tout péché. Ses bras doivent se dresser de l'Orient à l'Occident. Chaque bras doit mesurer 123 mètres et sa hauteur six fois plus (*). C'est à partir de ces 123 mètres, lieu qu'occupe la Croix, que doivent se mesurer les 100 mètres. Puis faites creuser un bassin de 2 mètres sur 1,50 mètre et 1 mètre de profondeur. Faites un enclos, de l'eau en sortira."
Puis, Jésus ajoute :
"Si votre cœur est sec, il y aura peu d'eau et peu seront sauvés."
Puis Il dit :
"Vos Amici Mei estis si feceritis quæ Ego præcipio vobis, dixit Dominus."
- Traduction du Latin : Vous êtes Mes Amis si vous faites ce que Je vous Commande, dit le Seigneur.
Jésus ajoute :
"Mettez la main gauche sur votre cœur et la droite posée dessus."
Puis Jésus disparaît, Madeleine est retournée ainsi à sa place.
Elle a envie de crier sa joie, elle pleure de joie et dit au prêtre et à une personne présente, en sortant de la chapelle :
"Jésus est bien vivant, Ressuscité en chair, je Lui ai touché Ses mains. Ce sont des mains de chair comme les nôtres, elles sont tièdes... j'avais envie de chanter..."
Sur sa demande, on chante le Magnificat.
"J'ai ordre de ne rien dire, on doit obéir aux prêtres et aux évêques, c'est cela qui m’a retenue. J'aurais voulu crier ma joie à tout le monde afin de donner la Joie de Jésus Ressuscité à tous ceux qui doutent."
Note :
La hauteur de la Croix, 738 mètres, correspond à l'altitude au-dessus du niveau de la mer du Golgotha.
(*) - Les 14ème, 15ème et 16ème Apparitions posent le problème sur la manière de compter les « visites » ou « visions » du Seigneur.
- à la 14ème, il est dit : « Jésus me visite pour la 8ème fois », ici la 7ème Apparition est comptée comme visite,
- à la 15ème, il est dit : « Je Le vois pour la 7ème fois », ici la 7ème Apparition n’est pas comptée comme visite, ni la 13ème où Madeleine reste « sans voir »,
- à la 16ème, il est dit : « Il me visite pour la 17ème fois », enfin ici la 7ème Apparition est comptée pour 2 visites du Christ en Gloire, et les 6 premières Apparitions de la Croix Glorieuse sont comptées comme des visites.
(6+2+8+la 16ème = 17 fois)
------------
Vendredi-Saint, 12 Avril 1974
Dans l'après-midi, après accord entre sœur B. et le propriétaire de l'herbage, trois hommes creusèrent le bassin. Il faisait froid, et sur un réchaud à alcool, dans le fond du bassin en cours de creusement, sœur B. réchauffa du café pour les volontaires...
------------
16è  APPARITION
Vendredi 3 Mai 1974 de 17H10 à 17H25
Jésus se présente les mains tendues vers Madeleine. Il lui sourit, elle est très heureuse, elle resterait indéfiniment en Sa présence.
Il dit :
"Dites ceci à haute voix :
"Le prêtre n'est pas dans l'erreur, cet arbre penché est le symbole du péché. Arrachez-le avant que n'apparaissent les fruits, et hâtez-vous de faire élever à sa place la Croix Glorieuse, car la Croix Glorieuse relèvera de tout péché."
Madeleine dit :
"Un instant après, Jésus a mis les mains jointes sur Sa poitrine. Il m'a regardée tristement, j'ai vu deux larmes couler de Ses yeux. J'ai pleuré à ce moment-là. Jésus était si triste."
Ensuite, Il a dit :
"Malheur à l'humanité tout entière, s'il n'y a pas d'eau dans ce bassin dans les cinquante jours qui suivent sa mise à jour, car Satan empêche la purification du plus grand nombre. Souvenez-vous de Ma Parole, Je laisserai agir à cause du manque de Foi."
Un moment après :
"Dites à l'Église qu'elle envoie des Messages dans le monde entier et qu'elle se hâte de faire élever, à l'endroit indiqué, la Croix Glorieuse et au pied un Sanctuaire. Tous viendront s'y repentir et y trouver la Paix et la Joie. La Croix Glorieuse, ou le Signe du Fils de l'Homme, est l'annonce du prochain Retour dans la Gloire de Jésus Ressuscité. Quand cette Croix sera élevée de terre, J'attirerai tout à Moi."
Jésus dit ensuite :
"Trouvez onze personnes dans cette ville bénie et sacrée, elles seront Mes disciples. Elles quêteront de porte en porte en Mon Nom pour l'élévation de la Croix Glorieuse. Et voici les commandements que doit respecter chaque disciple :
- Travaillez jusqu'à l'élévation de la Croix Glorieuse,
- soyez humbles, patients, charitables, afin que l'on reconnaisse en vous Mes disciples,
- ne cherchez aucun intérêt personnel, uniquement celui de faire élever la Croix Glorieuse, car tout homme qui sera venu s'y repentir sera sauvé."
Ensuite Jésus lui dit, sans préciser de le répéter :
"Dites au prêtre que Je vous visite pour la dix-septième fois, car la Croix Glorieuse, c'est aussi Jésus Ressuscité."
Puis, Il disparaît.
Note :
En vain, le prêtre et Madeleine avaient gravi ensemble la Haute-Butte pour essayer de localiser le lieu de la Croix. Ensuite, ils s'aidèrent de lampes électriques pointées vers le ciel.
Madeleine resta à la fenêtre d'où elle avait vu six fois la Croix et dirigea le prêtre qui faisait l'ascension de la Haute-Butte. Celui-ci aboutit sur un petit oppidum circulaire délimité par un fossé et qui, précisément est à la limite du territoire de Dozulé. Restait à situer sur cet oppidum l'endroit exact où le Seigneur demandait l'implantation de la Croix.
Le prêtre pensait que ce pouvait bien être à la place de ce pommier penché. Mais il n'en était pas sûr et n'en dormit pas de la nuit.
Jésus confirme ici la justesse de son sentiment.
Le bassin avait été creusé en comptant 223 mètres sur une corde attachée au tronc de ce pommier. La venue de l'eau dans ce bassin devint la préoccupation essentielle. On en oublia même de se rendre sur le lieu de la Croix. Pour cette eau qui ne vient pas, on fait une neuvaine après la Pentecôte.
Une nuit, Madeleine et Sœur M. rêvent que l'eau est apparue dans le bassin, en font part au prêtre le matin qui répond :
"Que vous faites de beaux rêves, ma Sœur !"
Il avait constaté la veille au soir, qu'il n'y avait pas d'eau dans le bassin. Madeleine monte tout de même à la Haute-Butte et constate que l'eau est bien là, et beaucoup : 30 centimètres de hauteur.
La station météorologique questionnée, répond qu'il n'a pas plu la nuit précédente et qu'une telle hauteur ne peut être amenée par une pluie.
------------------------
Jésus de Nazareth parle aux Nations
------------------------
17è  APPARITION
Vendredi 31 Mai 1974 de 9H45 à 10H05
Madeleine n'attendait pas la visite de Jésus puisque ce n'était pas le premier vendredi du mois. Mais tous les matins, elle va à la chapelle rendre visite à Jésus, après avoir conduit les enfants à l'école.
Peu avant de communier, sœur B. vient chercher le prêtre pour un malade. Il ne pense pas être longtemps absent.
Tout à coup le halo de Lumière apparaît à l'endroit du Tabernacle. Il était plus large et paraissait moins haut que les fois précédentes et il semblait attendre quelqu'un.
Madeleine dit à sœur B., qu'elle est allée chercher :
"Il y a quelqu'un mais ce n'est pas Jésus", en voyant apparaître quelqu'un, "c'est quelqu'un que je ne connais pas !"
Madeleine ajoute :
"Je me sentais bien dans la chapelle alors que les fois précédentes, j'étais totalement absorbée par la vision du Christ, insensible à tout ce qui m'entourait..."
"Ce personnage inconnu tenait une sorte de bannière, en haut une petite Croix ; celle-ci ainsi que la hampe étaient du même ton et brillaient comme de l'or. En dessous de la Croix, une oriflamme en tissu semble-t-il, comporte trois mots dont j'ai cru apercevoir le premier et le dernier : "QUIS... DEUS"*. La hampe se terminait à son extrémité inférieure par une pointe en forme de lance ou de pique. Le personnage paraissait frisé, les cheveux courts, ressemblant à un soldat. Sa tunique était courte, sa main droite tenait le milieu de la hampe, une sorte de sangle serrait ses mollets."
* "QUIS ES DEUS" : Qui est comme Dieu ? Ceci signifie aussi le mot hébraïque Michaël.
Je lui ai demandé :
"Qui êtes-vous ?
"Je vous salue." Et il m'a saluée de la tête.
"Je suis Michel l'Archange, c'est Dieu qui m'envoie.
Vous verrez les Mystères du Rédempteur et vous répéterez chaque phrase l'une après l'autre à mesure que je vous les dicterai."
Madeleine lui a répondu :
"Si c'est Dieu qui vous envoie, je vous obéirai."
L'Archange était toujours là quand il lui a dit :
"Per Mysterium Sanctæ Incarnationis Tuæ"
"Par le Mystère de Ta Sainte Incarnation"
Et il a disparu.
Madeleine dit :
"J'ai vu quelqu'un habillé tout en blanc, à genoux. J'ai pensé que c'était un ange. Il regardait une jeune fille belle, avec un fichu sur la tête. À la vue de l'ange, elle a salué, et elle est restée la tête inclinée, elle a posé, l'une après l'autre, les mains sur sa poitrine de la même façon que le Seigneur me l'a appris. J'ai remarqué particulièrement ce même geste qui m'a impressionnée. Quelques secondes après, tout a disparu."
Puis je revois l'Archange qui me dit :
"Per Nativitatem Tuam"
"Par Ta Nativité"
L'Archange disparaît.
Madeleine voit alors un bébé dans un berceau en osier ou sur de la paille en forme de berceau ; beaucoup de gens autour, en robes longues, semblent Le regarder et L'admirer... puis tout disparaît.
Elle revoit l'Archange au même endroit, mais pense d'ailleurs qu'il est toujours là (mais il disparaît à ses yeux, à cause de l'importance du tableau vivant qui lui est présenté.)
Il lui dit avant de disparaître :
"Per Baptismum et Sanctum Jejunium Tuum"
"Par Ton Baptême et Ton Saint Jeûne"
Jésus est accompagné d'un homme grand, cependant moins grand que Jésus. Il est revêtu d'une sorte de cape ou de fourrure à poils courts. Je vois de l'eau couler comme une rivière. Cet homme tient par un manche une écuelle, il prend de l'eau dans la rivière et en verse sur la tête de Jésus ; après quelques secondes : Jésus gravit un sentier montant, et, arrivé en haut, Il s'y assoit. Il croise les mains, lève les yeux au ciel comme pour prier, puis tout disparaît.
Elle revoit l'Archange qui dit :
"Per Crucem et Passionem Tuam"
"Par Ta Croix et Ta Passion"
…puis disparaît.
Jésus porte sur l'épaule droite, péniblement, une Croix très lourde, en marchant au milieu d'un sentier. De chaque côté du sentier une foule de gens paraît rire. Quelques-uns lèvent la main comme pour lui jeter quelque chose.
Jésus n'est pas tombé malgré le poids de Sa Croix. J'en ai été surprise ; à plusieurs reprises, j'ai cru qu'Il allait s'affaisser sur la chaussée, pauvre Jésus. Puis l'image a disparu.
L'Archange se montre à nouveau et dit :
"Per Mortem et Sepulturam Tuam"
"Par Ta Mort et Ta Sépulture"
…avant de disparaître.
Madeleine voit Jésus sur la Croix, paraissant mort, la tête penchée en avant, le torse nu, une large plaie au côté droit, et sous la plaie un filet de sang coagulé, je crois. Trois personnes se tiennent au pied de la Croix, une de chaque côté, debout, et regardant avec tristesse le visage de Jésus.
Celle du milieu est à genoux et enserre de ses deux mains le pied de la Croix, semblant vouloir baiser les pieds de Jésus posés sur un support de bois.
Les larmes de Madeleine coulent…
Madeleine revoit l'Archange qui dit :
"Per Sanctam Resurrectionem Tuam"
"Par Ta Sainte Résurrection"
À cet instant, Madeleine revoit Jésus vivant, une joie s'empare d'elle. Il lui apparaît comme la toute première fois, le soir du 27 Décembre 1972, souriant, les mains tendues vers elle comme pour l'accueillir et Il lui dit :
"Je suis Jésus de Nazareth, le Fils de l'Homme Ressuscité...et Il ajoute : d'entre les morts."
"Regardez Mes Plaies !"
De sa main droite, Il a dégagé le côté droit de sa robe bien qu'elle soit sans ouverture.
Madeleine a vu alors une large plaie qui n'avait pas de sang. Sur le revers de Sa Main droite, elle a aperçu un petit trou. Sa main gauche tendue vers elle avait également un trou dans la paume, sur chacun de Ses Pieds un trou également.
Ensuite, Il lui a dit :
"Approchez et touchez Mon Côté."
Madeleine s'est levée, a avancé la main droite et de l'index et du majeur a touché le rebord de Sa Plaie qui paraissait profonde.
Elle était tout émue et elle a dit :
"Seigneur, vous avez tant souffert pour nous !"
Elle était triste à la pensée que Jésus avait tant souffert pour le monde, le péché du monde, l'ingratitude du monde, pour nous tous, pauvres pécheurs.
Elle s'est remise à genoux et Jésus a repris sa position habituelle (les mains tendues vers elle). Sa robe avait repris sa forme normale.
Il lui a dit :
"Dites ceci à haute voix."
Jésus lui dictait chaque phrase lentement qu'elle répétait.
"Jésus demande d'annoncer au monde entier la prière qu'Il vous a enseignée. Il demande que la Croix Glorieuse et le Sanctuaire soient élevés pour la fin de la Sainte Année."
Il y a une Sainte-Année tous les vingt-cinq ans, et 1975 est une Sainte Année.
"Car elle sera l'ultime Sainte-Année. Que chaque année y soit célébrée une fête solennelle - jour où Madeleine a vu la Croixpour la première fois. Tous ceux qui, pleins de confiance, seront venus s'y repentir, seront sauvés en cette vie et pour l'éternité. Satan n'aura plus de pouvoir sur eux."
Quelques instants après et d'une voix très grave :
"En vérité, Je vous le dis, Mon Père M'a envoyé pour vous sauver et vous donner la Paix et la Joie. Sachez que Je suis Amour et Compassion."
Puis Il ajoute :
"Ceci est la fin de Mon Message."
Jésus était toujours là quand l'Archange sans se montrer a dit à Madeleine les paroles suivantes que Madeleine a répétées :
"Per Admirabilem Ascensionem Tuam"
"Par Ton admirable Ascension"
À ce moment-là, Jésus a levé Sa main droite sur Madeleine et lui a dit :
"Que la Paix reste avec vous et avec tous ceux qui vous approchent."
Jésus a baissé la main.
Madeleine L'a vu monter tout doucement et légèrement, puis disparaître.
Madeleine revoit à nouveau l'Archange qui lui dit :
"Per Adventum Spiritus Sancti Paracliti"
"Par la venue de l'Esprit-Saint, le Paraclet"
Il reste et dit :
"Jésus vient de vous quitter. Son Message est terminé, mais vous Le reverrez."
Et il ajoute (Madeleine a répété tout haut) :
"Per cujus imperti Nomen est in æternum, ab omni malo libera nos Domine."
L'Archange lui dit, sans préciser de le répéter :
"Cela veut dire : Par Celui dont le Nom a un Règne Éternel, de tout mal délivre-nous, Seigneur."
L'Archange dit :
"Dites ceci à haute voix :
Dieu reproche aux prêtres leur lenteur dans l'accomplissement de leur tâche et leur incrédulité. Dieu leur a demandé d'annoncer au monde les merveilles de Celui qui a appelé Madeleine des ténèbres à Son admirable Lumière, car la Croix Glorieuse embellira la ville de Dozulé. Ils ne l'ont point fait, ceci est la cause du manque d'eau dans ce bassin. Une grande calamité de sécheresse s'abattra sur le monde entier. Que les prêtres lisent attentivement le Message et respectent scrupuleusement ce qui leur a été demandé."
"Demandez à la personne présente qu'elle vous donne un cierge", (à sœur B.)
Lorsque Madeleine eut le cierge en main, l'Archange a dit :
"Déposez-le allumé à l'endroit où le Christ vient de vous quitter. Que tous ceux qui viendront dans cette chapelle vous imitent."
Un instant après :
"Vous avez toute la journée pour le dire au prêtre et aux personnes qui désirent vous entendre, vous vous en souviendrez, elles seront surprises de votre mémoire. Que le prêtre trouve une personne qui lui relise trois fois le Message et qu'elle le répète : elle n'en sera pas capable."
L'Archange regarde Madeleine et poursuit :
"Écrivez ce que je vais vous dire en rentrant chez vous. Vous remettrez cet écrit au prêtre quand il vous aura dit :
"J'ai rendez-vous à l'Évêché, la semaine du Sacré-Cœur."
Faites une neuvaine que vous commencerez le jour du Sacré-Cœur. Cette neuvaine se compose d'un mystère par jour, les mystères qui vous ont été enseignés. Ensuite allez voir l'Évêque, vous lui direz que c'est Dieu qui vous envoie. Donnez-lui le Message complet, qu'il en prenne connaissance. Les portes s'ouvriront, le cœur de l'Évêque fondra."
Après ces mots, l'Archange disparaît.
Madeleine a donc gardé précieusement cet écrit en attente.
Le mercredi 12 juin, le prêtre est venu lui dire :
"J'ai rendez-vous à l'Évêché la semaine prochaine !"
Elle lui a dit :
"C'est la semaine du Sacré-Cœur."
Le prêtre : "Je n'en sais rien !"
Madeleine : "J'en suis certaine !"
Et elle lui a remis son écrit à l'instant même, ce "mot" que lui avait dit d'écrire l'Archange.
Elle se sentait poussée à aller voir l'Évêque et c'était bien la semaine du Sacré-Cœur. Ils ont fait une neuvaine tous ensemble à partir du jour de la Fête du Sacré-Cœur.
Madeleine voulait se rendre auprès de l'Évêque.
"Mais on ne va pas voir l'Évêque comme ça, je dois prendre un rendez-vous", lui a dit le prêtre. "Il faut obéir !"
Madeleine écrit :
"On doit toujours obéir, j'avais pourtant envie de désobéir, car je sais que c'est Dieu qui m'avait donné cet élan. Un élan inexplicable me donnait la force d'y aller. Ma déception était si grande."
Madeleine en a pleuré, certaine que l'Évêque l'aurait reçue. Pour faire plaisir aux hommes, elle a désobéi à Dieu.
"Je crois que Dieu me le reproche", dit Madeleine.
Elle n'avait aucun moyen de locomotion, qu'un vélomoteur, et l'Évêché est assez éloigné.
Elle y alla 3 mois plus tard :"Il n'y avait plus l'élan, la grâce était passée", dira-t-elle plus tard.
------------
Vendredi 7 Juin 1974
Jésus n'a pas paru.
------------
18è  APPARITION
Le vendredi 5 Juillet 1974
Jésus apparaît, mais reste silencieux.
------------
Le vendredi 19 Juillet 1974
Découverte de l'eau dans le bassin, beaucoup plus de cinquante jours après l'avertissement du 3 Mai... (77 jours)
------------
19è APPARITION
Samedi 3 Août 1974
Madeleine est dans son jardin pour voir si son linge est sec. En remontant chez elle, elle entend une voix assez lointaine, venant du lieu de la Croix :
"C'est Michel, l'Archange, écoutez-moi."
Madeleine s'agenouille vers la voix qui dit :
"Dites au prêtre qu'il fasse enduire les trois faces du bassin, mais pas le fond. À la quatrième face, dans le sens de sa largeur, à la fin de la dimension, faites enduire vingt-cinq centimètres, puis faites faire trois marches. Venez-y tous en procession et ne craignez pas de vous laver dans cette eau de poussière, car sachez que vous êtes poussière et que vous retournerez en poussière. Mais votre esprit sera purifié. Cette eau n'est pas une source. C'est une eau qui sort de terre."
"Heureux celui qui viendra s'y purifier sans craindre de se salir."
------------
20è  APPARITION
Vendredi 6 Septembre 1974, à la Chapelle
Sœur MM. était avec Madeleine qui crie de joie :
"Voilà la lumière !"
Puis à gauche du Saint-Sacrement, se présente Michel l'Archange.
Il lui dit :
"Je vous salue."
Madeleine se met à genoux devant lui, un peu à gauche du Saint-Sacrement. Il lui dit :
"Ne vous prosternez pas devant moi mais devant Celui que vous venez adorer."
Madeleine s'est levée et s'est agenouillée devant le Saint-Sacrement. À ce moment, elle voit des rayons lumineux jaillir de l'Hostie. Ils étaient comme vivants, se renouvelant sans cesse à partir de l'Hostie, comme d'une source lumineuse. C'est difficile à exprimer.
Saint Michel était un peu en retrait :
"Ne vous lamentez pas sur les yeux du petit David. Si Dieu l'a voulu ainsi, c'est parce que ce n'est pas lui qui a les yeux fermés, mais ce sont ses parents qui ont les yeux fermés à la Lumière de la Foi. Déposez un cierge à l'endroit où le Seigneur vous a quittée pour la dernière fois."
Pendant ces Paroles, la Sainte Hostie ne cessait de projeter ses rayons lumineux. Puis tout disparut.
Note :
Le petit David qui voit mal est le petit-fils de Madeleine.
Quelque temps auparavant une dame de Paris, pendant qu'elle priait à la Basilique de Lisieux, pour son fils qui avait perdu la foi, entendit : "Dozulé ! Dozulé !..." S'étant informée, elle apprit qu'il s'agissait d'un bourg proche et s'y rendit. La narration qu'elle en fit au prêtre trouble fort celui-ci.
------------
Vendredi 4 Octobre 1974
Jésus n'a pas paru.
------------
21è  APPARITION
Vendredi 1er Novembre 1974 (Toussaint)
Madeleine va à la messe de huit heures à l'église ; puis à 15H30 à l'Adoration du Saint-Sacrement. Elle retourne au Salut à 20H00 avec la petite Ghislaine (sa fille).
À l'instant où le prêtre lève l'ostensoir pour bénir, le halo de lumière se forme à l'endroit du Saint-Sacrement et l’Hostie devient étincelante de rayons.
Madeleine entend :
"Dites ceci à haute voix : (elle a répété tout haut)
"DICITE IN NATIONIBUS"*. Dites aux nations que Dieu a parlé par la bouche de Sa servante. Il lui a révélé que la grande tribulation était proche, car elle a vu le Signe du Fils de l'Homme qui part de l'Orient, et aussitôt à l'Occident. Ce Signe du Fils de l'Homme, c'est la Croix du Seigneur. Je vous le dis, en vérité, le temps est venu au monde de se repentir, CAR UN CHANGEMENT UNIVERSEL EST PROCHE, tel qu'il n'y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu'à ce jour, et qu'il n'y en aura jamais plus. Quand la calamité de sécheresse prédite s'abattra sur le monde entier, seul le bassin que Dieu a fait creuser contiendra de l'eau, non pas pour la consommation, mais pour vous y laver en signe de purification. Et vous viendrez tous vous repentir au pied de la Croix Glorieuse, que Dieu demande à l'Église de faire élever.
* Traduction du Latin : "Dites aux nations."
Alors, à ce moment-là, toutes les nations de la terre se lamenteront et c'est à cette Croix qu'elles trouveront la Paix et la Joie.
Après ces jours de détresse, alors apparaîtra dans le ciel le Fils de l'Homme Lui-même avec une grande Majesté et une grande Puissance, pour rassembler les élus des quatre coins de la Terre.
Heureux les repentants, car ils auront la Vie Éternelle.
En vérité, Je vous le dis, le Ciel et la Terre passeront, mais Mes Paroles ne passeront point."
Puis à Madeleine seule, au moment où le prêtre, dans une prière silencieuse, se faisant l'interprète de l'Évêché, demandait un signe :
"Dites-leur qu'il n'y aura pas d'autres signes que le Signe de Dieu Lui-même, le seul Signe visible c'est l'attitude de Sa servante et ses paroles qui sont les Paroles de Dieu, et ces Paroles sont irréfutables.
Si l'homme n'élève pas la Croix Je la ferai apparaître mais il n'y aura plus de temps."
Puis la lumière disparaît.
------------
22è  APPARITION
Vendredi 14 Février 1975 (1er vendredi de Carême)
À la chapelle à 15H00, Jésus apparaît précédé du halo de Lumière, mais Il ne dit rien.
Madeleine reste en adoration environ dix minutes. Elle est seule, elle a le pressentiment que le Seigneur reviendra chaque vendredi de Carême.
------------------------
La Mission de Madeleine
------------------------
23è  APPARITION
Vendredi 21 Février 1975 à 15H00
Le prêtre est là. À 15H10, Jésus apparaît, sourit et avec un air grave dit :
"Dites au prêtre que c'est au Nom de Dieu et par Lui que vous avez prophétisé. Puis, qu'il porte le Message à ceux qui ont la charge de l'accomplir, avec confiance et humilité, car il reste peu de temps pour faire ce que Je demande."
Il m'a souri, je Lui ai dit :
"Quelle joie pour moi de Vous revoir. Combien de fois encore Vous reverrai-je ?"
Jésus sourit longuement mais ne répond pas.
Au bout de quelques instants, tout a disparu.
------------
24è  APPARITION
Vendredi 28 Février 1975 de 15H00 à 15H30
Jésus apparaît les mains pendantes le long du corps. Il sourit à Madeleine, Il met la Main gauche sur Sa Poitrine, élève la Maindroite comme pour bénir. Son visage est plein de bonté, Son expression et celle de Ses yeux sont d'une extrême bonté et d'une grande douceur.
Au bout de quelques instants, Il dit :
"Dites au prêtre : Je veux verser dans les cœurs humains Ma Miséricorde, d'abord à ceux qui connaissent le Message, et ensuite au monde entier.
Que ceux qui ont la charge de faire élever la Croix Glorieuse ne soient pas aveugles, car il n'y aura pas d'autre signe que celui de cette prophète qui a été appelée des ténèbres à la Lumière.
En vérité, de signe il n'y en aura pas d'autre, car cette génération est la plus hypocrite et la plus mauvaise."
Avant de quitter Madeleine, Il a baissé les mains et les bras le long de Son corps, Il lui a souri et a disparu.
------------
25è APPARITION
Vendredi 7 Mars 1975, à la Chapelle
Jésus apparaît, sourit à Madeleine et dit en regardant le prêtre :
"Dites au prêtre que cette ville, qui est bénie et sacrée, sera protégée de toute calamité, en particulier chaque foyer qui dit tous les jours la prière que Je leur ai enseignée, suivie d'une dizaine de chapelet."
Ensuite le Seigneur cesse de regarder en direction du prêtre, Il regarde Madeleine, avance Ses mains vers elle, la droite plus avancée et dit :
"C'est à vous que Je m'adresse (souriant) : soyez humble, mais n'acceptez aucune aide pour vous-même. Vous n'avez rien à attendre de ce monde, mais votre joie sera immense dans l'autre."
Jésus baisse les mains et tout disparaît.
Après l'Apparition, le prêtre lui en indique chaque fois la durée, car Madeleine ne se rend pas compte du temps.
Elle a d'ailleurs l'impression qu'elle n'a pas vieilli, qu'elle revient sur terre et dans le sombre.
------------
26è  APPARITION
Vendredi 14 Mars 1975 à 15H00
"Voici la Lumière !"
Le Seigneur s'est présenté la main droite sur la poitrine, l'autre pendante le long du corps.
Il sourit à Madeleine et dit :
"Persévérez Madeleine dans la prière, le jeûne et l'abstinence. Persévérez sans craindre les railleries et les médisances qui vont s'élever contre vous, car peu ont foi aux paroles qui sont sorties de votre bouche, mais le prêtre peut témoigner que sur votre visage se reflète la Présence Invisible. Après ces jours de jeûne, vous aurez la charge d'une lourde tâche."
Madeleine avait un peu peur de cette tâche et a dit au Seigneur :
"Mais si je ne peux pas remplir cette tâche ?"
"Si Je vous donne une tâche à remplir, c'est que vous pourrez la remplir."
Avant de la quitter, Il lui dit :
"Croisez vos mains sur votre poitrine, comme Je vous l'ai appris."
Le Seigneur a souri et a disparu.
Madeleine écrit :
"Son regard est plein de bonté, d'une douceur inexprimable ; personne n'a un regard comme celui-là, limpide, plus limpide que le regard d'un enfant. Son visage est sans rides, pourtant les traits sont marqués. Il paraît avoir une trentaine d'années. En le voyant on a l'impression qu'Il est à la fois Chair et Esprit, et quel Esprit ! Pureté, Limpidité, Sainteté transparaissent à travers tout Son Corps. Quand Il parle, il ne cherche pas, ne se trompe jamais, n'hésite jamais, pur et clair comme la Croix que j'ai vue, clarté sans ombre, fraîcheur sans ride, limpidité sans tâche. Impossible à définir, aussi impossible à exprimer que ma joie intérieure, lors de la communion où j'ai ressenti pour la première fois Sa Présence."
------------
27è  APPARITION
Vendredi 21 Mars 1975 à 15H30
Jésus apparaît comme d'habitude à Madeleine, les mains tendues comme pour l'accueillir et dit :
"Commencez demain une neuvaine, pour vous préparer à la tâche que Je vais vous demander. Cette neuvaine se compose d'un mystère par jour suivi de la prière que Je vous ai enseignée et de la dizaine de chapelet. Dites-la avec recueillement et humilité."
Madeleine demande :
"Quand, Seigneur, me ferez-vous connaître la tâche que j'aurai à remplir ?"
"Vendredi-Saint !"
Il sourit à Madeleine et disparaît.
Il l'a regardée d'un air grave et cependant avec une extrême douceur et une extrême bonté.
------------
28è  APPARITION
Vendredi-Saint 28 Mars 1975
Madeleine va à l'église vers 11H00, puis à 15H00 pour le Chemin de Croix, et vers 17H00 sans que le Seigneur ne se manifeste.
Elle redoute le soir à cause de la nombreuse assistance qu'il y aura. À 20H30, une cinquantaine de personnes sont dans l'église.
Madeleine aperçoit la Lumière vers le fond de l'église, au-delà du maître-autel disparu à ses yeux. Elle s'avance vers cette Lumière et s'agenouille devant le Seigneur apparu les mains tendues vers elle.
"Dites ceci à haute voix : Pourquoi pleurez-vous sur la mort de Jésus Crucifié, alors qu'aujourd'hui Il est Vivant parmi vous ?
Priez plutôt pour ceux qui, aujourd'hui encore plus qu'hier, le persécutent.
Reculez de trois pas, vous répéterez ce que Je vous dicterai les bras en Croix."
Jésus a croisé Ses mains et levé les yeux au ciel comme pour prier ; Ses yeux étaient graves et tristes, j'ai ressenti Sa tristesse.
- Pitié mon Dieu pour ceux qui Te blasphèment, pardonne-leur, ils ne savent ce qu'ils font.
- Pitié mon Dieu pour le scandale du monde, délivre-les de l'esprit de Satan.
- Pitié mon Dieu pour ceux qui, aujourd'hui encore plus qu'hier, Te persécutent. Verse dans les cœurs humains Ta Miséricorde.
Jésus baissant Ses mains, Madeleine a vu une boule sous Ses pieds. Il a étendu les mains assez haut vers l'assistance, de Ses paumes sortaient des rayons blancs et rouges, et a dit à Madeleine :
"Dites-leur ceci : (Madeleine répète tout haut) Sachez que Jésus de Nazareth a triomphé de la mort, que Son Règne est Éternel, et qu'II vient vaincre le monde et le temps."
Madeleine a ressenti une grande Joie. Elle a dit :
"Je sentais que le Seigneur dominait la Terre. Il me semblait qu'Il venait en Puissance et en Gloire, car cette boule sous Ses pieds, c'était la Terre."
Elle répète tout haut les Paroles de Jésus :
"C'est par la Croix Glorieuse que Madeleine a vue ce jour, trois années plus tôt, c'est par la Croix Glorieuse, qui est le Signe du Fils de l'Homme, que le monde sera sauvé.
Jésus en ce moment, qui est en présence de nous, demande : que vous alliez tous en procession à l'endroit où la Croix Glorieuse est apparue. Allez vous y repentir, vous y trouverez la Paix et la Joie. Jésus demande que chaque année y soit célébrée une fête solennelle - ce jour."
"Notum fecit Dominus a Magdalena Salutare Suum."
- Traduction du Latin : Le Seigneur a fait connaître par Madeleine Son Salut.
Et puis à Madeleine seule :
"Écrivez ce que Je vais vous dire en rentrant chez vous."
Jésus m'a regardée et m'a souri. Il a avancé Sa main droite vers moi. La Terre et les rayons ont disparus, Son regard est si doux.
"Vous avez été choisie, Madeleine, pour être le reflet de Mon Amour. C'est pour cela que vous en avez été tout embrasée. Après ce jour glorieux, auriez-vous la bonté d'accomplir une grande tâche ?"
Madeleine tout haut :
"Que votre Volonté soit faite !"
"Faites écrire trois cent vingt fois la prière que Je vous ai enseignée et soyez Mon apôtre.
"Allez dire dans chaque foyer de cette ville, jusqu'à ses frontières, que Jésus de Nazareth a triomphé de la mort, que Son Règne est Éternel, et qu'Il vient vaincre le monde et le temps.
Dites ceci à haute voix : vous vivez le temps où chaque événement est le Signe de la Parole écrite." :
Et sans dire à Madeleine de le répéter tout haut :
"Je désire qu'ils disent chaque jour la prière, suivie d'une dizaine de chapelets. Chaque foyer qui la dira avec une grande confiance sera protégé de tout cataclysme, puis Je verserai dans les cœurs Ma Miséricorde."
Si on vous demande qui vous envoie, vous direz que c'est Jésus de Nazareth, le Fils de l'Homme Ressuscité. Souvenez-vous, ne craignez pas les humiliations, les médisances et les railleries qui vont s'élever contre vous. Vous serez haïe à cause de Mon Nom, mais persévérez jusqu'au bout. Si vous le désirez, faites-vous accompagner d'une personne. Vous avez tout votre temps pour accomplir cette tâche. Votre foyer ne doit pas en souffrir, car cette ultime Sainte Année ne se terminera qu'après l'élévation de la Croix Glorieuse. Mais que ceux qui ont la charge de l'élever se hâtent car le temps est proche. Le foyer dont la porte vous sera fermée, n'y retournez pas.
Dites ceci à haute voix : le péché est venu dans le monde à cause de l'homme. C'est pourquoi Je demande à l'homme de faire élever la Croix Glorieuse.
Dites-leur qu'après Je reviendrai dans la Gloire, et vous Me verrez comme cette servante Me voit.
Puis Jésus disparaît.
Madeleine s'est relevée et s'est retrouvée dans l'église. Quand elle s'est retournée, elle a vu tous les yeux tournés vers elle et n'a pas osé repartir à sa place. Le prêtre lui a fait signe d'aller sur le bas-côté.
Note :
Après la célébration de la Passion de 20H30, le prêtre recommanda vivement à la cinquantaine d'assistants de se taire sur ce qu'ils avaient vu et entendu et qu'ils ne comprenaient pas. Il a ajouté que ceux qui voulaient des explications viennent le voir en particulier.
Si la recommandation fut respectée, elle donna lieu à des interprétations erronées. Cette recommandation annihila la préparation que venait de faire le Christ auprès de ces personnes et d'autres à venir, préparation destinée à faciliter la grande tâche qu'Il commandait à Madeleine d'accomplir.
------------------------
La Mission de l'Église
------------------------
29è  APPARITION
Vendredi 11 Avril 1975 à 15H00
Madeleine est seule à la chapelle.
Jésus lui apparaît les mains tendues, lui sourit et dit :
"Dites au prêtre : Je désire que le monde entier connaisse le Message. Les prêtres doivent parler ouvertement et sans crainte, car rien ne doit être voilé de ce qui doit être dévoilé."
Puis Jésus lui sourit et disparaît.
------------
30è  APPARITION
Vendredi 2 Mai 1975 à 17H45, à la Chapelle
Madeleine est seule, elle n'a pas le sentiment d'être invitée à s'agenouiller devant le Saint Sacrement. De sa place elle voit tout à coup la Sainte Hostie projeter des rayons rouges et blancs, constamment animés d'un renouvellement perpétuel ; ils ne sont pas immobiles comme le sont les rayons du soleil.
Il n'y a pas eu de Message ni de voix, cependant l'ostensoir avait disparu pour céder la place aux rayons.
Cela a duré trois minutes environ.
------------
31è  APPARITION
Vendredi 30 Mai 1975 à 15H00, à la Chapelle
Jésus apparaît avec un regard d'une extrême bonté :
"Dites au prêtre que le temps n'est plus où Je ressuscitais les corps, mais le moment est venu où Je dois ressusciter les esprits. Ceux qui prétendent, dans le monde aujourd'hui, ressusciter et guérir les corps en Mon Nom, ne sont pas dignes de Mon Père des Cieux." (*)
"Madeleine, allez et proclamez Mon Message à Dozulé. La tâche que Je vous ai donnée à accomplir, vous devez l'accomplir. Ne craignez pas, Je vous donnerai la force de le faire."
Puis en souriant :
"Cette ville, Mon Père l'a bénie et sacrée, et, tous ceux qui viendront se repentir au pied de la Croix Glorieuse, Je les ressusciterai dans l'Esprit de Mon Père. Ils y trouveront la Paix et la Joie."
Et d'un air grave :
"La première religieuse qui vous donnera le baiser en portant le Message, est incrédule aux paroles qui sont sorties de votre bouche. Elle vous sous-estime. N'en tenez pas rigueur. Soyez charitable."
Puis Jésus disparaît.
(*) Note :
Cette déclaration inattendue de Jésus étonna fort Madeleine qui en fit part au Prêtre. Or celui-ci venait de recevoir le matin une lettre d'Anne, 15 ans, habitant Amiens (Somme) dont il donne lecture à Madeleine. Anne écrivait au prêtre :
"Je ne vous connais pas, cependant je voudrais vous faire savoir qu'en passant le jour de la Pentecôte à Dozulé, j'ai ressenti le désir d'entrer dans l'église, et depuis je ne pense plus qu'au Christ de Dozulé. Je suis malade (leucémie), on me le cache, mais je le sais tout de même. Mais ne priez pas pour ma guérison mais pour la conversion de mes parents qui n'ont pas la foi. Car pour moi, je sens mon cœur qui se meurt et mon esprit qui s'éveille en Jésus mon Sauveur."
Tout s'expliquait !
------------
32è  APPARITION
Vendredi 27 Juin 1975 à 15H15
Venue à 15H00, Madeleine était prête à repartir. À 15H15 la Lumière apparaît, puis Le Christ la main droite avancée vers elle, l'autre pendante le long du corps. Il lui sourit et lui dit :
"Dites à la religieuse qui n'habite pas cette ville : qu'elle ait la gentillesse de venir ici vendredi. Qu'elle se munisse de quoi écrire ; par votre bouche, Je lui communiquerai un message."
Jésus sourit un instant et disparaît.
------------
33è  APPARITION
Vendredi 4 Juillet 1975 à 15H50
Le prêtre venait d'annoncer la troisième dizaine de chapelet.
La Lumière apparaît, puis Jésus.
Il regarde Madeleine puis sœur Jeanne d'Arc qui s'était munie de quoi écrire :
"Dites ceci à haute voix : Voici ce que doit écrire la religieuse : cette lettre s'adresse au Chef de l'Église. C'est Jésus de Nazareth qui vous la dicte par la bouche de Sa servante.
Il dit :
Bienheureux les appelés de Mon Père qui ont trouvé la Paix et la Joie sur cette terre de Dozulé, mais combien le nombre sera grand quand le monde entier sera venu se repentir au pied de la Croix Glorieuse que Je vous demande de faire élever !
Car le temps n'est plus où Je ressuscitais les corps, mais le moment est venu où Je dois ressusciter les esprits.
Comprenez bien ceci : les jours qui précédèrent le Déluge, les gens ne se doutaient de rien jusqu'à l'arrivée du Déluge qui les emporta tous. Mais aujourd'hui vous en êtes avertis, vous vivez le temps où Je vous disais :
Il y aura sur cette terre des bouleversements de tous genres : l'Iniquité qui est cause de misère et de famine, les nations seront dans l'angoisse, des phénomènes et des signes dans le ciel et sur la terre. Aussi tenez-vous prêts, car la grande tribulation est proche, telle qu'il n'y en a pas eue de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à ce jour et qu'il n'y en aura jamais plus.
Je vous le dis, cette jeune génération ne passera pas avant que cela n'arrive. Mais ne craignez rien, car voici que s'élève dans le ciel le Signe du Fils de l'Homme que Madeleine a vu briller de l'Orient à l'Occident. Vous, Chef des Eglises, en vérité Je vous le dis : c'est par cette Croix dressée sur le monde que les nations seront sauvées.
Mon Père M'a envoyé pour sauver ; et le moment est venu où Je dois verser dans les cœurs humains Ma Miséricorde.
Puis plus bas, à Madeleine seule :
"Mon Message ne doit pas dormir à l'ombre d'un tiroir, mais il doit être Vérité et Lumière pour le monde entier."
Puis tout haut :
"Cette Croix Glorieuse doit être élevée pour la fin de la Sainte Année. Cette Sainte Année doit se prolonger jusqu'à l'élévation de la Croix Glorieuse.
Ainsi se termine Mon Message. Je vous ordonne de le remettre vous-même au Chef de l'Église, accompagnée d'un Supérieur."
Puis Jésus disparaît.
Le Message a été dicté si lentement que Sœur Jeanne d'Arc a eu tout le temps pour l'écrire. Elle attend que Monseigneur lui en donne l'ordre pour aller le porter au Saint-Père. Madeleine en a oublié le contenu.
------------
34è  APPARITION
Vendredi 19 Septembre 1975
Ce jour-là, Mère Supérieure et Sœur Jeanne d'Arc doivent être reçues par Monseigneur à 16H00. Madeleine se rend à la chapelle à 15H00, comme chaque vendredi, repart et revient à 16H00, car une sœur lui a indiqué l'heure du rendez-vous.
Après une dizaine de chapelet, Madeleine voit la Lumière au tabernacle et entend :
"Dites au prêtre, aux religieuses et à deux personnes qui connaissent le Message de venir ici à 17H30."
Puis la Lumière disparaît.
À l'heure dite la Lumière apparaît, puis Jésus, les mains tendues vers Madeleine, lève la main droite comme pour la bénir, l'index et le majeur plus élevés. Les deux personnes :
Mme T. et Mme G., choisies par les sœurs, sont présentes.
Jésus dit à Madeleine :
"Que la Paix reste avec vous. Faites le Signe de la Croix."
Jésus croise les mains sur la poitrine, lève Son regard triste et grave vers le Ciel et dit :
"Père, que Ta Volonté se fasse sur cette terre."
Son regard est d'une grande tristesse, Il reste ainsi un moment puis Il reprend sa position normale et dit à Madeleine en regardant l'assistance :
"Dites ceci à haute voix : vous, prêtres et religieuses chargés du Message, ne laissez pas l'humanité courir à sa perte. Je vous ai demandé de travailler pour faire élever la Croix Glorieuse. Ne voyez-vous pas que le moment est venu à cause des phénomènes qui s'ensuivent. Car le temps s'écoule et Mon Message reste dans l'ombre. S'il en est ainsi, le nombre des sauvés sera petit. Mais vous qui n'exécutez pas la Parole de Mon Père, votre châtiment sera grand car c'est par le nombre des sauvés que vous serez jugés.
N'employez pas le moyen de la sagesse et de la réflexion, mais écoutez la folie du Message. Car c'est par ce Message qu'il plaît à Dieu de sauver le monde.
- Ne soyez pas comme les Juifs qui demandent des signes.
- Mais par ce Message unique et définitif que Dieu a révélé à Sa servante.
- Les paroles qui sont sorties de sa bouche ne sont pas d'humaines paroles. Mais par ce que lui a enseigné l'Esprit.
- Le moment est venu où Je dois verser dans les cœurs humains Ma Miséricorde, mais que ceux qui ont la charge du Message sachent bien que ce sont eux qui M'en empêchent puisqu'ils laissent le monde dans l'ignorance. Souvenez-vous : les jours seront abrégés à cause des élus, mais malheur à ceux qui n'exécutent pas la Parole de Dieu."
Ensuite Jésus lui dit :
"Otez vos chaussures puis sortez de la chapelle et allez jusqu'à ce que vos pieds posent sur la terre. Ensuite revenez ici."
Madeleine fait ce que Jésus lui demande. Quand elle se retrouve à genoux devant Lui, Il lui dit :
"Cette terre de Dozulé que Mon Père a bénie et sacrée, nous ne sommes même pas dignes de poser le pied dessus."
Jésus reprend Son visage rayonnant de bonté et de douceur.
Il lui sourit et dit :
"Je suis le Dieu de Bonté et d'Amour. Ma Miséricorde est Infinie. Si Mes Paroles aujourd'hui sont cruelles, ce n'est pas pour vous condamner. Mais au contraire, Je veux sauver le monde par Mon Message."
Puis Jésus disparaît. À l'heure où Madeleine dit ceci, Monseigneur demandait aux deux sœurs "sagesse et réflexion..."
Jésus y répondait ici avec tristesse.
------------------------
La Neuvaine de Miséricorde
-----------------
35è  APPARITION
Vendredi 5 Décembre 1975 à 18H45
Il est presque l'heure du Salut, la petite chapelle est pleine de monde ; la Joie de Madeleine est si grande, quand elle aperçoit la Lumière, qu'elle ne peut s'empêcher de crier :
"Voilà la Lumière !"
Elle se lève et se rend devant le Saint-Sacrement exposé.
Jésus apparaît les mains tendues vers elle, elle ne voit plus que Lui :
"C'est si beau, quelle douceur inexprimable. Je ne vois plus rien que Jésus d'Amour, je ne suis plus dans la chapelle. Plus rien n'existe, je ne pense plus à rien, je ne sens plus mon corps, je crois qu'il est mort. Quand on est mort, je crois que c'est cela que l'on ressent. Il n'y a plus que mon esprit uni à Celui de Jésus."
À ce moment Jésus porte la main sur Sa poitrine et dit à Madeleine :
"Dites à haute voix ce que vous allez voir :
De Sa Main gauche Jésus écarte Sa robe de Sa Poitrine, de Son Cœur sortent des rayons rouges et blancs. Sa Main droite est tendue vers nous.
Jésus sourit, reprend et précise :
"Les flammes de Mon Cœur Me brûlent, plus que jamais Je veux les verser à chacun d'entre vous. Voici ce que Je promets à l'humanité tout entière, quand elle connaîtra Mon Message et le mettra en pratique :
-  J'adoucirai l'amertume où se plonge l'âme des pécheurs.
-  Je multiplierai de grâces l'âme des prêtres et des religieuses, car c'est par elles que doit être connu Mon Message.
-  Je garderai près de Mon Cœur les âmes pieuses et fidèles, elles M'ont réconforté sur le chemin du Calvaire.
-  Je verserai les rayons de Ma Grâce, au moment où ils connaîtront Mon Message, aux païens et à tous ceux qui ne Me connaissent pas encore.
-  J'attirerai à l'Unité de l'Église l'âme des hérétiques et des apostats,
-  Je recevrai dans la demeure de Mon Cœur les enfants et les âmes humbles, afin qu'ils gardent une affection spéciale à notre Père des Cieux.
-  J'accorderai des grâces de tout ordre à ceux qui, connaissant Mon Message, persévéreront jusqu'à la Fin.
-  Je soulagerai les âmes du Purgatoire, Mon Sang éteindra leurs brûlures.
-  Je réchaufferai les cœurs les plus endurcis, les âmes glacées, celles qui blessent le plus profondément Mon Cœur.
Je promets à tous ceux qui viendront se repentir au pied de la Croix Glorieuse, et qui diront tous les jours la prière que Je leur ai enseignée, qu'en cette vie Satan n'aura plus de pouvoir sur eux, et que, pour tout un temps de souillure, en un instant, ils deviendront purs et seront fils de Dieu pour l'éternité.
Mon Père, dont la Bonté est infinie, veut sauver l'humanité qui est au bord de l'abîme. Par cet ultime Message, il faut vous préparer. Sachez que c'est au moment où vous n'y croirez plus que s'accomplira le Message, car vous ne savez ni le jour ni l'heure où Je reviendrai dans la Gloire."
Ensuite, Jésus reprend sa position normale et dit à Madeleine :
"Dans vingt jours vous commencerez une neuvaine, elle se terminera le premier vendredi du mois. Je vous dirai chaque jour la prière que Je viens de vous enseigner. Cette neuvaine prolongera l'Année Sainte."
"Dans vingt jours ! Oui ! Oh que je suis heureuse !..."
Des rayons rouges et blancs sortaient du Cœur du Seigneur, tout le temps qu'Il dictait Ses promesses.
Ces vingt jours, Madeleine les passe dans l'attente, la prière et le recueillement. Elle comptait les jours "comme une toute jeune fille qui attend son fiancé". Elle se sentait unie à ce Jésus tout Amour, toute Miséricorde. Sa joie est grande, une joie spirituelle qui soulève jusqu'au Ciel et qu'elle demande à Jésus de donner en partage à tous les malheureux isolés, incroyants.
Elle n'a pu dormir cette douce nuit de Noël 1975...
"Comme ce jour de Noël était beau !"
------------
36è  APPARITION
Noël 25 Décembre 1975 à 15H15  (1er jour)
Madeleine arrive à 15H00 à la chapelle. Comme elle sait que Jésus va venir, son cœur bat fort. À 15H15, le halo de Lumière se forme au Saint-Sacrement. Madeleine s'avance, se met à genoux, mais Jésus n'apparaît pas. Elle entend prononcé d'une voix forte :
"Dieu a parlé aux hommes. Que ceux qui ont la charge du Message entendent Sa Voix. À cause de leur manque de Foi, le monde entier connaîtra de grandes catastrophes qui bouleverseront les quatre coins de la Terre. Ce que vous vivez en ce moment n'est que le commencement des douleurs. L'humanité ne trouvera pas la Paix, tant qu'elle ne connaîtra pas Mon Message et ne le mettra pas en pratique."
Puis Jésus apparaît et poursuit. Madeleine répète :
"Voulez-vous avoir la bonté de venir ici pendant huit jours de suite. Vous direz une neuvaine que Je vous dicterai chaque jour. Mon Père, dont la Bonté est Infinie, veut faire connaître au monde Son Message pour éviter la catastrophe. Plus que jamais, Je veux verser un flot de Ma Grâce à toutes ces âmes en détresse. Et voici ce que Je promets à chacune de ces âmes quand elles connaîtront Mon Message, et le mettront en pratique" :
"Le premier jour"
À ce moment-là, Jésus porte la main gauche à Son Cœur, Il écarte Sa robe et il en sort des rayons rouges et blancs. L'autre main est tendue vers Madeleine, vers tous, vers le monde. Madeleine répète chaque phrase.
"J'adoucirai l'amertume où se plonge l'âme des pécheurs."
Puis Jésus dit à Madeleine :
"Dites avec Moi : "Notre Père..."
Jésus le dit en entier tout doucement avec Madeleine.
"Dites trois fois : "Je Vous salue Marie..."
Madeleine récite seule.
"Dites : Par Ta douloureuse Passion, Seigneur, prends pitié de nous et du monde entier. Gloire à Dieu au plus Haut des Cieux. Paix et Joie sur la terre aux hommes qu'Il aime."
"Vous direz ceci tous les jours."
Puis Jésus disparaît.
------------
37è  APPARITION
Le 26 Décembre 1975 à 17H15  (2ème jour)
La Lumière, puis le Seigneur apparaît et porte la main gauche sur Son Cœur. De Son Cœur sortent des rayons rouges et blancs. Il écarte Sa robe, Sa main droite est tendue vers le monde. Jésus attendait après chaque phrase que Madeleine répète :
"Le deuxième jour"
"Je multiplierai de grâces l'âme des prêtres et des religieuses, car c'est par elles que doit être connu Mon Message."
Jésus lui dit :
"Notre Père..."
Madeleine poursuit seule.
Jésus ajoute :
"Dites trois fois : Je Vous salue Marie..."
Madeleine les dit seule.
Puis Jésus poursuit :
"Par Ta douloureuse Passion, Seigneur, prends pitié de nous et du monde entier. Gloire à Dieu au plus Haut des Cieux. Paix et Joie sur la terre aux hommes qu'Il aime."
"Dites ceci tous les jours."
Jésus tend les deux mains vers Madeleine, sourit et disparaît.
------------
38è  APPARITION
Le 27 Décembre 1975 à 17H15  (3ème jour)
La Lumière puis Jésus apparaissent comme d'habitude. Madeleine se lève, s'avance, s'agenouille et salue Jésus.
"Le troisième jour"
À ce moment, de Son Cœur jaillissent des rayons scintillants, rouges et blancs.
"Je garderai près de Mon Cœur les âmes pieuses et fidèles; elles M'ont réconforté sur le chemin du Calvaire."
Jésus dit :
"Notre Père..."
Madeleine répète et poursuit seule la prière, puis :
"Je Vous salue Marie..." que Madeleine continue seule.
Et, comme la veille :
"Par Ta douloureuse Passion, Seigneur, prends pitié de nous et du monde entier. Gloire à Dieu au plus Haut des Cieux. Paix et Joie sur la terre aux hommes qu'Il aime."
"Faites le Signe de la Croix."
"Les rayons qui sortent de Son Cœur doivent se répandre sur tous les pécheurs repentants et sur tous ceux qui L'invoquent",commente Madeleine.
------------
39è  APPARITION
Le 28 Décembre 1975 à 17H15  (4ème jour)
La Lumière apparaît, puis Jésus. Les mains tendues vers Madeleine, Il lui sourit :
"Le quatrième jour"
Comme à chaque fois d'un geste lent, de Sa main gauche, Il laisse apparaître Son Cœur. Aussitôt, il en sort des rayons rouges et blancs; Il avance Sa main droite, la paume en est visible : Madeleine répète ce que Jésus lui dicte :
"Je verserai des rayons de Ma Grâce, au moment où ils connaîtront Mon Message, aux païens et à tous ceux qui ne Me connaissent pas encore."
"Notre Père...,"
Madeleine continue : "qui êtes aux Cieux..."
"Je Vous salue Marie..."
Madeleine continue seule deux fois, elle oublie le troisième.
Ensuite :
"Par Ta douloureuse Passion, Seigneur, prends pitié de nous et du monde entier…
Jésus avance Ses mains, lève les yeux au Ciel et dit plus fort :
…Gloire à Dieu au plus Haut des Cieux. Et Paix sur la terre aux hommes qu'Il aime."
Et, regardant Madeleine :
"Faites le Signe de la Croix."
Madeleine reprend ses sens et ses yeux de chair ne voient plus le Christ.
------------
40è  APPARITION
Le 29 Décembre 1975 à 18H30  (5ème jour)
Madeleine est retardée, mais elle ne se sent attirée comme les autres jours qu'à 18H30. Juste en arrivant, elle aperçoit la Lumière. Jésus se présente comme d'habitude :
"Le cinquième jour"
Les rayons sortent de Son Cœur.
"J'attirerai à l'Unité de l'Église l'âme des hérétiques et des apostats."
"Notre Père..."
"Je Vous salue Marie..." (trois fois)
Jésus dit les premiers mots de chaque "Je Vous salue Marie" (peut-être en raison de l'oubli de la veille, selon Madeleine).
Madeleine continue de répéter :
"Par Ta douloureuse Passion, Seigneur, prends pitié de nous et du monde entier. Gloire à Dieu au plus Haut des Cieux. Paix et Joie sur la terre aux hommes qu'Il aime."
"Faites le Signe de la Croix."
Madeleine répond : "Oui !"
"Ses Mains sont retombées tout doucement, Jésus m'a regardée, m'a souri puis a disparu."
------------
41è  APPARITION
Le 30 Décembre l975 à 17H30  (6ème jour)
La Lumière apparaît. Le Christ ne Se manifeste que lorsque Madeleine s'est mise à genoux devant la Lumière. De Son Cœur jaillissent les mêmes rayons rouges et blancs. Il tend la main droite vers l'assistance et dit :
"Le sixième jour"
"Je recevrai dans la demeure de Mon Cœur les enfants et les âmes humbles, afin qu'elles gardent une affection spéciale à Notre Père des Cieux."
"Notre Père ..." que Madeleine dit seule ainsi que les trois "Je Vous salue Marie..."
"Par Ta douloureuse Passion, Seigneur, prends pitié de nous et du monde entier. Gloire à Dieu au plus Haut des Cieux. Paix et Joie sur la terre aux hommes qu'Il aime."
"Faites le Signe de la Croix."
"Peut-être que je l'oublierais si Jésus ne me le disait pas à chaque fois" ajoute Madeleine.
Puis Jésus disparaît.
------------
42è  APPARITION
Le 31 Décembre 1975 à 17H15  (7ème jour)
La Lumière !… Puis Jésus se présente comme les jours précédents, la main gauche sur Son Cœur d'où les rayons rouges et blancs sortent, la main droite tendue vers l'assistance.
"Le septième jour"
"J'accorderai des grâces de tout ordre à ceux qui, connaissant Mon Message, persévéreront jusqu'à la Fin."
"Notre Père... Je Vous salue Marie..." (trois fois).
"Par Ta douloureuse Passion, Seigneur, prends pitié de nous et du monde entier. Gloire à Dieu au plus Haut des Cieux. Paix et Joie sur la terre aux hommes qu'Il aime."
"Faites le Signe de la Croix."
Les rayons disparaissent, Sa robe reprend sa place et Ses mains sont à nouveau tendues vers Madeleine.
Jésus lui dit (sans préciser de le répéter tout haut) :
"Dans trois jours, allez dire au magistrat de cette ville que Jésus de Nazareth a triomphé de la mort, que Son Règne est Éternel, et qu'Il vient vaincre le monde et le temps. S'il vous demande qui vous envoie, vous lui direz que c'est Jésus de Nazareth, le Fils de l'Homme Ressuscité. Portez-lui le Message, qu'il en prenne connaissance."
"Dites-lui que Dieu le charge de rendre à l'Église la terre dont elle doit devenir la propriétaire."
Madeleine : "Mais je serai mal reçue ! ?"
Jésus a souri :
"Son apparence sera rude, mais son cœur sera transformé ; sa dignité ne le laissera pas apparaître."
Madeleine : "Seigneur, je ferai Votre Volonté."
Jésus disparaît. Le prêtre était absent. À son retour, Sœur B. lui transmet le Message. En réponse, le prêtre, qui ne veut rien faire sans l'avis de l'Évêque, interdit à Madeleine de porter le Message au Maire ("le magistrat de cette ville").
Madeleine avait bien l'intention de transmettre le Message au Maire.
Elle note :
"À qui obéir ? au Christ ou à l'Église ? C'était la deuxième fois que je désobéissais à Jésus. Monsieur le Curé m'en empêche à chaque fois, mais je sais aussi que l'obéissance a sa valeur..."
Elle est allée à la chapelle et y a retrouvé la paix.
Note :
Malgré cette interdiction, Madeleine, accompagnée de Madame A., porta bien le Message au Maire après avoir pris rendez-vous. Il les accueillit fort bien, puis contacta le prêtre. Le soir même, ce dernier envoya les sœurs chercher Madeleine afin de lui manifester leur vif mécontentement à propos de sa démarche auprès de ce magistrat.
------------
43è  APPARITION
1er Janvier 1976 à 17H40  (8ème jour)
La Lumière apparaît, puis Jésus qui découvre Son Cœur. En sortent des rayons rouges et blancs, les rayons rouges, plus nombreux, sont comme du sang qui jaillit d'une source, la Source de Vie. Ils sont vivants, montent légèrement et s'étendent vers le bas, un peu comme des jets d'eau sur une pelouse. Ils se renouvellent sans cesse.
Il lui dit : (Madeleine le répète tout haut comme les jours précédents)
"Le huitième jour"
"Je soulagerai les âmes du Purgatoire, Mon Sang éteindra leurs brûlures."
"Notre Père..." "Je Vous salue Marie..." (trois fois)
"Par Ta douloureuse Passion, Seigneur, prends pitié de nous et du monde entier. Gloire à Dieu au plus Haut des Cieux…
Jésus lève Son regard au loin :
…Paix et Joie sur la terre aux hommes qu'Il aime."
Et en retirant la main gauche qui était posée sur Son Cœur, les rayons disparaissent.
"Faites le Signe de la Croix."
Jésus sourit et disparaît.
------------
44è  APPARITION
Vendredi 2 Janvier 1976 à 17H53  (9ème jour)
La Lumière, puis Jésus apparaît comme d'habitude, découvrant Son Cœur rayonnant.
"Le neuvième jour"
"Je réchaufferai les cœurs les plus endurcis, les âmes glacées, celles qui blessent le plus profondément Mon Cœur."
"Notre Père... Je Vous salue Marie..." (trois fois)
"Par Ta douloureuse Passion, Seigneur, prends pitié de nous et du monde entier. Gloire à Dieu au plus Haut des Cieux. Paix et Joie sur la terre aux hommes qu'Il aime."
"Dites ceci à haute voix : (Madeleine répète après Lui chaque phrase.)
"Je promets aux âmes qui iront se repentir au pied de la Croix Glorieuse et qui diront tous les jours la prière que Je leur ai enseignée, qu'en cette vie Satan n'aura plus de pouvoir sur eux, et que pour tout un temps de souillure, en un instant, ils deviendront purs et seront fils de Dieu pour l'éternité. Mon Père, dont la Bonté est Infinie, veut sauver l'humanité qui est au bord de l'abîme. Par cet ultime Message, il faut vous préparer."
"Faites le Signe de la Croix."
Puis Jésus baisse Ses mains et lui dit sans préciser de le répéter :
"Sans dire un mot, méditez dans votre cœur les paroles que vous avez entendues. Malgré le temps qui s'écoulera, votre Foi doit rester inébranlable."
Jésus lui sourit et disparaît.
Madeleine écrit :
"Voici ces merveilleux neuf jours terminés. Les dernières Paroles que Jésus venait de me dire m'ont laissé croire que je ne Le reverrai pas de sitôt... Les mois s'écoulent, Jésus ne paraît plus, Son Message est sans doute terminé.
Mais malgré le Message que Jésus demande d'annoncer au monde et que l'Église est chargée de reconnaître, je reste dans la grande Paix... Ô Mon Dieu, que Votre Règne arrive, mais faîtes qu'avant, Votre Message se répande au monde entier..."
"Je prie pour ceux qui doutent, que Jésus les éclaire... Il est toujours présent dans mon cœur, surtout après chaque communion..."
Madeleine prie et fait pénitence pour que s'accomplisse la réalisation du Dessein de Dieu.
---------------------                      -----------------------                       ---------------------
Puis Gérard Cordonnier est venu à Dozulé.
Madeleine a toujours pensé que c'était Dieu qui l'avait envoyé. Elle a mis toute sa confiance en lui, et lui a confié ses cahiers qu'elle a écrits avec l'aide du Saint-Esprit.
------------
APPARITION POUR GÉRARD
Donc, le vendredi 10 décembre 1976, Madeleine l'a invité à venir à la chapelle. Après vingt minutes de recueillement, elle a vu l'Archange Michel (*) sortir du mur à gauche du Tabernacle.
Il lui a dit :
"Je vous salue, dites à Gérard que c'est à lui que je m'adresse :
"Gérard, vous qui avez accueilli le Message avec tant d'amour, faites ce que votre conscience vous dictera après chaque recueillement. Vous vous laisserez guider par Dieu. Ne seront pas appelés fils de Dieu ceux qui ne voudront pas écouter le Message."
Madeleine commente :
"J'étais bien dans la chapelle, je ne me suis pas sentie transportée au Ciel comme quand Jésus m'apparaît."
(*) C’était Satan lui-même qui s’était présenté, le Seigneur l’a révélé dans la 47ème Apparition.
------------
Dozulé, Jérusalem Nouvelle
------------
45è  APPARITION
Vendredi 1er Juillet 1977
Monsieur le curé était parti pour Caen (ou Bayeux) voir l'Évêque. Sœur B. était absente aussi. Madeleine et Madame T. étaient seules à ce moment dans la chapelle.
Madeleine écrit :
Un bruit de craquement et l'Archange Michel se présente, à gauche du Saint-Sacrement; je m'agenouille devant lui, mais il me fait signe de sa main gauche, qui est libre, de m'avancer vers le Saint-Sacrement.
Donc, je me retire, et au moment où je me mets à genoux devant Celui-ci, Il projette des rayons rouges et blancs sans que je Le voie.
Jésus est bien là, car je me sens imprégnée de Ses rayons.
L’Archange me dit :
"Je vous salue."
Il me salue de la tête et me dit :
"Pieuse fille brûlante de charité, Dieu a établi dans Son Église :
1° des Apôtres,
2° des Prophètes,
3° des Docteurs,
et tout autre qu'Il choisit. Mais vous, en ce monde aujourd'hui, apôtre et prophète, agissez avec chacun selon votre cœur, le Consolateur vous guide. Dieu a fait connaître ce qui doit arriver demain à l'aurore, en rendant témoignage de tout ce que vous avez vu, entendu et touché de Jésus-Christ. Mais malheur au monde à cause des prêtres intrépides qui luttent et refusent. Dieu est colère contre ce refus d'obéissance et Sa colère est cruelle. Mais Jésus, le Doux, le Sage, Son Amour est si grand pour les hommes, qu'Il veut les sauver en dépit de tout, car cette génération est la plus hypocrite et la plus mauvaise mais, à cause des prêtres inactifs et parce qu'est arrivé le Jour où Dieu doit juger le monde, Il donne Sa grâce à tous ceux qui L'écoutent et proclame bienheureux ceux qui font connaître Son Message et le mettent en pratique.
Mais vous, Madeleine, qui avez eu la charge de le transmettre au prêtre, écoutez-le et correspondez avec lui. Demeurez dans la Paix que Jésus vous a donnée, méditez dans votre cœur et priez, priez, car Jésus pleure sur la dégradation de Son Église."
L'Archange disparaît, et ensuite les rayons qui entourent le Saint-Sacrement.
Notes :
- Le Seigneur avait bien précisé que le prêtre ne devait pas quitter sa paroisse avant l'accomplissement de la Tâche qui lui était demandée (lors de la sixième Apparition). L'Évêque voulant s'assurer de la persistance des Apparitions en changeant de prêtre, annonce le 1er Juillet 1977 à l'abbé L'Horset sa mutation pour Pont-Farcy (la paroisse la plus éloignée de Dozulé dans le diocèse). Bien qu'il en ait gros cœur, celui-ci accepte parce qu'il pense servir ainsi la cause du Message. Il est à noter qu'il tomba en panne de voiture en se rendant à la convocation de l'Évêque et que la voiture de la Sœur venue à son secours tomba elle aussi en panne. L'abbé L'Horset était très imprégné du Message et avait organisé des réunions pendant quelque temps pour le commenter.
- L'abbé Queudeville qui le remplaça, tout comme l'abbé Blet qui prit la suite n'étaient pas au courant des Apparitions. Quand on se présentait dans l'église de Dozulé, il nous interpellait : "il n'y a rien à voir à Dozulé !". Mais mon père, le Christ n'est pas présent au tabernacle ? Pas de réponse.
- Le 12 juillet 1977, mort de Gérard Cordonnier.
------------
46è  APPARITION
Vendredi 2 Décembre 1977, à la Chapelle
Après la Lumière, les rayons sortent de l'Hostie et Madeleine entend une voix qui lui dit :
"Voulez-vous avoir la bonté de remettre vos manuscrits au prêtre désigné par l'homme !"
Ce que Madeleine a fait.
------------
47è  APPARITION
Vendredi 3 Février 1978 à 18H15
C'est Madeleine qui parle :
"Je suis allée à la chapelle l'après-midi de 14H00 à 16H00 adorer Jésus. J'y suis retournée à 17H30 après avoir donné le goûter aux enfants qui rentraient de l'école.
Je crois que je me suis sentie attirée à la chapelle pour y aller à cette heure-ci. J'entends sonner 18H15 à l'église, il n'y avait là qu'une personne ; je tressaille de joie car j'aperçois la Lumière prendre toute la place du Saint-Sacrement comme les fois précédentes, c'est-à-dire qu'il n'y a plus ni Saint-Sacrement ni Autel. Puis Jésus m'apparaît les mains tendues vers moi comme pour m'accueillir.
Je suis heureuse car je n'avais pas revu Jésus en personne depuis le 2 janvier 1976 (fin de la neuvaine)."
Jésus me dit :
"Faites le Signe de la Croix."
…puis Ses yeux se lèvent au Ciel, Il joint Ses mains à la hauteur de Sa poitrine et dit :
"Au Nom de Mon Père des Cieux, Je viens mettre de l'ordre : Satan vous séduit. Après le neuvième jour des promesses que J'ai faites à l'humanité, il est venu mettre le trouble dans Mon Message (*). Mais écoutez bien ceci :
Jésus me regarde :
"Quand Dieu le Père envoie le bienheureux Michel, la lumière précède toujours sa venue et souvenez-vous de Mes Paroles : il viendra de mauvais esprits en Mon Nom qui vous séduiront et viendront même dans vos maisons en anges de lumière. N'y croyez pas, ils vous induisent en erreur. Soyez sur vos gardes ; vous voilà prévenue. Vous vivez le temps où Satan est déchaîné dans toute sa force ; mais le temps est tout proche et Je viens vaincre le Mal."
Puis Jésus baisse les mains comme pour m'accueillir, Il me sourit longuement et me dit :
"Vous, Madeleine, qui êtes le seul Signe visible pour Mon Message, vous ne tomberez plus dans l'erreur. Désormais, Je vous l'ordonne, faites le Signe de la Croix dès qu'une lumière vous apparaîtra. Si c'est Satan, à l'instant même tout disparaîtra."
Jésus me sourit longuement puis me dit :
"La Paix reste avec vous"
Et ce sont les ténèbres.
"Les Sœurs étaient parties à la messe de Brucourt ; j'ai supposé que les portes étaient fermées, je suis vite retournée à la maison écrire et je me suis enfermée à la salle d'eau ; il n'y a que cette porte qui ferme à clef. Je pouvais à peine écrire, tant je pleurais : Avoir été séduite par Satan ! Et Jésus, dans Sa grande Bonté, venir me le dire !"
(*) En 1976, avant la venue de Gérard Cordonnier, un jour le prêtre lui avait dit :
" Méfiez-vous du démon, tenez-vous sur vos gardes car il est très fort."
Elle se souvient lui avoir répondu : "Oh, Monsieur le Curé, je ne connais pas le démon, je ne l'ai jamais rencontré ; je n'ai pas à faire à lui."
Elle se rendit compte, ce 3 février, que le prêtre avait eu raison.
Il faut savoir qu'entre les deux Apparitions du Christ, celle du 2 janvier 1976 et celle du 3 février 1978, c'est-à-dire dans un délai de 2 ans, Madeleine perçut un certain nombre de "manifestations surnaturelles" qui la troublaient. L'Abbé L'Horset d'abord, le Christ ensuite, lui ont fait reconnaître l'origine diabolique de ces manifestations.
Note :
Début 1978, une tempête a brisé la Croix du fin calvaire de granit sculpté de Dozulé, lequel dans sa chute entraîne le beau Christ dont le pouce et l'index des mains se joignent dans cette position si hautement symbolique. Des mains pieuses le disposèrent allongé sur le sol au pied du calvaire, et Il resta là jusqu'à quelques jours avant le 28 mars 1981. Il a été remplacé en 1997 par un calvaire fait d'une croix en bois où Jésus y est crucifié.
------------
48è  APPARITION
Vendredi 7 Juillet 1978 à 14H00, à la Chapelle
Madeleine :
La Lumière m’apparaît à la place du Saint-Sacrement, un peu plus large que d'habitude.
Je fais aussitôt le Signe de la Croix comme Jésus l'avait demandé la fois précédente, et je dis :
"Si c'est Satan qu'il disparaisse !"
Aussitôt que j'eus fait le Signe de Croix et dit ces paroles, j'ai ressenti une paix et une confiance s'emparer de moi.
Puis Jésus apparaît, me sourit et me dit :
"Dites-leur ce que vous voyez."
"Je vois Jésus assis, devant Lui une table comme l'Autel, mais l'Autel qui est dans la chapelle n'y était plus, c'était une table toute blanche, comme de la pierre blanche. Sur cette table, des livres étaient ouverts, six ou sept, je ne sais pas exactement. Puis, un autre livre, ouvert également, que Jésus tient dans Ses Mains.
Il me dit ensuite :
"Voulez-vous avoir la gentillesse de dire ceci à haute voix."
Je répète chaque phrase :
"Attention, vous tous qui tenez voilées les Paroles prophétiques qui vous ont été remises, le livre que Je tiens entre Mes Mains, c'est le LIVRE DE VIE que Mon Père vient de Me donner le pouvoir d'ouvrir, et c'est sur cette montagne bénie et sacrée, lieu qu'Il a choisi, que va se rénover toutes choses. C'est ici que vous verrez la Cité Saintela Jérusalem nouvelle. Et voici qu'apparaîtra la demeure de Dieu parmi vous.
Mais alors se frapperont la poitrine ceux qui luttent et refusent d'entendre les paroles que cette humble servante a prononcées. Vous, à qui J'ai demandé d'annoncer Mon Message, vous êtes coupables de laisser le monde dans l'ignorance de ce qui doit arriver bientôt. Ne vous appuyez pas sur votre propre réflexion. Pourquoi luttez-vous, puisque Je vous ai donné Ma Grâce dogmatique ? Par pitié, Je vous demande de M'écouter, Mon Cœur déborde de Miséricorde."
Jésus se lève. La table disparaît. Il me sourit longuement.
Et Il me dit :
"Dites au prêtre et à tous ceux que vous rencontrerez ce que vous venez de voir et d'entendre ; vous vous en souviendrez toute la journée."
Puis Jésus disparaît d'un seul coup et "je retombe dans les ténèbres".
------------
49è  ET DERNIÈRE APPARITION
Vendredi 6 Octobre 1978 à 9H15
Pour rendre visite au Christ au Tabernacle, Madeleine arrive à 9H00 à la chapelle. Elle est seule, c'est elle qui parle :
"À 9H15, la Lumière est apparue ; je pensais aller chercher Sœur B. mais je n'en ai pas eu le temps. Jésus m'est apparu les mains tendues vers moi comme pour m'accueillir. Il me dit :
"Faites le Signe de la Croix."
Il me sourit toujours. Ensuite, Il joint les mains et, d'un air triste, Il dit :
"Priez et faites pénitence sans vous lasser."
Son air était grave :
"Pour la troisième fois, Madeleine, Je vous demande d'être Mon apôtre, en accomplissant la tâche que Je vous ai demandée. Ne craignez pas, vous serez haïe à cause de Moi, mais ensuite s'élèveront des fils de Lumière dans cette ville."
Puis, après un silence :
"Aujourd'hui encore vous Me voyez, mais vous ne Me verrez plus, et cependant Je continuerai de vous visiter par Mon Corps et par Mon Sang."
Après un silence :
"Mais quand cette Croix sera élevée de terre, là vous Me reverrez car, à ce moment-là, Je dévoilerai aux Églises les mystères qui sont écrits dans le LIVRE DE VIE qui vient d'être ouvert. Dites à l'Évêque ce que vous venez de voir et d'entendre."
Ensuite Jésus me sourit et me dit :
"Malgré Mes supplications, ne soyez pas inquiète, vous possédez une sagesse que nul ici-bas ne possède ; votre calme et votre silence sont les signes visibles de Ma Parole dans ce monde où l'action et l'intrépidité dominent. Que votre visage reflète toujours la Présence Invisible. Je vous le dis, obéissez à votre Supérieur. Lui seul est chargé sur cette terre de faire la Volontéde Mon Père, mais malheur au monde en péril car il tarde."
Ensuite, Jésus me sourit et disparaît.
Note :
Avant cette Apparition, Madeleine avait fait une neuvaine pour savoir à qui obéir.
Le Seigneur avait bien dit que le temps n'était plus où Il ressuscitait les corps mais le moment était venu où Il devait ressusciter les esprits (31° et 33° Apparitions). Une telle résurrection se produisit en 1979, à la grande Joie de Madeleine, puisque ce fut celle de son mari à qui elle révéla en cette année ses visions de la Croix et Apparitions du Christ. Son mari, homme direct et de bon sens, assuré par sa femme qu'elle avait bien vu la Croix Glorieuse, fut ému aux larmes et retourna pour la première fois depuis de nombreuses années s'agenouiller et prier à la chapelle.
† † †
--

Niciun comentariu:

Trimiteți un comentariu